Aller au contenu
  • billets
    58
  • commentaires
    634
  • vues
    70 863

Sweetness is a bitter word [Still W.I.P.]

Lestael

2 327 vues

Bonjour,

Ce morceau est celui sur lequel je travaille le plus actuellement.
Son écriture a débuté dans des circonstances très particulières, et s'appelait à l'origine "Me and my M"... Il a changé de nom, pour des raisons qui sont toutes aussi particulières et personnelles...

Il est toujours en cours de travail... il me manque une partie (le pont) qui devrait être un peu plus brutale... un solo final... les voix... et tout le travail de post production.

Ce morceau est lié à une joie immense, éthérée, douce, diaphane... puis à une douleur aussi profonde que la joie était grande... et enfin... à un apaisement.
Il a beaucoup beaucoup évolué depuis le début de sa composition...

Voici l'une des premières versions :



Je le considérais à l'époque comme quasi terminé.
Il est doux, confortable, presque moelleux. L'inspiration vient sans contestation des premiers albums de Cocteau Twins pour les sons de guitares et les percussions... Mais aussi du classique pour les sons de cordes.... et des Beatles pour le Mellotron (le son de flûte).

Et puis, j'ai voulu le modifier un peu.



Il a été rendu plus aérien... certaines parties accentuant le rythme ont été largement atténuées... La volonté étant alors de vraiment rendre l'impression de flottement. Cependant, le morceau a été rallongé... et étrangement, déjà, la partie supplémentaire a un rythme beaucoup plus marqué, plus lourd... comme un présage de ce qui allait arriver. Cependant, si le rythme est presque agressif, il y reste quand même de la douceur...

Il manque encore quelques parties (on entend d'ailleurs, à la fin, la reprise du thème principal après un blanc de quelques secondes, qui, à l'époque me servait de repère temporel pour la suite du morceau)

Une troisième version...
Le titre a alors changé : nous sommes passés à Sweetness is a bitter word (Douceur est un mot amère)



Le rythme de l'intro est marqué différement. Disparues les fines percussions lointaines, qui disparaissent peu à peu : place à un tambour percutant et lourd, pesant, beaucoup plus menaçant, rendant encore plus fragile la partie de violoncelle... plus fragile, mais plus sombre.
Le morceau est pour le coup "raccourci" : je le trouvais dense, et me disais qu'il se suffisait à lui même ainsi... Je m'apprêtais alors à entamer la phase de post production....

Et puis... non, il ne me convenait pas...
Je l'ai donc, après de longs mois de repos, repris.
Il s'est alors un peu allongé (dépassant les 13 minutes)
J'ai ajouté des parties plus "classiques"... comme pour une chanson normale. Ce qui avait été fait jusqu'alors ne devenant que l'introduction du morceau.
Des couplets, des refrains... et Sweetness prenait peu à peu forme, s'imposant à moi, réclamant son lot de passage planants, mais aussi une dimension épique.



Des plages où des mélodies ont disparues, repensées pour supporter une voix (celle, magnifique, de Arisu) des parties de violons réécrites, pour un rendu tout en tensions... des variations de densités assez grandes pour apporter du volume, de l'emphase... un refrain pensé tout en tensions, qu'elles soient rythmiques ou mélodiques pour contraster avec le couplet qui en devient plus léger, presque joyeux.

Les influences ajoutées, issues de Zero Seven et de groupes tels que Slowdive, Mogway, Archive sont volontaires et clairement assumées.

Mais si cette version était d'un coup comme une évidence pour moi, et surtout plus proche de tout ce que j'ai pu ressentir en y travaillant, elle ne pouvait pas être une version finale : trop de répétitions, trop longue, pas assez variée, et sans trop de surprises.


Je me suis donc attelé à la retravailler, la rendre plus vivante...
Et le monstre en réclamait toujours plus :
Quinze pistes d'instruments, dont pas moins de 7 guitares différentes... (dont certaines ne me plaisent pas tout à fait encore)



C'est surtout le final qui a été réécrit... du moins... réarangé... un "pseudo solo" a été ajouté. Il va être supprimé tel qu'il est là : il ne sert qu'à me rendre compte de ce que pourra donner le final une fois le morceau achevé... et surtout voir sur quelles parties je dois encore travailler pour augmenter l'intensité de ce morceau... et le rendre acceptable enfin à mes oreilles.
Il dépasse maintenant les 15 minutes... et une partie dois encore être ajoutée... Enfin.. je pense... je ne sais pas trop encore... peut être me contenterai-je de modifier une partie existante, plutôt que d'en ajouter une autre... tout est encore possible.

