Aller au contenu
  • billets
    56
  • commentaires
    672
  • vues
    196 427

Les trois axes de la musique : rythme, mélodie et harmonie

TheAthenA714

12 529 vues

Lorsque l'on parle de musique en société, on se rend vite compte qu'il y a tout un tas de styles différents, et tout un tas d'aficionados pour chacun de ces styles. Depuis la musique classique jusqu'au hip-hop, en passant par le rock, le blues, le jazz, le métal, le funk et tellement d'autres que je ne pourrais citer sans écrire 80 pages, on y trouve de tout. Et pourtant, très rares sont les gens appréciant tous les styles de musique, la plupart des personnes qui aiment la musique écoutent certains styles, et en boycottent d'autres.

 

Le but de ce billet n'est pas de convertir tout le monde à "l'universalité" de la musique, chacun a ses goûts et chacun doit respecter ceux des autres. Le but de ce billet est plutôt d'apporter quelques informations pour tordre le cou à certains clichés que l'on entend trop souvent dans les débats musicaux, tout en essayant d'avoir une approche sérieuse.

 

Les clichés

Qui n'a jamais entendu la phrase "le rap c'est pas de la musique, il n'y a pas de mélodie", ou encore "le métal c'est nul, le chanteur se contente de gueuler". Bien évidemment, vous avez tout à fait le droit de ne pas aimer l'un ou l'autre de ces styles, mais il n'empêche que ces phrases clichées sont complètement fausses. Le fait d'aimer ou pas un morceau de musique est un processus basé avant tout sur l'émotion, l'expérience que l'on a de cette musique, et absolument pas sur des éléments rationnels comme la présence ou l'absence de la mélodie. Et c'est ce que je vais essayer de démontrer aujourd'hui.

 

Les fondations de la musique

Lorsque l'on parle de théorie musicale, on sépare toutes les notions en trois grandes catégories : le rythme, la mélodie, et l'harmonie.

Le rythme représente le placement des notes dans le temps, leur durée, et leur espacement entre elles.

La mélodie représente une suite de note, et pour être plus précis, elle est définie par les intervalles entre ces différentes notes.

L'harmonie représente la superposition de plusieurs notes (ce qu'on appelle couramment un accord), et là encore elle est définie par les intervalles entre ces notes.

Ce sont les trois pierres angulaires formant la musique, et n'importe quel morceau, de n'importe quel style, de n'importe quelle époque, utilisera une ou plusieurs de ces composantes.

 

Est-ce si important ?

La question que je vais vous poser est la suivante : faut il nécessairement ces trois éléments pour faire de la musique ? Et à mon avis, la réponse est non.

Remontons un instant dans le temps. Il y a souvent débat à savoir quel a été le premier instrument de musique utilisé par l'homme : était-ce sa propre voix, ou des percussions. Peu importe la réponse, les deux cas sont intéressants. Dans le premier cas, cela voudrait dire que les premières musiques chantées étaient purement mélodiques et rythmiques, et n'avaient aucune composante harmonique. Tout simplement parce qu'à moins de maîtriser

, il est impossible de créer une superposition de notes avec une seule voix (et même dans le cas du chant diphonique, on ne peut pas vraiment considérer ça comme une approche harmonique, mais c'est un autre débat). Dans le deuxième cas, la première musique créée était encore plus simple : il n'y avait qu'une composante rythmique, et absolument pas de mélodie ou d'harmonie.

 

Est-ce de la musique ?

Peut on considérer ces premières formes basiques comme de la musique ? Je pense que oui. Ce n'est pas parce que les premiers chants tribaux n'avaient pas d'harmonie que ce n'était pas de la musique. Ce n'est pas parce que les premiers humains à taper sur des bouts de bois ne créaient aucune mélodie ou harmonie que ce n'était pas de la musique.

Tout ça c'est bien beau pour les hommes de Cro-Magnon, mais qu'en est-il de nos jours ? Et bien si on reprend l'exemple de la percussion, certaines formations actuelles comme

(et bien d'autres,
par exemple) continuent de faire de la musique en se basant uniquement sur des percussions (et des percussions extrêmement basiques en plus). Et avec ça, ils vendent des albums, font des concerts, et apportent une expérience musicale à des milliers de personnes.

