Aller au contenu
  • billets
    58
  • commentaires
    634
  • vues
    70 862

Fashion Victim... (Part I : G7)

Lestael

2 868 vues

Préambule

Bonjour...

Vous y voilà : devant vous, une belle grille d'accords. Rien qu'à la lire, vous avez le frisson, le grand frisson : ça va être mémorable, ce boeuf! Vous allez vous éclater... Une impro du feu d'Aulë (1)

Aussitôt, une angoisse vous étreint: que vais-je pouvoir jouer?

Ce billet ne vous apporte pas de réponse, puisqu'il est pour moi une sorte d'exploration, suite à un défi improvisation, et à une piste donnée par Athena qui, tout d'abord, m'a surpris puis, après que j'ai eu analysé la chose, m'a paru l'évidence même.

Je vais donc tenter ici de voir, en poursuivant la piste donnée par Athena, ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, et d'essayer de comprendre pourquoi. Ou, en tout cas, de vous expliquer pourquoi je fais ces tentatives.

Je pense qu'il faut un niveau correct en harmonie pour suivre et comprendre ce billet...

Tout d'abord quelques petits principes qui vont s'appliquer à toute cette suite de billets :

1- Je ne vais rester que dans le cadre de la  gamme majeure et des modes qui la composent.
2- Il ne s'agit nullement de faire des démonstrations techniques, mais simplement de tester des choses, de découvrir, et voir ce qui peut éventuellement fonctionner ou pas.
3- Je vais essayer différents modes sur un même accord (un accord par partie)
4- Découlant du 2 et du 3 : chaque Back Track servant de support à mes improvisations est donc composé de l'unique accord choisi, et de lui seul... et chaque improvisation ne contient que le mode choisi : aucune note étrangère, ni chromatisme, ni aucun bend qui pourrait apporter une couleur différente de celle du mode choisi.
5- Je pars du principe que vous connaissez la gamme majeure, les modes, et leurs compositions.

Alors, à vos médiators, à vos oreilles (que je risque d'écorcher) et ... VERS L'INFINI ET AU DELAAAAAAAAAA ! (prétentieux, va !)

Billet :

Lorsque je prenais des cours de musique, on m'a appris qu'un accord était issu d'une gamme. Et que par conséquent, pour improviser, la meilleure solution était d'utiliser la gamme dont est issue l'accord.

Ainsi, un accord majeur 7 (prenons... G7: Sol Si Ré Fa) est construit à partir du 5e degré de la gamme majeure (Ici, Do). Et donc, en suivant la règle, la meilleure solution était d'utiliser la gamme de Do majeur (soit Sol Mixolydien)

Voici comment ce mode sonne sur cet accord :



Et puis il y a eu le défi blues... Et là, j'ai été surpris de constater qu'Athena suggérait d'utiliser le mode de Sol Dorien.
Alors j'ai essayé de comprendre pourquoi.

Le mode Dorien est l'un des 4 modes mineurs de la gamme majeure. Il comporte donc une tierce mineure...
Ce qui pour le Sol Dorien, donne les notes suivantes :
Sol La Sib Do Ré Mi Fa Sol (techniquement, nous sommes en Fa majeur)

Etonnant pour jouer sur un accord majeur, dont les notes sont : Sol Si Ré et Fa.

Et puis je me suis souvenu que sur un blues (qu'il soit majeur ou mineur) on jouait très souvent la pentatonique mineure basée sur la Tonique du premier accord.... et donc, avec une tierce mineure... Alors oui... ça commençait à me sembler logique. Mais pourquoi?

Le secret réside dans ce que l'on appelle les Blue Notes (2)
En effet, la Tierce mineure, la quinte bémol et la septième mineure sont des Blue Notes.... Et utiliser le mode Dorien sur un accord majeur 7 fait ressortir la tierce mineure.... Ca ne peut donc que fonctionner, et apporter une petite couleur étrange, mais très intéressante....

Voici ce que ça donne, sur un accord G7 avec le mode de Sol Dorien :



Et c'est là que j'ai commencé à me poser plein de questions. La première étant : si ça fonctionne avec le mode Dorien... y a t il d'autres modes avec les quels ça fonctionne?
Alors, je me suis dit : teste, tu verras bien.

Toujours en appliquant l'idée d'aller chercher les Blue Notes, il y a d'autres modes mineures : le Phrygien, l'Aeolien... et un, un peu particulier, le Locrien.

