Aller au contenu
  • billets
    58
  • commentaires
    634
  • vues
    70 931

Un jour, je releverai le gant.

« Et voilà, Bob… Je me suis encore foutu dans la merde… »

« Fat » Bob inclina la tête sur le côté, ce qui, avec ses cheveux en pétard, et son rouge à lèvres mal appliqué lui donnait un air de … de… et bien un air pathétique de vieille rock star sur le retour.

 

« Vas-y, raconte moi… Si je peux t’aider… »

 

« Oh bin rien de bien compliqué, tu sais… Enfin… façon de parler… Je cherchais juste un petit défi à relever… et j’ai ouvert ma grande gueule… »

 

« Comme d’habitude » commenta le clown tragique.

 

« Comme d’habitude… Du coup… On m’a proposé de composer un morceau de Metal atonal… Et comme on ne me laissait qu’une semaine… J’ai négocié pour avoir un an pour le composer…. Mais les conditions se sont complexifiées : du Metal atonal, dodécaphonique et sériel…. Donc ouais, j’apprécierai bien ton aide. »

 

Le masque blafard bariolé de rouge me regarda fixement, la bouche ouverte en un son muet.

 

« Ouais… t’a ouvert ta grande gueule trop tôt », assenais-je, satisfait.

 

________________

 

 

Alors, avant de me lancer là dedans…. Il va falloir approfondir deux trois choses…..

 

- la musique atonale

- la musique dodécaphonique (ce qui n’est pas du tout incompatible avec la musique atonale)

- la musique séreille.

- Le metal.

 

Et ensuite…. Et bien… ensuite… il va falloir préparer le mélange de tout ça de façon… ordonnée…. Un peu comme un peintre prépare sa toile…. Et surtout pas comme « Fat » Bob prépare son maquillage….

 

Commençons donc par nous faire une idée de ce à quoi on s'attaque :

 

Musique atonale (selon Wiki)

Bon, pour ceux qui ont la flemme de tout lire, on va retenir ceci :

 

La musique atonale est une musique en dehors du modèle occidental de tonalité... Ici, pas de relation à une quelconque tonique, pas de prédominance d'un degré d'une gamme sur un autre... pas de gamme, d'ailleurs....

 

Et comme un bon exemple vaut mieux qu'un long discours :

 

http://youtu.be/w8BWBFcE3rI

 

Il y a donc aussi la musique dodécaphonique.... (toujours selon Wiki)

C'est une sorte de musique atonale.... qui utilise les 12 notes de la gamme chromatique.... Elle est développée par Arnold Schoenberg (le monsieur de l'exemple précédent)....

 

Et puis la musique sérielle.... (wiki encore)

Alors là... comment dire... la musique est basée sur des séries.... au départ des séries de sons... et puis le mouvement se radicalisant, il a aussi intégré le sérialisme à tous les niveaux... et donc... et donc.... et bien.... aussi au niveau du rythme, et de la structure du morceau.

 

http://youtu.be/p7FVSvzthZQ

 

Voilà un exemple....

 

Tout ça, bien sûr, il faut que je parvienne à le lier au Metal....

Et le Metal, selon Wiki....

 

Donc, de la musique jouée fort, avec des guitares, une basse, une batterie (bien que... je me suis laissé dire que certains jouaient du Metal a cappela, ou sur des violoncelles.... ou même à la harpe....)

Et avec un fort emploi de l'ostinato.... du riff quoi.... mais si... le fameux TAN TAN TANNNNNNN TAN TAN TAN TANNNNNNN TAN TAN TANNNNNN TAN TANANNNNNNN de Deep Purple!

 

Et puis tiens... soyons fous.... Ajoutons à cela un peu de polyrythmie....

 

Non, ce n'est pas une maladie honteuse....

C'est la superposition de différents rythmes....

Comme le dit Wiki

 

Bon, il y a des polyrythmies ultra complexes... et d'autres super simples....

 

Bref... Le défi est de taille....alors, on va essayer d'y aller progressivement.... de déterminer chaque chose intelligement... (ouais... je sais... ça va pas être simple) pour sortir un morceau pas trop pourri... et qui ne ressemble pas à du n'importe quoi.

 

Bref... je me suis mis dans un beau merdier (MERCI DYSTOPIA!) et je suis pas sûr de pouvoir m'en sortir... mais je vais partager ces grands moments (de solitude.....) avec vous...

 

Prenez un pouf, et une bière, et installez vous.... ça va être un long, très long, très très long voyage dans les méandres du grand nawak.

 

La livraison finale étant prévue pour le 31-12-2014 dernier délai....



10 Commentaires


Commentaires recommandés

un tel merdier ne pouvais venir que de Dystopia...

en tout cas je suis curieux de ce projet, je le suivrai régulièrement. tu compte faire d'autre billet ou t'alimentera que celui-là ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bon courage :p

Dans tous les cas, ça sera intéressant pour tout le monde !

 

@Villa : Non mais oh, je propose des choses bien moi :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Sacré projet !

