Vous aimez T4A ? Parlez-en à vos amis, envoyez-leur notre adresse !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

L'aller-retour pour les débutants

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Bienvenue dans ce cours sur l'aller-retour pour les débutants, dans lequel nous allons aborder en douceur les bases de cette technique difficile.

Prérequis pour ce cours : Comment tenir le médiator,
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Dans le cours d’aujourd’hui nous allons apprendre l’aller-retour avec un médiator pour les débutants. Cette technique est très utilisée sur une guitare électrique, et elle reste utile sur une guitare folk, pour tout les solos et mélodies. Comme l’aller-retour peut se révéler très difficile, on ira pas trop vite et on ne travaillera que sur une seule corde dans ce cours, la suite sera abordée dans des cours ultérieurs.
Nous commencerons donc par étudier le mouvement nécessaire dans la première partie, puis nous verrons quelques exercices pour le travailler à la main droite dans la deuxième partie. Pour finir nous ajouterons la main gauche pour voir ce que l’on peut en faire et rendre les exercices un peu plus mélodiques.

Le mouvement

Préambule

Attention à ne pas confondre : nous parlons dans ce cours d'un mouvement d'aller-retour note à note. Ce n'est pas la même technique que pour gratter des accords !

Avant toute chose je vous invite à aller voir le cours qui explique la tenue du médiator. Dans ce cours j'y explique quelques bases sur le mouvement à faire, que nous allons développer plus en détails dans cette première partie.

Le mouvement

La clé pour avoir un mouvement correct, c'est la souplesse du poignet. Tout le mouvement doit venir du poignet, et pas de l'avant-bras. Les doigts qui tiennent le médiator ne doivent pas bouger non plus.

Soyez précis

Comme on veut jouer les cordes une par une, il faudra être très précis, ce qui est toujours difficile quand on débute. Donc premier conseil à ce sujet là : quand vous travaillez l'aller-retour, regardez bien votre main droite. Essayez d'être attentifs et le plus précis possible, si vous vous plantez de cordes une fois sur deux vous n'apprendrez pas très vite.

Soyez économes

Le deuxième point important, c'est l'économie de mouvement. Si on veut un jour être capable de faire de l'aller-retour rapide, il faut veiller à bouger le moins possible. De plus, plus vos mouvements seront larges, plus vous perdrez en précision. Il faut stopper le mouvement juste après avoir gratté la corde.

Grattez pour de vrai

Faites attention à ce que votre attaque soit nette, et sèche. On ne veut pas trainer sur la corde, on veut que la note sonne clairement et précisemment. Pour ça il faut avoir un mouvement rapide, donner un coup sec, tout en restant souple. Ca demande de l'entrainement, mais c'est tout à fait faisable.

L'aller-retour

Une fois tous ces points assimilés, pour faire de l'aller-retour il ne vous reste plus qu'à faire un coup vers le bas, puis un coup vers le haut, puis un coup vers le bas et de répéter autant de fois que nécessire. Il n'y a pas plus de secret que ça dans le mouvement. Précision et économie vous suffiront pour développer votre aller-retour

La position du médiator

Il est tout de même intéressant de parler un peu de la position du médiator. Ce sujet a déjà été abordé dans le cours sur la tenue du médiator, mais je vais le rappeler en vitesse : l'angle d'attaque du médiator et l'endroit ou vous allez gratter sur la corde vont changer la sonorité de vos notes. N'hésitez donc pas à faire varier ces éléments pour chercher des sonorités intéressantes, qui vous plaisent. Avec de l'expérience vous apprendrez à varier votre attaque suivant ce que vous jouez. Commencez donc dès maintenant à explorer les possibilités !

Les difficultés de l'aller-retour

Malgré tout ça, au fur et à mesure que vous allez travailler, vous aller vous retrouver confronté à différents problèmes, dont nous allons parler en vitesse.

La régularité et la consistance

Si on veut que notre aller-retour sonne bien, il faut qu'il soit régulier et consistant. Chaque note doit avoir la même durée, et le même volume. Ce n'est pas évident du tout, et tout se joue au niveau de la main droite. Des exercices pour développer ça seront vu dans la deuxième partie de ce cours.

La synchronisation

Un autre élément très important à guetter, c'est la synchronisation entre les deux mains. Le but du jeu est que la main droite gratte une corde pile au moment ou le doigt de la main gauche va se poser dessus. Ni trop tôt, ni trop tard. Et pour travailler ça, c'est dans la troisième partie qu'il faudra se diriger.

