Le saviez vous ? Notre recherche inversée vous permet de trouver des tabs selon les accords que vous connaissez !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

L'harmonie pour les nuls 2 : la gamme majeure

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Dans ce cours nous allons utiliser les notes que nous avons appris pour construire les gammes majeures.

Prérequis pour ce cours : L'harmonie pour les nuls 1 : les notes,
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Nouveau chapitre de notre série "l'hamonie pour les nuls", dans lequel nous allons apprendre les bases à connaitre sur la gamme majeure, afin que n'importe quel débutant à la guitare puisse comprendre de quoi il retourne. Nous allons découper ce travail en trois parties. Pour commencer nous expliquerons qu'est ce qu'une gamme, pas seulement une gamme majeure mais le concept qui se cache derrière. Dans la deuxième partie nous étudierons la gamme de do majeur qui est une très bonne base pour s'intéresser au sujet, et plus particulièrement à sa construction. Et pour finir nous verrons comment appliquer le même principe à d'autres gammes majeures, pour en construire autant qu'on veut.

Qu'est ce qu'une gamme?

Une gamme, c'est tout simplement une suite de note, qui va se répéter sur les différentes octaves (à différentes hauteurs en fait, plus ou moins grave ou aigu). Une gamme est donc composée d'un certain nombre de notes. Dans les gammes courantes, nous avons : 

  • les gammes "heptatoniques" (à 7 notes), que sont les gammes majeures et toutes ses dérivées (mineures, harmo, mélo etc.)
  • les gammes "pentatoniques" (à 5 notes), la fameuse penta mineure ou la penta majeure.

Il existe PLEIN d'autres gammes, mais elles ne nous intéressent pas du tout pour le moment.

La Gamme majeure

Nous allons donc commencer par nous intéresser à la gamme majeure, c'est la plus courante, et c'est de celle là que découlera tout le reste.

Pour faire simple, nous allons parler de la gamme de do majeur. Tout le monde la connait, même si tout le monde ne sait pas que ca s'appelle la gamme de do majeur. C'est tout simplement : do ré mi fa sol la si.

Alors la question c'est, plutot que d'apprendre la suite de note par coeur, comment est ce que c'est construit ? Parce que pour chaque gamme, on peut l'écrire dans les 12 notes existantes, donc si on doit retenir 12 suite de notes par coeur, c'est la galère.

Construction de la gamme de Do Majeur

Commençons par regarder le nom : gamme de do majeur.

  • Do, c'est ce qu'on appelle la tonique. C'est la première note de la gamme, la plus importante, celle qui donne son nom à la gamme, et c'est de la que l'on commence la gamme.
  • Majeur c'est la nature de la gamme. C'est ce qui va nous indiquer, en partant de la tonique, quelles autres notes on va jouer pour avoir la gamme de cette nature.

C'est cette nature qui va nous intéresser particulièrement. En effet, si on parle de la gamme de do majeur, on a une suite de note qui part de do. Mais si on parlait de la majeur par exemple ? Le premier réflexe d'un débutant, c'est de faire "la si do ré mi fa sol la". Et bien non. Si vous savez retrouver à peu près vos notes sur le manche, essayez de jouer do-ré-mi-fa-sol-la-si-do, puis la-si-do-ré-mi-fa-sol-la, et dites moi si vous trouvez que la même sonorité ressort. 

Pour changer la tonique d'une gamme (on dit aussi transposer), on va en fait décaler les intervalles qui composent cette gamme. Qui dit suite de note, dit suite d'intervalles, la nature d'une gamme se résume dans une suite d'intervalles. Il nous faut alors connaitre les suites d'intervalles qui correspondent aux gammes majeures, mineures, penta mineure etc..., et de là on pourra l'appliquer à n'importe quelle tonique.

Suites d'intervalles

De quels intervalles la gamme majeure est-elle composée? Et bien c'est facile, on connait les notes, et on connait les écarts entre les notes :

do-ré : 1 ton
ré-mi : 1 ton
mi-fa : 1/2 ton
fa-sol : 1 ton
sol-la : 1 ton
la-si : 1 ton
si-do : 1/2 ton

On part de do, et on applique cette suite d'intervalles : ton ton 1/2ton ton ton ton 1/2ton (notez-le, gravez-le, tatouez-le, apprennez-le par coeur, mais faut que vous ayez toujours sous la main ça).