Enfin, je pourrai bientôt passer à l'écriture des paroles, à l'enregistrement de Arisu... à la post production, à l'introduction ici et là d'éléments de surprise... et au(x) solo(s)...

C'est, à ce jour, le morceau qui a été pour moi le plus difficile à écrire, à enregistrer. Peut être que les autres le seront tout autant... je ne sais pas. Mais celui ci est très chargé, émotionnellement, et j'essaie d'être attentif à chaque détail...

Ce morceau m'obsède, il me hante... il demande à sortir, et je me dois d'être attentif à lui, en prendre soin...  Je le sens comme une sorte de défi... et un exutoire... Je lui dois d'être fidèle à ce qu'il est...

Merci d'avoir lu et écouté jusqu'au bout.

Vos commentaires sont les bienvenues.



8 Commentaires


Commentaires recommandés

Bon, puisque j'ai ton accord ! Je vais essayer de faire court, ciblé sur ce qui m'a gêné lors de mes 4 ou 5 écoutes (oui vraiment ! En fait, je voulais réfléchir aux solutions constructives d'un morceau pas fini de quelqu'un d'autre dans un style que je n'écrirais pas puisque parfois je tourne en rond sur les miens, je n'ai jamais d'autre vision), et en me basant juste sur la musique et mon ressenti, sans chercher à deviner ce qu'il veut dire pour toi.

 

Premier point, je trouve qu'il y a un suremploi de ce qui touche à l'éthéré, au céleste. Ça doit être planant, mais je pense que la seule piste n'est pas dans l'emploi du CD Sounds of the Skies vol. III.

Et de manière général, je trouve ces atmosphères trop présentes, trop fortes. Là où leur existence n'est pas à remettre en question (à plein d'endroits), je trouve que le morceau gagnerait quand même à ce qu'elles soient plus subtiles, moins proéminentes.

 

Deuxième point. Dans tes early versions, il y avait quelque chose que j'aimais, qui a apparemment disparu et qui était pour le coup très planant d'une autre façon.

C'est cette longue note oscillante qui tend le morceau en augmentant d'un demi ton en introduction de la chanson.

C'est planant parce que très chant bouddhiste. Et justement, puisque ça s'approche du chant carnatique, pourquoi ne pas jouer la dessus avec des instruments plus acoustiques (sachant que pour faire le lien, quelques minutes plus tard un violon nous fait son solo).

La nappe grave, le râle, pourrait être une voix. La nappe d'harmonie pourrait justement laisser un peu de place à cette voix, peut être plus grave puisque je présume qu'Arisu est une femme ? Elle pourrait elle prendre la voix haute. Je me rappelle avoir vu ça un jour à un private évènement de méditation sous la coupole du Printemps à Paris... une alto ou mezzo soprano je crois et une nappe d'ambiance, pour du planant, mon dieu je m'accrochais à la table pour rester sur place !

 

 

Troisième point. Il rejoint un petit peu les précédents. J'ai un problème avec le solo de violon quand il démarre seul. Tu crées un passage qui tranche, où justement l'on redescend sur terre, moi je le ressens comme un drame, comme un élément perturbateur, quelque chose se préjudiciable s'est passé... T'as envie de te recueillir puisque la mélodie est belle et sombre. Malheureusement à mon sens, après un phrasé, on est déjà rappelé dans les airs.

Certes ton violon annonce la phase Dream Theaterienne du morceau, mais tu pourrais allonger la mayonnaise pour laisser du répis avant de repartir.

Moi en l'écoutant ce qui m'a manqué, après l'exposition du thème c'est, par exemple et de façon non exhaustive un second violon, lointain, en arrière plan... à peine éclairé, qui aurait harmonisé très haut (le violon très aigu me touche) ce que le premier violon exprime. Et petit à petit construire, rajouter une petite pierre à chaque fois qui aurait conduit de façon logique le morceau vers la partie suivante.

Objectivement, les percussions directement sur le violon, je ne les comprends pas.

 

Pour le coup, ensuite, le céleste à la Dream Theater est absolument justifié, on redécolle, sauf que là on ne plane plus, on vole et à la différence du tout début, là c'est un choix pas une proposition. On VEUT ! Alors qu'au début, c'est "pourquoi pas".