Les changements de cordes

La plus grosse difficulté quand on parle d'aller-retour, c'est de réussir à changer de cordes. Ca demande des années de travail pour réellement maitriser cet aspect de l'aller-retour. C'est un tel morceau qu'il ne sera pas du tout abordé dans ce cours, on verra d'autres cours exprês pour ça, une fois que vous maitriserez déjà le mouvement de base sur une seule corde.

Des petits conseils

Avant de passer à la suite pour voir des exercices spécifiques, voyons quelques conseils que vous pourrez appliquer sur n'importe quel exercice d'aller-retour.

Travailler au métronome

C'est quasiment indispensable de travailler l'aller-retour au métronome. Sans ça, vous risquez de ne pas être parfaitement régulier. Travaillez donc au métronome.

Il y a plein d'autres exercices

Dans les parties suivantes je vais vous présenter quelques exercices, mais il en existe plein d'autres. En cherchant sur internet vous pourrez facilement trouver des centaines d'exercices d'aller-retour, donc n'hésitez pas à travaillez ceux qui vous plaisent le plus. Evitez juste de vous lancer tout de suite dans des exercices sur plusieurs cordes, restez d'abord sur une seule corde.

Vous pouvez aussi travailler de la même façon sur des bouts de mélodie simples tirés de vos morceaux préférés !

Travaillez à l'envers

Ce dernier conseil s'appliquent à ceux qui veulent vraiment développer leur aller-retour au maximum, ce n'est donc pas pour tout le monde. Le concept est d'inverser tout les mouvements de la main droite : si dans un exercice vous devez jouer bas-haut-bas-haut, inversez tout : haut-bas-haut-bas. Ca parait tout bête, mais sur certains exercices c'est une véritable plaie, et ça vous aidera à vraiment développer votre aller-retour. Il ne faut pas forcément le faire tout le temps, mais de temps en temps ça ne fait pas de mal.

Pour finir : l'ancrage

L'ancrage, c'est le fait de poser notre petit doigt (de la main droite) sur la table de la guitare. Ca nous donne plus de précision, mais on perds en souplesse. Certains guitaristes utilisent cette technique, d'autre pas. Alors faut il le faire ? C'est comme vous voulez. Essayez avec, essayez sans, et choisissez la solution dans laquelle vous êtes le plus à l'aise ! Quelque soit votre choix, ça ne vous empêchera pas du tout de développer votre aller-retour.

Exercer la main droite

Dans cette deuxième partie nous allons travailler uniquement la main droite, histoire de bien travailler le mouvement de celle-ci. La main gauche ne fera donc rien du tout, et on aura deux possibilités : soit vous laissez toutes les cordes à vide, ce qui ne sera pas génial vu que les cordes résonneront longtemps et on ne distinguera plus trop ce que l'on joue. Soit vous bloquez toutes les cordes (sans les fretter), et dans ce cas vous aurez un son sec, vous distinguerez juste les attaques, et ça vous permettra de travailler avec beaucoup de précision.

Je vous conseille donc la deuxième solution, mais je tiens à vous prévenir : dans tout les cas, toute cette partie va être chiante. En effet, on ne jouera pas de note, on se contentera de faire des mouvements à la main droite sans aucune musicalité. C'est donc particulièrement pénible comme exercice, mais c'est tout de même utile pour s'assurer d'avoir un mouvement correct et éviter les problèmes par la suite. Je vous conseille donc de travailler les exercices présentés dans cette partie, mais n'y passez pas des heures, ça risquerait de vous rendre fou.

Pour commencer

Pour commencer, on va choisir une corde (celle que vous souhaitez), et on va faire un aller-retour : un coup vers le bas, un coup vers le haut, un coup vers le bas, un coup vers le haut etc... Il n'y a rien de plus à faire pour s'entrainer, cependant surveillez ces quelques détails :

  • assurez vous que le mouvement vienne bien du poignet
  • ne quittez pas votre main droite des yeux
  • ne bougez pas trop la main : essayez d'avoir un mouvement minimum
  • soyez réguliers : chaque note doit avoir la même durée
  • soyez consistant : toutes les notes doivent être jouées de la même façon, avec le même volume, et aucune ne doit sortir du lot

Allez très lentement au début, et accélérez progressivement.

Essayez sur différentes cordes !

Il est très important de travailler ce même exercice sur toutes les cordes. Toute la position du bras, du poignet et de la main sera différente suivant la corde sur laquelle vous allez jouer. Il faut donc vous habituer à faire ce mouvement correctement, sur toutes les cordes. Ne négligez pas cet aspect, c'est souvent celui qui gène quand on s'attaque à des choses plus complexes : les débutants travaillent sur une ou deux cordes, et s'en sortent très bien, mais ont des mouvements bien moins corrects quand ils passent sur d'autres cordes.

