Aller au contenu
  • billets
    58
  • commentaires
    634
  • vues
    70 771

Arpèges arpèges... Ach... pêche! Schönn les bedits poizons!

Lestael

1 286 vues

Bonjour,

 

Je souhaite, aujourd'hui, vous parler des arpèges et de leur utilisation dans le cadre d'une improvisation.

 

Pourquoi ? Parce que je vois très souvent des demandes de personnes sur les gammes à utiliser, à ne pas utiliser, ou sur comment « se renouveler »...

 

Un peu dans le prolongement de mon billet sur les pentatoniques (à consulter ici) je vais essayer de vous apporter quelques pistes à explorer, afin que vous puissiez, et bien apporter un peu de sang neuf à vos impros...

 

Tout d'abord, qu'est ce qu'un arpège ?

 

Voici ce qu'en dit Wikipedia :

 

«... un arpège est une série de notes émises successivement et qui formeraient un accord si elles étaient jouées simultanément. »

 

Donc, si on prend un accord de C, composé des notes Do Mi et Sol, l'accord est ces notes jouées simultanément, l'arpège est ces mêmes notes jouées l'une après l'autre, en croches... et c'est très joli pour accompagner des ballades, ou des morceaux lents.

 

Et pour beaucoup de gens, les arpèges s'arrêtent à cette conception : une méthode d'accompagnement.

 

Mais il y a beaucoup d'autres choses à faire...Nous allons essayer de réfléchir quoi... et comment.

 

Tout d'abord, nous avons vu qu'un arpège n'est que la décomposition note à note d'un accord... donc, au même titre qu'un accord, un arpège appartient à une tonalité, et à une ou des gammes... Ca semble très évident dit comme ça, mais il semble que beaucoup n'y pensent pas.

 

Il est donc évident que :

 

1­ On peut jouer l'arpège d'un accord sur l'accord en question. Ca a pour intérêt d'insister sur la tonalité... de bien y coller, et de rester dans la justesse absolue... et de repérer aisément les notes cibles...

 

2­ On peut jouer un même arpège sur différents accords issus de la même gamme... Par exemple en restant avec notre arpège de C (Do Mi Sol) on peut donc le jouer sur les accords Dm, Em, F, G, Am et Bm5b....

 

3­ ... le corollaire du 2­ étant qu'on peut jouer sur un accord tout arpège d'un accord construit avec la gamme dont il est issu... Donc on peut jouer, par exemple, sur un accord de C les arpèges correspondant aux accords... Dm, Em, F, G, Am et Bm5b.... c'est dingue, on retrouve les mêmes.

 

Concernant les points 2 et 3, on peut se retrouver à faire apparaître des dissonances en fonction des choix faits.... il incombe à l'improvisateur de gérer ses choix, et ses résolutions....

 

Pourquoi est­ ce que ça fonctionne ? Et bien, prenons l'exemple d'une grille à un seul accord : C...

 

Si je joue l'arpège de C, je joue la Fondamentale, la 3ce et la quinte de l'accord.....

Si je joue l'arpège... de Em, par exemple... je joue Mi, Sol et Si.... soit la 3ce, la quinte et la 7M de C...

Si je joue l'arpège Am (La Do et Mi), je vais jouer la 13

 

Vous commencez à saisir l'intérêt ? Vous êtes lancé dans votre impro... une panne d'inspiration... pourquoi ne pas finir par un arpège (bien choisi, bien sûr) qui, à coup sûr vous fait terminer votre phrase sur une note cible ?

 

Maintenant, étendons un peu le concept.

 

Dans notre système occidental, un accord est composé d'une succession de tierces : La tierce est, bien sûr, celle de la fondamentale.... la quinte, est la tierce de la tierce....

 

Si on prend des accords enrichis, ou étendus, c'est pareil : la 7 celle de la 5.... la 9e celle de la 7e, la 11 celle de la 9e

 

Ca n'est pas très clair ?

 

Mais si, vous allez voir....

 

Prenons l'accord de Do... avec la gamme de Do majeur.

 

Do Mi Sol.... jusque là, tout va bien....

 

Ajoutons la 7 :Si... c'est la 3ce de la 5te: sol

 

Ajoutons la 9e : Ré... c'est la tierce de Si....

 

Ajoutons la 11e : Fa ... c'est la tierce de Ré...

 

Ajoutons enfin la 13e : La... c'est la tierce de Fa.

 

Nous avons donc notre empilement de tierces....

 

Mettons tout cela à plat, et voyons quelles notes nous avons :

 

Do Mi Sol Si Ré Fa La...