 

Quatrième point : à 7:40. Un break, oui mais pourquoi ? Il arrive d'un coup, repart d'un coup sur la même chose. Ok pour le break, mais là, comme ça, à mon sens il n'apporte rien, juste du bizarre et de l'inconfort à l'écoute, le genre de scène ou t'écoutes la chanson que t'aimes le plus au monde et ta femme te demande si tu veux des haricots avec ton poulet... "attends. att... mais chut putain !".

Pareil pour celui qui clôt la partie Dream Theater vers 9:45, en fait il ne clôt pas, il la remplace sauvagement par une partie rock poum poum tchak. Je pense qu'il y a un travail à faire pour lier les deux, ou trancher nettement, mais que l'on sente que l'on part vers quelque chose d'autre. Là ça t'arrive en plein dans la gueule tu ne sais pas pourquoi.

 

Ensuite, toute la fin ensuite est intéressante, mais pareil, il finit trop vite, d'un coup, pour rien.

 

 

 

C'est toi qui joue les guitares ? Si oui, je suis épaté, surtout pour la fin :)

 

Voilà, j'espère ne pas avoir outrepassé mes droits :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Hé béh... ça c'est du commentaire.

 

Merci beaucoup Criciii....

Merci déjà d'avoir pris le temps de me lire... et d'avoir écouté.

 

Voici ce que m'inspire ton commentaire :

 

Ton premier point :

Je ne sais pas ce qu'est le CD au quel tu fais allusions, mais je comprends bien ce que tu veux dire :) En fait, je pense que beaucoup de sons de guitare sont traités avec trop de reverb... C'est du au fait que ces sons sont ainsi créés dans les presets que j'ai utilisés.... Ca fait partie des choses que je veux corriger : virer le surplus de reverb lié à chaque son, et basculer tous les sons vers une piste d'effet de reverb.... et puis, en fonction de l'endroit du morceau, et de ce qu'il est sensé apporter, ajouter ou retirer de la reverb. Mais c'est un travail que je ferais plus tard.

 

Ton deuxième point :

Oui... il s'agit du synthé que j'utilse sur Kore... et j'ai dû modifier un paramètre involontairement à un moment donné... Et tu as mis le doigt sur un truc qui me génait... mais je n'arrivais pas à trouver quoi.... Effectivement. Pour le coup, un énorme merci! Pour la suite... Je ne sais pas encore comment vont se faire les voix. Ma petite Arisu a une voix assez grave pour une nana... Je ne sais pas encore, en fait, si je vais chanter... ou elle... ou les deux... il faut que je réfléchisse à ça.

 

Ton troisième point:

Etrange comme tu exprimes cela... En effet, sur l'arrivée du violoncelle, j'ai essayé d'alourdir et de rendre l'atmosphère plus pesante (tout en restant cohérent avec le reste) avec les autres violoncelles derrière. C'est une partie que je cherche encore... mais, j'avoue (sans aucune modestie) que je suis très très fier de l'enchaînement avec ce que tu appelles le "décollage" (vers 6'00) Tu compares ça à du Dream Theater... Je n'irai pas jusque là (ni dans le style, ni dans la qualité) mais j'avoue que la comparaison est très flatteuse.

Tu auras remarqué que cette partie est plus enjouée que toute l'intro... C'est certes "en plein vol"... mais d'une autre façon.

 

Ton quatrième point :

Bien vu... C'est précisément à ce passage que je faisais allusion en disant :

 

"Il dépasse maintenant les 15 minutes... et une partie dois encore être ajoutée... Enfin.. je pense... je ne sais pas trop encore... peut être me contenterai-je de modifier une partie existante, plutôt que d'en ajouter une autre... tout est encore possible."

 

Le petit break se pose bien... il est nickel... mais derrière, autre chose doit arriver que ce qui existe déjà.... Mais je n'ai pas encore réussi à trouver quoi : modifier ce que j'ai déjà? quelque chose de nouveau ? (Et en ce cas : plus énergique, plus minimaliste? ) Donc c'est encore un vaste sujet d'interrogation pour moi :) De même que le suivant (9'45) ... Je pense qu'il devrait être amené différement.... Je suis d'ailleurs en train d'essayer de retravailler la fin pour apporter ça plus finement.

 

 

Le final est une sorte d'ajouts de calques en couches de plus en plus nombreuses de différents instruments.... c'est un passage que je peux allonger à volonté, et indéfiniment (enfin... tant que mon ordi tient le choc :) ) et je pense que je ne vais pas m'en priver... le but est de faire monter l'auditeur de plus en plus haut, de plus en plus vite...vers une sorte de maelström sonore..... qui prend fin brutalement...... d'un coup.... pour rien... comme si le sol se dérobait sous les pieds.