Changeons de cordes

Histoire de nous forcer à travailler sur différentes cordes, et de s'habituer tout de suite à changer de cordes, on va maintenant faire un nouvel exercice.

On va tout simplement gratter quatre coups sur chaque corde, en partant de la corde de mi grave jusqu'à la corde de mi aigu. Quatre coups çà veut dire en fait "bas haut bas haut". Le but du jeu est d'être parfaitement régulier, et ne pas avoir de trou au moment du changement de corde.

En faisant ça on va habituer notre main à changer de cordes. Une fois qu'on a joué les quatre coups sur une corde, c'est toute la main qui se décale sur la corde suivante.

On peut faire cet exercice dans l'autre sens également : en partant des cordes aigues jusqu'au cordes graves. Et une fois que vous êtes à l'aise vous pouvez enchainer l'exercice dans les deux sens, ce qui vous permettra de le faire tourner en boucle. Et de bien vous faire chier.

Quelques variations

Avec les exercices que l'on vient de voir, vous avez déjà des bonnes bases et vous pouvez tout de suite passer à la troisième partie si vous êtes pressés. Néanmoins, si vous êtes un peu maso sur les bords, il y a quelques variations que l'on peut faire afin de développer encore plus notre main droite, et que je vais vous présenter tout de suite.

Changer le nombre de coups

Pour compliquer les choses on peut commencer par varier le nombre de coups sur chaque corde. Si on ne joue plus que deux coups par corde, l'exercice reste fondamentalement le même, mais les changements de cordes seront plus fréquents, la main droite bougera plus vite, et ça va demander plus de maitrise pour y arriver correctement. Faites toujours très attention à la régularité et à la consistance !

On peut aussi s'amuser à faire trois coups par corde, et là nous allons aborder une petite subtilité très intéressante (et très utile pour la suite): si on joue trois coups sur la première corde, ça sera donc bas-haut-bas. Du coup on va devoir attaquer la deuxième corde avec un coup vers le haut, puis un coup vers le bas et un autre coup vers le haut. Sur la corde suivante on fera à nouveau bas-haut-bas, puis haut-bas-haut etc... En bref, on inverse le mouvement de la main droite à chaque corde.

Sautons les cordes

On peut appliquer les mêmes exercices en "sautant" les cordes. C'est à dire qu'on ne va plus jouer toutes les cordes dans le même ordre.

Pour cela on va par exemple commencer avec la corde de mi, mais au lieu d'enchainer avec la corde de la on va "sauter" celle-ci pour jouer directement la corde de ré. Ensuite on va "revenir" sur la corde de la, mais cette fois-ci au lieu de l'enchainer avec la corde de ré on enchaine directement avec la corde de sol. Puis on joue la corde de ré, on saute vers celle de si, on revient sur la corde de sol et on finit sur la corde de mi aigue.

Et on peut faire la même chose dans l'autre sens : mi aigue, sol, si, ré, sol, la, ré, mi grave. Et il y a également d'autres possibilité de "sautage" de cordes, mais on verra tout ça dans d'autres cours.

Inversez le mouvement

Je reprends le conseil donné dans la première partie : n'hésitez pas à travailler tous ces exercices, avec toutes les variations, à l'envers : c'est à dire qu'au lieu de commencer avec un coup vers le bas, vous commencez avec un coup vers le haut. Donc si vous faites quatre coups sur une corde, vous devrez faire haut-bas-haut-bas.

N'oubliez pas la main gauche

Tous ces exercices sont excellents pour développer la main droite, néanmoins ce n'est qu'un aspect de l'aller-retour et il faudra ajouter la main gauche pour travailler correctement cette technique. Ne trainez donc pas trop sur ces exercices, servez vous en si vous avez vraiment du mal avec le mouvement de la main droite, mais passez vite à la suite pour ajouter la main gauche !

Exercices de synchronisation

Un peu de metal

Allez hop, la main gauche qui ne glandait rien jusqu'à maintenant va se mettre au boulot dans cette partie, de façon à pouvoir travailler la synchronisation entre les deux mains, élément très important de l'aller-retour. Pour celà, nous allons travailler quelques exercices un peu plus musicaux que ceux de la partie précédente, mais qui vont être plutôt dans un style métal, ce qui risque de ne pas plaire à tout le monde. Mais comme ça reste un des meilleurs exercices pour développer la synchronisation entre les deux mains, je vous recommande de vous forcer un petit peu.