 

Ca vous rappelle quelque chose ? Non ?

 

Et si je vous les place dans un ordre différent ? : Do Ré Mi Fa Sol La Si ....

 

Et oui... la gamme de Do....

 

Conclusion : un accord très étendu contient TOUTES les notes de la gamme.... et donc son arpège aussi.

 

Mais quel est l'intérêt ?

 

L'intérêt que j'y vois est de permettre de pallier à un défaut récurrent chez les débutants et certains confirmés : sortir des schémas classiques d'une gamme. En effet, à force de travailler les gammes en position (ce que la guitare a de très pratique) beaucoup d'improvisateurs se « contentent » de jouer les notes de la gamme voulue à la suite les unes des autres : Do Ré Mi Fa Sol Fa Mi Fa Sol La Si Do....

 

Incorporer des arpèges dans son jeu va permettre de sauter des notes... même si on se contente de jouer toujours en « position », de par la nature même de l'arpège, et donc de briser les schémas de gammes.

 

« T'es gentil, Lestael, mais c'est bien compliqué tout ça ! »

 

Et bien... pas tant que ça, si on y réfléchit bien.... Relisez le début de l'article.... le passage où il est question d'empilement de tierces. Et oui, vous avez compris : pour jouer un arpège de C7M/ 9 /11 ... il suffit de jouer l'arpège de C, puis d'enchaîner avec celui de Bm5b...

 

Ce qui implique que vous allez devoir travailler ces arpèges sur toutes les cordes... et que vous aurez ainsi une meilleure connaissance de votre manche, que vos repères ne seront plus uniquement les notes de la corde de mi ou la, mais partout sur le manche... et que les intervalles n'auront plus de secret pour vous.... bref, que des bénéfices.

 

Et rendez vous compte que pour le moment, en utilisant notre accord de C, nous ne sommes restés que dans l'hypothèse que nous étions en Do majeur... Mais un accord de C, ça se croise encore dans les tonalités de Fa ou de Sol majeur.... voyez d'ici le son d'un arpège de F#m5b (Fa La Do) sur un accord de Do ! J'en vois certains qui ont le vertige !

 

Ajoutez à cela qu'il est possible, bien sûr, de s'amuser à décaler ses arpèges d'un demi ton pour sortir et revenir dans la tonalité, ou d'amener les notes de l'arpèges par chromatismes...vous voyez que les possibilités sont également énormes.

 

Et, en guise de final, un petit bonus cadeau offert par la maison : si ce qui s'applique aux accords s'applique aux arpèges, il est donc évident que l'inverse est vraie également... Ainsi, il est tout à fait possible de réduire ses arpèges à des simples triades... et d'utiliser ses triades pour improviser, et créer des mélodies ... en jouant avec les chromatismes...

 

Alors ? Elle est pas belle la vie ?

 

Je vous laisse un peu de temps pour faire vos propres essais.... D'ici quelques temps, je vous proposerai la partie n° 2 qui vous donnera des exemples musicaux (enfin j'espère qu'ils seront musicaux :) ) pour illustrer tout ça!

 

Creusez vous bien les méninges!



3 Commentaires


Commentaires recommandés

Très bon billet, il pourrait même être dans les cours du site.

 

Manque peut être quelque images pour illustrer tout ça histoire que ça soit encore plus claire ou encore mieux une vidéo ;)

 

Il me reste plus qu'a l'appliquer :rolleyes::rolleyes::rolleyes:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bah comme tu le sais (on en avais déjà parlé en shoutbox), je trouve ta méthode très/trop compliquée pour arriver à un résultat aussi "simple".

Question de schéma intellectuel sûrement, mais je préfère me dire que je vais jouer un CMaj7add9add11 que de me dire que je vais jouer C + Bmb5, j'ai l'impression de mieux me représenter la "réalité" harmonique, si toutefois l'accord de référence de la mesure est un C majeur / C majeur 7. Si c'est un Bmb5 c'est une autre histoire...

 

Enfin rien de nouveau sur ce point là, divergence de conception mais qui ne change pas vraiment le résultat...

 

Très bon billet comme d'hab sur le fond, mais la forme est à mon avis à retravailler (récurrence dans tes billets), trop d'espaces ? Pas assez des séparation ? Je sais pas mais ça se joue là dedans.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tres bon tout cela.

Ca me rappel mes cours. Mon prof me disait lors d'un solo si une note ne sonne pas tip top quand tu es dans la bonne gamme va à la suivante ou la précédente et elle sonnera bien car ce sera une note de l'accord :-)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...