 

Je suis surpris que tu ne fasses pas de remarque sur la longueur.... J'avais peur que 15 minutes (et il risque d'en prendre d'autres, des minutes) ce soit vraiment trop long......

 

Et pour ta toute dernière question : oui c'est moi qui joue les guitares..... la basse... et les claviers.... seule la batterie est issue de fichiers midi... que je modifie légèrement.... (et que je vais sûrement retravailler!)

 

Mais je te rassure: les effets (surtout sur la guitare solo (que je ne vais pas garder, c'est juste un test) ) cachent énormément de défauts de jeu.

 

Merci beaucoup pour ton com ultra constructif.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ton troisième point:

Etrange comme tu exprimes cela... En effet, sur l'arrivée du violoncelle, j'ai essayé d'alourdir et de rendre l'atmosphère plus pesante (tout en restant cohérent avec le reste) avec les autres violoncelles derrière. C'est une partie que je cherche encore... mais, j'avoue (sans aucune modestie) que je suis très très fier de l'enchaînement avec ce que tu appelles le "décollage" (vers 6'00) Tu compares ça à du Dream Theater... Je n'irai pas jusque là (ni dans le style, ni dans la qualité) mais j'avoue que la comparaison est très flatteuse.

Tu auras remarqué que cette partie est plus enjouée que toute l'intro... C'est certes "en plein vol"... mais d'une autre façon.

 

 

Pour que ce que j'ai dit soit bien clair parce que j'ai un doute, ce n'est pas le lien ni la partie acoustique qui me dérangent. Eux sont très réussis. Non pas que mon avis change tout, mais tant qu'à faire que t'aies pas l'impression que ma critique s'adressait à d'autres choses :D

 

C'est le fait que la partie acoustique ne dure qu'un phrasé avant de récupérer une batterie et des synthés.

 

Il y a moyen de construire une petite oeuvre nostalgico-mélodramatique en harmonisant le mini thème avec un autre violon par exemple, puis d'autres choses, avant de partir sur le Dream Theater.

Si tu veux, ça vaudrait le coup à mon sens, soit de profiter de l’accalmie pour faire x phrasés complets sans aucun instrument électrique, un mini orchestre, soit créer directement l'effet Dream Theater.

Juste un phrasé, à mon sens ça créé un manque inassouvi.

 

 

 

Et donc, ben chapeau alors pour la gratte ! Chose promie chose due, je suis épaté :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité lesalexs

Posté(e)

mon avis qui vaut pas grand chose :

 

tu aurais pu couper le 10 premières secondes, y a rien :p

j'adore la ligne de basse et le violon(celle ?)

la guitare à ~11'30 est trop effacée par le reste

j'arrêterai le morceau à 13'40 ce qu'il y a après n'apporte rien (ou peut être une certaine frustration, ça doit être voulu)

 

je n'ai écouté (3 fois) que la version finale qui ne l'est pas (si j'ai tout bien compris) et, sinon, ça serai pas mal d'héberger le morceau sur sound cloud pour que l'on puisse commenter en direct (pas besoin de rendre le morceau public)

 

en tous les cas, un boulot que je ne serai certainement pas capable de faire avant .... six siècles, bravo :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Merci de ton comm Lesalexs.

 

Il s'agit bien d'un violoncelle, oui.

Ce qui se passe à 13'40... c'est que le morceau boucle la boucle.... c'est lié à ce pourquoi il a été écrit.... C'est une logique qui m'est propre pour le coup. :)

 

Le morceau ira sur mon SC... mais uniquement quand il sera terminé. Je réserve ce média à mes morceaux finis.

 

Pour ce qui est d'être capable ou pas de réaliser "un tel boulot".... sache déjà qu'il est loin d'être parfait... et relativement peu complexe...

Disons que de la persévérance, du travail, de la patience.... et beaucoup de gens peuvent faire beaucoup mieux :)

 

Et puis, six siècles, ce n'est pas si long.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bin mon Clic ici? Faut acheter un PC :)

 

Ca ne fonctionne toujours pas? Tu as un souci à 4Shared ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En farfouillant je suis tombé la dessus au pif... et bien .... bravo, je l'ai écouté avec attention et plaisir.

Un poil trop planant a mon gout, mais je me suis quand même bien régalé à écouter ton ovni^^.

Quel talent.... chapeau, vraiment une bonne claque.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...