Le concept

Le concept de cet exercice est assez simple : on va choisir une corde pour commencer (les exemples sont écris sur la corde de mi aigue), mais n'hésitez pas à travailler le même exercice sur les autres cordes. Sur cette corde nous allons prendre une suite de notes, plus précisément les cases 0 2 3 5 7 8 11 et 12. Pour les plus curieux, cet ensemble de notes forment une gamme mineure harmonique, en l'occurence une gamme de mi mineure harmonique si on est sur la corde de mi. On va ensuite jouer des groupes de 4 notes, en aller-retour évidemment (donc bas-haut-bas-haut), et pour chaque groupe de notes la première note jouée sera une des cases que l'on vient de voir, et les trois autres notes seront jouées à vide (c'est à dire case 0).

Un premier exemple

Si par exemple on ne choisit que la case 7 comme première note (vous pouvez utiliser le doigt que vous voulez) et qu'on répète le groupe de 4 notes plusieurs fois, ça nous donne :

Premier exercice

Les conseils

Ce premier exemple est assez simple, mais il nous permet déjà de bien travailler la synchronsation entre les deux mains. Qu'est ce que ça veut dire ? Et bien il faut que le doigt utilisé à la main gauche ne se pose ni trop tôt, ni trop tard, et il faut qu'il ne se lève ni trop tôt, ni trop tard. Pour un mouvement "parfait", il faudrait que le doigt se pose ou se lève pile au moment ou le médiator va gratter la corde. Concrétement, la suite de mouvement effectuée est la suivante :

  • la main gauche frette la 7ème case pile au moment ou la main droite fais un coup vers le bas (pour jouer la case 7)
  • la main gauche relache la corde pile au moment ou la main droite fais un coup vers le haut (pour jouer la corde à vide)
  • la main droite fais un coup vers le bas (pour rejouer la corde à vide)
  • la main droite fais un coup vers le haut (pour rejouer la corde à vide)
  • on recommence l'ensemble plusieurs fois

Ne perdez pas de vue tous les conseils donnés dans les parties précédentes concernant la main droite : si vous n'êtes pas régulier et consistant dans votre attaque, non seulement ça sera moche, mais en plus vous aurez beaucoup de mal à vous synchroniser sur une suite de coup qui n'est pas régulière. Donc surveillez votre main droite.

Si votre main droite s'en sort plutôt bien et arrive a gratter régulièrement la corde, mais que la synchronisation n'est pas bonne, c'est sur votre main gauche qu'il vous faudra vous concentrer. Encore une fois, faites bien attention à ne pas poser/lever votre doigt trop tôt ou trop tard : si vous le faites, vous aurez des blancs entre les notes, ou des notes jouées à vide alors qu'elles sont censée être frettées ou inversement.

Prenez votre temps, faites l'exercice lentement plein de fois en boucle, et seulement une fois que vous êtes à l'aise commencez à accélérer. Plus vous allez accélérer, plus la difficulté va augmenter, puisqu'il faudra que votre doigt se pose et se lève beaucoup plus rapidement, et avec une précision beaucoup plus importante.

Varions un peu

Par la suite, cet exercice étant très répétitif, nous allons le faire varier en utilisant les autres cases que j'ai évoqué en début de partie. Pour rappel, ce sont les cases 0 2 3 5 7 8 11 12. On va ainsi pouvoir créer des mélodies, tout en gardant la structure "une note + trois corde à vide", histoire de varier tout ce travail. Suivant les notes choisies, le doigté de la main gauche va varier et peut devenir compliqué. Néanmoins vous restez libre d'utiliser le doigté que vous voulez, et vous pouvez faire toutes ces variations entièrement et uniquement avec le petit doigt si vous voulez.

Quelques exemples

Voici quelques petits exemples de ce que vous pouvez faire, n'hésitez pas à créer les votres, et vous pouvez regarder la vidéo si vous souhaitez les écouter et les voir :

Premier exercice, variation 1

Premier exercice, variation 2

Premier exercice, variation 3

Passons à la suite

Ce premier exercice est très bien pour commencer le travail de la synchronisation, mais si on veut aller plus loin, il faut compliquer les choses, que nous allons faire avec un nouvel exercice. Celui-ci va être beaucoup plus difficile, donc ne vous y lancez pas si vous avez encore du mal avec le précédent. Il va notamment nécessiter une bonne dextérité à la main gauche si vous voulez accélérer.

Cet exercice peut être décliné dans des centaines de variations, donc comme pour le précédent vous pourrez créer vos propres versions sans problème. Comme pour le précédent, il peut aussi être travaillé sur n'importe quelle corde, et les exemples seront tous écris sur la corde de mi aigue.

