Aller au contenu

Besoin d'une petite explication sur un morceau


Messages recommandés

Bonjour, un passage m'embête un peu en conclusion du petit morceau (drop D) tablé ci-dessous, c'est un truc qu'on rencontre souvent à la fin d'un morceau, comme conclusion, un petit accord qu'on rajoute dans une descente de basses, là c'est en Ré, les basses pourraient faire Sol fa# Mi Ré pour une conclusion tout à fait classique et logique, en mettant par exemple dessus les accords Sol, D/F#, Em, D...

Sauf que là un Fa se glisse entre le Fa# et le Mi, du coup je me demandais quel accord mettre dessus, F° me paraît bien mais j'arrive pas à savoir pourquoi(mesure 15)

 

on trouve un peu le même genre de truc à la fin de Babe I'm gonna leave you.

oldfield-mandolin 3.gp4

post-1865-0-89385400-1313756711_thumb.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

F° me paraît bien mais j'arrive pas à savoir pourquoi(mesure 15)

 

 

Moi non plus :p

 

Mais si on veut trouver, on peut toujours.

Et l'échange majeur/mineur c'est un truc qu'on trouve de temps en temps (surtout pour des fins).

Y'a le classique passage sur un IV ème degré mineur avant de conclure (en Sol ) : C Cm (emprunt à sol min) G

 

Je peux te proposer une explication un peu tordue si tu veux :

Tes 3 accords de fin :

F° Em7 D

 

Si on les renomme :

Bb7 A11 D

 

On a sub II7 (ou sub V/V) V7 I

(Sub c'est pour substitution tritonique...mais t'avais compris je pense ;) )

Après, c'est une histoire de renversements et de voicings pour retrouver tes notes.

 

Quoi...elle te plaît pas mon analyse ? :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah oki merci Athena.

sinon une question de noob en théorie, vu qu'on parle de babe i'm gonna leave you, dans les couplets, l'accord après le Am , on peut dire que c'est un C? (meme si la fondamentale n'est pas jouée)? je me suis toujours posé cette question

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca s'appelle un renversement : tu as un accord de C mais la fondamentale n'est pas à la basse, c'est une autre note de l'accord qui est utilisé.

 

Tu peux écrire "C", ça ne sera pas faux, juste imprécis. Après en guitare on croisera souvent l'écriture C/G (pour préciser après le slash la note qui est à la basse), mais c'est pas vraiment l'écriture correcte pour un renversement. La seule écriture "normalisée" pour les renversements c'est C 6 et C6/4, mais c'est uniquement utilisé en musique classique, vu qu'en guitare on pourrait confondre C6 avec l'accord de do sixte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux variantes :

GP2.png

GP3.png

 

 

Arrête de penser comme un guitariste, tout n'est pas toujours prévu pour être chiffré, étendu, ou transformé en accord. Là on a un mouvement chromatique, donc il faut une lecture horizontale, et il faut étudier le rapport entre une note et les notes précédentes et suivantes, une lecture verticale ou tu étudies le rapport entre une note et les autres notes jouées en même temps ça marche mal dans ces cas là.

 

C'est comme un choeur d'église : tu as 3 ou 4 mélodies qui sont écrites en pensant à des mélodies (on appelle ça couramment des voix), et qui une fois superposées forment des accords, mais qui ne sont pas prévues pour être des accords particuliers. L'accord n'étant qu'une conséquence de la mélodie. Bon depuis ils ont intégré pas mal de notions harmoniques dans les choeurs d'église, ce qui fait que les mélodies finissent par chercher à créer certains accords (notamment au niveau des cadences) mais à l'origine, au début des chants religieux c'était de la multi-monophonie (plusieurs voix simultanées mais indépendantes) et pas de la polyphonie (plusieurs voix simultanées et dépendantes).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens regarde ça :

BachFugueBar.png

 

C'est un bout d'une Fugue de Bach. On voit clairement qu'il y a 4 voix : deux sur la portée en clé de sol, et deux sur la portée en clé de fa. On les distingue par la direction des queues des notes.

 

On voit bien qu'il y a donc 4 mélodies différentes. Fatalement, on a des moments ou plusieurs notes se superposent, et on pourrait chiffrer ces moments là en accords. On pourrait même peut être tomber sur quelque chose de cohérent, mais pas forcément. Les notes sont là pour créer 4 mélodies (qui ont quand même des rapports entre elles hein, on utilise des techniques comme le contrepoint pour pas que ça soit une cacophonie), mais les notes ne sont pas là pour créer des accords. La distinction est très importante, et c'est notamment une des principales différences entre différentes formes musicales. Certaines musiques se lisent de façon horizontale (sous forme de mélodie donc), d'autres se lisent de façon verticale (sous forme de grille d'accords), d'autres encore se lisent dans les deux sens (quand tu fais des voicings à la guitare, genre Dsus2 D Dsus4, t'as un accord mélangé à une mélodie), d'autres encore ne se lisent pas (la musique sérielle par exemple ... :furax: )

 

Edit : juste pour rire, le chiffrage donne : Em7/D(no5) Am/C Em Am7/G. On peut difficilement trouver une cadence ou une raison particulière à cet enchainement. Cette grille n'est que la conséquence des mélodies écrites en tant que voix. Que du caca

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais bon ça contredit un peu tout ce que j'ai pu lire ou entendre jusque là, tant mieux après tout, bon quand même, question complexité, entre Bach et Oldfield ya un fossé, la musique du deuxième fait oins mal au crâne
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens un bien meilleur exemple de ce dont je parle (et plus simple) : fugue-c-1a-marked.jpg

 

4ème mesure (première mesure de la deuxième ligne) on a 3 voix, la voix aigue qui joue des doubles croches, et les deux voix graves qui jouent des croches. Du coup on a une suite d'accords, qu'on pourrait difficilement chiffrer : le premier accord c'est juste sol-si, le deuxième on a les trois notes fa-sol-la, le troisième c'est un Am, le quatrième c'est les trois notes si-do-ré, et on finit sur le troisième temps sur do-mi. Niveau harmonique, ça n'a pas vraiment de sens, sauf si on considère juste le premier (sol-si) et le dernier (do-mi) qui nous fait une bête cadence parfaite, sans la quinte.