Pour être encore plus concret, demandez vous quelle est la toute première chose que vous avez appris en musique ? Je parierai sur "Au clair de la lune", "Frère Jacques", ou une autre comptine pour enfant. Et lorsque vous l'avez appris, qu'avez vous fait ? Vous l'avez chanté, tout seul, juste une simple mélodie (à peu près) en rythme. Y avait il de l'harmonie là dedans ? Pour être tout à fait honnête, un théoricien vous dira que oui, il y a une part d'harmonie implicite due à la mélodie. Mais quand vous êtes gamins, vous vous contentez de chanter une mélodie sans vous rendre compte de l'absence de l'harmonie. Et ça reste de la musique. Et ça vous éclate.

 

Et le rap dans tout ça ?

Revenons maintenant sur notre premier exemple : "le rap c'est pas de la musique, il n'y a pas de mélodie". Celui qui dit ceci n'a tout simplement rien compris à la musique. Il n'y a pas besoin d'avoir de mélodie pour faire de la musique, le rythme suffit, et c'est justement un des aspects les plus importants du rap. Sans parler du fait que de nombreux rappeurs utilisent beaucoup de samples contenant une grosse part de mélodie et d'harmonie.

Après j'insiste sur un point : mon but n'est pas de vous faire aimer le rap, chacun a le droit d'aimer ou de pas aimer. Mon but est simplement de dire que le rap reste de la musique, que l'on aime ou pas, et ce malgré l'absence de mélodie.

 

Mélodie, mélodie, toujours la mélodie

Alors pourquoi tant de gens aiment autant la mélodie, et considèrent souvent qu'un morceau n'ayant pas de mélodie n'est pas de la musique ? Et bien je pense que c'est tout simplement du à l'influence de la musique qu'on entend tous les jours. Depuis plusieurs siècles la mélodie est au coeur de bien des styles musicaux, et on est habitué à les entendre, à les reconnaitre, et à les utiliser.

Mais n'oubliez pas que ça n'a pas toujours été le cas : la musique folklorique africaine est en grande partie basée sur le rythme plutôt que sur la mélodie, et la musique "religieuse" (les choeurs d'église) est principalement basée sur l'harmonie, avec très peu d'importance accordée à la mélodie.

L'absence de mélodie peut nous choquer, on n'a pas forcément l'habitude, mais il faut garder en tête que ça n'enlève en rien le caractère musical d'une oeuvre. Tout comme l'absence d'harmonie ou l'absence de rythme permet toujours de faire de la musique.

 

Mais encore une fois, vous avez tout à fait le droit de ne pas aimer certains styles de musique à cause de l'absence de mélodie, évitez juste de dire que ce n'est pas de la musique. Dites simplement que vous n'aimez pas, les gens qui aiment se montreront beaucoup plus compréhensifs.

 

A suivre...

Est ce que toute cette réflexion peut s'appliquer à mon deuxième exemple "le métal c'est nul, le chanteur se contente de gueuler" ? Dans un sens oui, mais je préférerais explorer une toute autre facette de la musique pour exploiter cet exemple, et ça, ça sera l'objet d'un autre billet.



8 Commentaires


Commentaires recommandés

"Melody, tempo harmony

I do it for you, to give you my soul"

comme disait si justement Bernard :)

C'est si vrai ce qu tu dis :

- moi je n'aime le rap que quand c'est une reprise d'un morceau melodieux avec un rythme pêchu, des basses et des percussions bien marquees

- et pour le fait que le rythme seul constitue une musique à part entière : la preuve avec ce petit temoignage : quand j'etais enfant certaines dans folkloriques que je faisais n'utilisaient que les percussions. Aucune melodie du tout du tout. Et pourtant jamais je n'aurais permis qu'on n'appelle pas ça de la musique. Et c'est sans doute cette musique là qui a contribué à ma relative aisance rythmique aujourdhui ( je veux dire par là que je sens le rythme mais je ne sais pas le retranscrire avec des mots ni avec un stylo mais le retranscrire avec mon corps)

C'est pourça que ton billet est tres interessant. Ca force à s'ouvrir l'esprit.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Une chose est sûre, chacun ses goûts...

 

Néanmoins comme tu le dis si bien, ce n'est pas parce que l'on aime pas qu'il faut dire que c'est de la m....