Première version

Pour commencer nous allons jouer quatre notes :

  • la case 5, qui sera jouée avec l'index
  • la case 7, avec l'annulaire
  • la case 8, avec le petit doigt
  • la case 7 de nouveau, toujours avec l'annulaire

Chaque note sera jouée quatre fois, avec donc quatre coups à la main droite en aller-retour, ce qui nous fait bas-haut-bas-haut. Le tout en tablature :

Deuxième exercice, quatre coups par note

Le but du jeu est d'enchainer toutes ces notes régulièrement, sans trous. Donc comme d'habitude, commencez lentement, faites bien attention à la consistance et la régularité de la main droite, et synchronisez bien votre main gauche !

Compliquons nous la vie

Histoire de ne pas s'arrêter à cette première version qui est relativement facile, nous allons compliquer les choses. On garde le même schéma de notes (5 7 8 7), mais au lieu de les jouer quatre fois chacune, on ne les joue que deux fois chacune. Juste un petit bas-haut sur chaque note, ce qui nous donne :

Deuxième exercice, deux coups par note

Et la suite logique, un seul coup par note. Du coup la case 5 est jouée vers le bas, la case 7 vers le haut, la case 8 vers le bas, la case 7 vers le haut, et on recommence :

Deuxième exercice, un coup par note

Attention à la main gauche

Quand on commence à titiller ce genre d'exercice, il faut faire très attention à un point primordial à la main gauche : l'économie de mouvement.

La règle pour jouer tout ça correctement est simple : on ne lève jamais un doigt sauf si c'est strictement nécessaire. Décortiquons un peu ce qui se passe dans cet exercice, et après ça sera à vous à appliquer ce même concept à chaque fois :

  • on joue la case 5 avec l'index, jusque là pas de soucis
  • on joue la case 7 avec l'annulaire : l'index doit rester en place, posé sur la case 5, puisqu'on a AUCUN intérêt à le lever
  • on joue la case 8 avec le petit doigt : l'index ET l'annulaire restent en place
  • on rejoue la case 7 : c'est le petit doigt qui se lève, et rien d'autre, l'annulaire frette déjà la case 7
  • on rejoue la case 5 : l'annulaire se lève, l'index est déjà en place il ne bouge pas

C'est dans les deux dernières étapes que l'économie de mouvement devient réellement indispensable : au moment de rejouer la case 7 (4ème étape), si l'annulaire n'était pas resté sur sa case on aurait eu à faire 2 mouvements : retirer le petit doigt, et poser l'annulaire. Si on ajoute la main droite qui gratte et le fait que tout doit être fait au même moment, ça devient difficile de tout synchroniser. Alors qu'en laissant l'annulaire en place on a qu'un seul mouvement à faire (retirer le petit doigt), et ça devient plus facile d'être synchronisé.

D'une manière générale on cherche donc toujours à faire le MOINS de mouvement possible.

Quelques autres variations

Comme je l'ai dis, ce deuxième exercice peut aussi être décliné dans des centaines de variations, je vais maintenant vous expliquer comment et vous en présenter quelques-unes.

Pour varier un peu, il nous suffit de garder les trois cases que nous utilisons maintenant (case 5, 7 et 8), et tout simplement changer l'ordre des notes. On peut faire ça sur quatre notes (comme la première version), ou trois, ou six, ou même plus encore. Voici quelques exemples qui illustrent ça, dont la difficulté va varier suivant les enchainements :

Deuxième exercice, variation 1

Deuxième exercice, variation 2

Deuxième exercice, variation 3

Faites toujours bien attention à la synchronisation, à l'économie de mouvement, commencez toujours lentement et accélérez progressivement. Vous pouvez tous les travailler en jouant quatre ou deux coups par note si vous les trouvez trop difficiles.

Conclusion

Voilà qui conclue ce cours. Nous avons vu deux exercices différents, avec plusieurs variations pour chaque exercice. Il est impératif de bien travailler et de maitriser ceux ci si vous souhaitez passer à la suite. Pour aller plus loin dans la technique d'aller-retour, on apprendra à appliquer les mêmes mouvements sur plusieurs cordes. Les mêmes conseils et principes s'appliqueront, mais en plus difficile. Ca ne sert donc à rien de s'y lancer si vous n'êtes pas à l'aise sur une seule corde.

Prenez votre temps, travaillez lentement d'abord, faites toujours attention à la propreté et la régularité, ce n'est pas un concours de vitesse, c'est de la musique.

Commentaires