Par contre niveau mélodique, la voix aigue est une mélodie assez simple (une montée de gamme un peu brisée), mais les deux voix graves sont beaucoup plus simples : une bête convergence vers le do. Ca donne une suite d'accords abracadabrantesques à chiffrer, alors que la construction est simple : 4 notes qui descendent, 4 qui montent, et une mélodie en plus.

 

PS : C'est quoi que t'as lu jusqu'à maintenant ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah c'est pas complètement faux, mais c'est pas complètement vrai non plus. Une généralité pareille ça veut pas dire grand chose, faudrait voir le contexte.

Déjà la "musique occidentale" il faut voir ce que c'est, parce que si on remonte aux hommes des cavernes ou tout simplement aux chants grégoriens, c'est pas gagné. Si on parle de musique occidentale dans le sens "moderne" (on va dire tout depuis le blues) c'est déjà beaucoup plus vrai. Mais là encore, si tu rajoutes la musique expérimentale ou la musique sérielle, qui sont des styles purement occidentaux, on est complètement en dehors de toutes ces considérations habituelles.

Et puis après ya chiffrable et chiffrable, là comme je l'ai dis ce que tu montres ça s'apparente plus une mélodie à 3 voix qu'à une suite d'accords. C'est un peu comme en blues quand tu fais la finale la, tu peux t'amuser à chiffrer les deux accords si tu veux, mais ya aucun sens harmonique à cet enchainement, c'est purement mélodique : chaque note est baissée d'un demi-ton.

 

Après on peut quand même dire sans trop se tromper que la majorité de la musique occidentale moderne est chiffrable de façon simple. Quand t'entends ce qui passe à la radio, c'est rare qu'on sorte des grilles d'accords utilisées depuis 50 ans. Et même si dans un morceau ya deux mesures qui ne sont pas chiffrables, le reste du morceau l'est. C'est juste qu'à chaque fois qu'on a plusieurs notes jouées en même temps, c'est pas forcément pour faire un accord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai effectivement commencé par le piano étant tout jeune, au conservatoire malheureusement (donc beaucoup trop de classique, et pas assez de musique moderne).

 

Mais c'est clair que Bach a révolutionné l'approche de la musique à bien des niveaux. L'utilisation de son nom comme thème, le canon en crabe etc... il a vraiment réussi à faire la musique avec des approches peu orthodoxe, un peu comme les jazzman l'ont fait quelques centaines d'année plus tard.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Marrant, ça se sentait dans ton post :) !

Bach, c'est quand même l'incontournable du piano !

 

Perso j'ai également commencé aussi par le piano - et j'en fait toujours - . Je me suis mis à la gratte il y a seulement 6 ans.

 

L'approche d'un second instrument ouvre plein de perspectives nouvelles, comme tu l'évoquais plus haut :

 

 

Arrête de penser comme un guitariste, tout n'est pas toujours prévu pour être chiffré, étendu, ou transformé en accord. ../

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 months later...

exactement le même procédé dans Bohemian Rhapsody que je bosse actuellement:

 

 

E||------10------10------10-----10--|--2--------||
B||--12------10-------9------8------|--3--------||
G||--12------11------10------9------|--2--------||
D||---------------------------------|--0--------||
A||---------------------------------|-----------||
E||---------------------------------|-----------||

 

l'enquête continue!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Hugo,

 

Les accords diminués sont utilisés de 2 façons différentes (d'après mon expérience qui est pour l'instant assez limitée :) ).

- 1 : Pour cacher un accord 7 (par exemple G7->C = B°->C) qu'on retrouve dans plein de standards et dont les guitaristes manouche abusent

- 2 : En chromatisme d'un demi-ton supérieur (Db°->C) qu'on retrouve par exemple plusieures fois dans How Insensitive (voir à ce lien). L'accord de réception peut être majeur ou mineur, peu importe.

 

Il y en a une dernière plus rare je trouve (C°->C) (dans "the best things in life are free" ou "blind man" - The Darkness (refrain)).

 

Sur la "2", le plus adapté je pense sera de jouer la gamme diminuée (avec ses enrichissements 9M, 11j, 6m, 7M). C'est une gamme qui fait mal à la tête (8 notes...) mais qui est très belle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ouais ça je sais, mais ça explique pas le plan d'Oldfield ou celui de Queen, une idée? ça te rappelle rien que tu aies déjà croisé?

 

edit: finalement F° passe très bien je trouve, donc ça répond à ma question, et toi que penses tu de la descente G ,D/F#, F°(ou plutôt B°??), Em7 , D ?

 

à l'oreille ça rend bien mais B° ne peut pas être le V de Em...le point commun à tous ces accords est qu'ils contiennent un ré qui est répété de la même façon dans les deux morceaux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...