Puisque vous devez sans doute savoir qu'une case sur le manche = 1/2 ton (même si on y reviendra plus tard), vous pouvez déjà très facilement jouer la gamme majeure sur une seule corde en partant de n'importe quelle note et en vous décalant de deux cases ou d'une case suivant les intervalles, même si vous ne savez pas encore quelles notes vous jouez (et vous pouvez maintenant comparer la vraie gamme de la majeur, avec le la-si-do-ré-mi-fa-sol-la qu'on a fait tout à l'heure, pour vous rendre compte de la différence de sonorité).

Normes de nommage

Alors maintenant, pour bien appréhender la suite et bien se comprendre dans nos communications, il faut se mettre d'accord sur quelques normes de nommage.

Admettons qu'on veuille trouver la gamme de la majeur, on part donc de la, et on applique notre suite d'intervalles (c'est là qu'il faut bien tout écrire pour pas se paumer) :
la + 1 ton = si
si + 1 ton = on est emmerdé. do est 1/2ton au dessus de si, ré est un ton et demi au dessus de si. Pour obtenir la note un ton au dessus de si, on est obligé de prendre un do DIESE (1/2 ton au dessus de do donc)
do# + 1/2 ton = ré
ré + 1 ton = mi
mi + 1 ton = fa# (encore une fois, seulement 1/2 ton entre mi et fa, il nous manque donc un demi ton)
fa# + 1 ton = sol#
sol# + 1/2 ton = la.

Et voilà, la boucle est bouclée : la si do# ré mi fa# sol# la. 

Pas si difficile hein ? Maintenant la question qu'il faut se poser c'est : pourquoi j'ai choisi do#, et pas réb ? Dans les deux cas, c'est un demi-ton au dessus de do, c'est la même note sur ton manche. Il y a une raison toute simple, imaginons que j'écrive réb à la place de do#, ca nous donne :
la-si-réb-ré-mi-fa#-sol#-la.

Là on aura deux soucis : un mélange de dièses et de bémols (et croyez-moi, vous voulez l'éviter quand vous pouvez, ca embrouille vite), de plus on a deux "ré" (un normal et un bémol) et pas de do dans la gamme, et cela non plus on n'en veut pas. Donc il faut choisir ses notes de façon à ce qu'on retrouve une note de chaque et une seule, et qu'on ait pas de mélange dièses/bémols. Il y a évidemment des cas particuliers de gammes ou ceci ne marche pas, mais avec les gammes majeures vous êtes tranquilles.

Dernier détail : si après avoir écrit toute ta gamme vous ne retombez pas sur la tonique, c'est qu'il y a une couille dans le potage.
 

Pour résumer

  • une gamme est définie par une tonique, et par sa nature, qui va nous donner la suite d'intervalles à appliquer en partant de la tonique
  • on nomme les notes de façon à ne pas avoir de mélange de dièses et de bémols, et à n'avoir qu'une et une seule note de chaque (ca ne marche que pour les gammes à 7 notes évidemment)
  • il faut apprendre les différentes suites d'intervalles à peu près par coeur, même si on peut très facilement retrouver la suite d'intervalles de la gamme majeure grâce à la gamme de do majeur


Ce que je vous conseille de faire pour apprivoiser tout ca :

  • écrivez des gammes majeure, plein, en partant de n'importe quelle note (vous pouvez très bien partir d'un fa# ou d'un mib, voir même d'un si# c'est rigolo)
  • jouez-les sur le manche, sur une seule corde pour l'instant, on passera à des positions plus complexes juste après
  • essayez avec les pentas mineure. Une penta de la mineur c'est la-do-ré-mi-sol-la. Trouvez donc la suite d'intervalle à laquelle ca correspond, et essayez de la transposer dans d'autres tonalités.


Là il faut vraiment essayer tout ca, se poser des questions (ya des cas particuliers assez intéressants à voir), explorer tout ca. Il existe évidemment bien d'autres choses à dire sur la construction des gammes (cycle des quintes, ordre des dièses et des bémols), mais ca c'est des outils qu'il ne faut apprendre que quand la base est maitrisée. Ca nous permettra juste de mieux comprendre les rapports entre les gammes, donc c'est intéressant quand on commence à parler de modulation, mais on en est pas encore là.

Commentaires

facebook
Suivez-nous sur Facebook!
forum
Besoin d'aide? Posez-nous vos questions !
Il est tout aussi agréable d'écouter la musique qu'il est déplaisant d'en entendre parler.
(Georg Christoph Lichtenberg)