Passons donc au mode Phrygien, et voyons ce qu'il donne sur notre accord de G7.
Voici le mode, en sol : Sol Lab Sib Do Ré Mib Fa Sol

Grosso modo, concernant l'accord lui même, rien ne change sur les notes le composant : nous avons toujours le passage de Si sur l'accord qui devient Sib dans le mode... Les autres changements se font sur des notes extérieures à l'accord...(Techniquement, il s'agit de la gamme de Mib majeur) A priori... ça peut fonctionner... Nous testons?



Je ne sais pas ce que vous en pensez... Mais de mon point de vue, les sonorités orientales qui ressortent, et les douces tensions avec l'accord G7 me plaisent beaucoup.

Passons maintenant au mode suivant : l'Aeolien (ou Eolien), connu aussi sous le nom de gamme mineure naturelle.
Voici le sol (A)éolien : Sol La Sib Do Ré Mib Fa Sol

Une fois encore, seul le Sib contraste avec les notes de l'accord, les autres notes altérées sont extérieures à l'accord. (Techniquement, nous utilisons la gamme de Sib Majeur)
En route pour le test :



Je le trouve moins intéressant que le mode Phrygien, moins exotique... Mais je suis sûr qu'il est possible d'en tirer quelque chose de bien.

Et maintenant, attaquons nous au dernier mode mineur : le Locrien.
Ce mode est particulier : tierce mineure et quinte bémol.... J'ai toujours aimé l'accord qui en est "normalement" tiré. Il sonne agréablement à mes oreilles....
En Sol, voici ce que ça donne : Sol Lab Sib Do Réb Mib Fa Sol (techniquement nous sommes en Lab)

On voit bien nettement apparaître deux notes qui vont apporter plein de tensions : le Sib de la gamme, confronté au Si de l'accord, et surtout le Réb de la gamme (la quinte bémol (ou diminuée), un triton, appelée aussi la note du diable ou, comme l'album de Slayer : "Diabolus in Musica") confronté au Ré, quinte naturelle de l'accord. (3)

Essayons par nous même, pour voir si ce sentiment malsain nous atteint :



A vous de vous faire votre avis... mais la quinte bémol, à mon avis, apporte un plus harmonique... qu'il faut vraiment bien savoir gérer (d'autant que dans les tests, ce sont les modes purs et durs qui sont utilisés, et qu'il n'y a donc pas la possibilité de relâcher cette note du Diable avec une quinte juste!)

Voilà... ici se termine mon premier voyage dans le monde des modes et des glissements sonores.

J'espère qu'il vous en apprendra autant qu'il m'en a appris... et que, comme moi, vous aurez envie de vous approprier certaines choses, de les explorer, et de les pousser encore plus loin.

Et comme le dit "Fat" Bob : "Amuse toi... Essaie... Trompe toi... Alors tu apprendras" !

Merci de votre lecture, et à très vite... la prochaine fois, nous verrons si on peut s'amuser autant sur un accord mineur 7.

Notes :
(1) Aulë est un Vala, dans le monde de  Tolkien (Un Vala, des Valar) Les Valar sont des êtres très puissants, créés par Eru Illuvatar. Si on devait faire un parallèle avec la cosmogonie chrétienne: Eru Illuvatar serait Dieu, et les Valar seraient les Anges. Aulë est le Forgeron, le Roi du Feu, et le père des Nains, dont il fut le créateur.
(2) Et hop : un petit lien vers Wikipedia pour mieux comprendre : http://fr.wikipedia....wiki/Note_bleue
(3) et hop bis : un petit tour sur Wikipedia pour en apprendre un peu plus sur le Triton :http://fr.wikipedia.org/wiki/Triton_(musique)

Post Scriptum :
Vous avez en PJ un Back Track pour faire vos essais.

 

Et voici les liens vers les autres billets sur le même sujet :

Accord G-7

Accord G7M



3 Commentaires


Commentaires recommandés

Tres intéressant. Je ne me suis pas encore plongé dans le monde des modes mais c'est quelque chose donc je prendrai vraiment le temps parce que c'est primordial de connaitre ça pour improvisé !

Ton billet me donne envie :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Superbe démonstration des modes et des couleurs qu'ils apportent.

 

Comme quoi, un demi-ton dans une gamme change vraiment tout.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...