 

"Melody, tempo harmony

I do it for you, to give you my soul"

 

Tout est dit :top:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ouais. Hier j'ai regardé les victoires de la musique, et a un moment Orelsan a fait un morceaux. Autant dire que je trouvais les chansons d'Orelsan nule (la terre est ronde etc.). Et bien je l'ai trouvé excellent, son morceaux m'a fait frissonné. J'ai trouvé les paroles assez fortes, en plus il y avais une mis en scene, des danseuses, il y avais de l'intensité.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

....et n'oubliez pas les "Fanfares", les "Cliques" et autres "groupes Musicaux" qui parfois se baptisent simplement "Musique Municipale".....ils sont aussi heureux de jouer et de faire partager leur Musique d'amateurs dans un esprit et une approche qui peut être aussi très professionnelle.

Et après le Rap, qu"elle pourrait "la nouveauté" ?

Billet que tout le monde devrait lire, évidemment !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En ce qui me concerne... je refuse l'idée que la musique doive être belle et agréable et uniquement ça.

La musique, comme tu le dis si justement, véhicule des émotions, des sentiments...

 

La peur, la rage, la colère, la haine, la peine, la tristesse, la mélancolie, le regret, la joie, l'amour, l'alégresse etc...

 

Tout ceci est sentiment ou émotion... et la musique, comme les autres formes d'arts, doit refféter tout ça... Avec de la mélodie... sans (enfin, même désagréable, et dissonante... ça sera une mélodie... même sur une seule note ^^ ) avec un rythme doux... ou violent, avec des textures vaporeuses, agressives, avec des harmonies riantes ou tristes...

 

Il y a autant de musique chez Dimmu Borgir que chez Mozart, Boulez, la Cie Créole ou Eminem... Et pourtant, dans le tas, il y a en que je n'aime pas :)

 

La musique accompagne l'Homme depuis toujours... et en toutes circonstances : noces, funérailles, batailles, au revoir, danses, travai, prièrel etc...

 

Elle est le reflet de la vie... et on ne ressent pas tout le temps la même chose... et on ne vit pas "un jour sans fin" à répétition... si la vie est chaotique, faite de bosses, de larmes, de rires, de tendresse, d'amour... la musique, et l'art doivent l'être aussi....

 

Et comment mieux représenter la peur que par des dissonances? La tension par des rythmes soutenus? La beauté par une belle mélodie.... Chaque aspect de la musique est pareil à une composante de la vie.... dosé avec soin, mélangé aux autres aspects... la musique peut alors illustrer chaque sentiment, chaque émotiion... et plus loin que ça même : chaque vision que chaque humain se fait de ces émotions... car il ne faut pas oublier que l'humain est au centre de ce qu'il ressent de la vie....

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Une chose aussi à ne pas oublier : la musique existe partout en ce monde... Cependant, elle n'y existe pas de la même façon....

 

Certaines choses qui peuvent sembler à un européen de l'ouest comme agréables et consonnantes sembleront... disons étranges et dissonantes à l'oreille... sans aller très loin... d'un européen de l'est... ou à un moyen oriental... ou un japonais....

 

Malgré la "mondialisation" les spécificités culturelles subsistent... et font la richesse de la musique !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Une chose me vient aussi à l'esprit, puisqu'il a été question de Rap et de samples...

N'oublions pas que la pratique du sample vient des années 60-70....

 

Que le Mellotron est un instrument basé sur les samples : des bandes magnétiques actionnées par des touches et qui sont lues comme le ferait un magnétophone.... et le Mellotron, c'est Strawberryfields forever des Beatles... et Stairway to Heaven de Led Zep...;

 

Songeons aussi que le sampling vient aussi d'une pratique de David Gilmour : enregistrer de nombreuses versions d'un solo pour un morceau... et puis... colle et ciseaux : je coupe la bande magnétique, je recolle etc... pour réussir le solo idéal.... (pratique courante chez les Beatles également)

 

Donc finallement.... Rap et rock... hein... pas si éloignés que ça :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bien dit lestael,

Moi, je ne me renferme pas dans dans cases en disant que je suis un f incontesté d un style particulier ou que je deteste certains styles. non, j écoute tout: du classique,disco,musique electro au rap en passant par le métal. cependant mes choix musicaux dépendent de l etat emotionnel dans lequel je me trouve. Par exemple j ecoute du classique quand je taffe curieusement, je suis mieux concentré lorsque je passe une symphonie de mozart, bach etc.. là écouter du metal serait tout simplement atroce. impossible de bosser en ecoutant des gars gueler par contre lorsque je suis en colère je suis à fond dans le métal.

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...