Étrange projet !

Bon courage car moi, non seulement je n'y comprend rien mais en plus je n'aime pas ce genre de son qui me donne l'impression d'être dans un triller bien glauque lol

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et bien voilà... jour 1...

Je n'ai jamais autant réfléchi pour un projet.

Et j'avoue que là... ça part dans tous les sens...

 

Je vous fais donc un petit point de où en sont mes réflexions....

 

Déjà... les instruments....

Le Metal suppose beaucoup de saturation.... et un fort volume... et il faut, dans ce genre de tentative rester un maximum "audible" pour que ça ne tourne pas à la cacophonie....

De plus, je ne voudrais pas trop trop me compliquer la vie (elle le sera assez comme ça....)

 

Je vais donc limiter le nombre d'instruments... Je vais faire le morceau pour deux guitares rythmiques, une soliste, une basse, et une voix... (ça sera déjà assez périlleux comme ça) et une batterie donc.

 

La batterie sera, je pense, l'élément liant de la sauce... Donc, je crois que je vais la faire sortir du cadre purement sériel du défi.... Donc, ce sera une batterie comme pour un morceau... disons normal. Et elle sera stable: pas de mesures bizarres, pas d'exentricités... Une sorte de phare dans le bordel ambiant que j'imagine que sera ce morceau.

 

Le batteur sera donc binaire... et en bête 4/4... Chouette... ça sera "facile".

 

Il faut donc que la polyrythmie annoncée vienne d'ailleurs.... Ce sera donc les autres instruments : guitares, basse et voix qui auront la joie de délirer en mesures impaires : pour le moment j'en suis à me dire qu'il y aura du 3/4... du 5/4, et pourquoi pas du 7/4.

 

Ce qui me mène donc à la structure du morceau... probablement classique elle aussi (oui, on ne va pas s'amuser à perdre tout nos repères académiques d'un coup!)

 

Donc... couplet / refrain / couplet / refrain / pont (solo) / couplet / refrain.

 

Du sûr, et du solide.

 

Il me faut donc, comme première difficulté, voir comment rendre ce schéma compatible avec le principe de musique sérielle.....

 

La suite au prochain épisode.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ah oui... j'ai oublié... et je voulais apporter une petite précision...

 

Voilà... le Metal, à la base... c'est du riff.... et le riff... c'est... bin ouais... un schéma rythmico-mélodique qui se répète sur une durée donnée....

Donc, quelque part, c'est un peu sériel dans le concept.

 

Pour le coup... si je découpe mon morceau en 3 parties distinctes, avec un riff pour chacune d'entre elle... certes, je fais du Metal... mais est ce que je respecte le principe de la musique sérielle?

 

C'est ça ma grosse question du moment.... surtout si je veux utiliser, pour les instruments, différentes signatures rythmiques.... et aussi garder au morceau un semblant de répères, pour ne pas perdre tout le monde...

 

Ainsi... garder la même structure sérielle d'une partie à l'autre... ça me semble ne pas rendre le morceau attractif.... mais faire une série pour chaque partie.... ça fait un peu "Je contourne le problème"... et finalement, ça me donne l'impression de ne pas respecter les termes du défi...

 

Voilà mon dilemne actuel un peu mieux expliqué.

 

Je ne vais probablement pas le résoudre dans les minutes, ni dans les jours qui viennent.... mais c'est un sujet à creuser.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu peux utiliser les effets mirroirs des séries pour faire tes parties non ? Tu auras deux parties, mais c'est déjà ça !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Jour 3:

Je me suis fourvoyé, et planté....

Les trois concepts d'atonalité, de dodécaphonisme et de sériellité (ça se dit ça?) ne sont pas complémentaires... Ils sont inclus l'un dans le suivant...

 

La musique dodécaphonique est atonale...

Et la musique sérielle est dodécaphonique... donc atonale.

 

Enfin... Selon Wiki.

 

En revanche, pour travailler dessus, il est possible d'aller dans tous les sens...

 

C'est cette partie là qu'il faut que j'arrive à assimiler... pour pouvoir vous l'expliquer correctement... et ensuite faire mes choix...

 

De plus, une chose que je voudrais approfondir aussi: la série choisie doit elle toujours s'appliquer dans le même contexte?

Je veux dire par là: pour une mesure par exemple?

Ou est ce que je peux l'appliquer à une mesure, puis à juste un temps? (en divisant donc le rythme de ma série par 4 si je suis dans une mesure à 4 temps)

 

Et si j'emploie trois séries différentes dans le même morceau.... est ce que c'est toujours de la musique sérielle?

Ou si j'utilise la même série... mais par "bout"....

 

Par exemple une série de 4 temps.... comme je veux utiliser parfois des mesures de 7 temps... Puis je, tout en restant fidèle au concept, utiliser ma série de 4 temps, puis les 3e premiers temps de la série sur les 3 derniers temps de ma mesure?

 

Ca en fait des questions sans réponse.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Un pouf, j'ai, une bière je dois trouver ça qq part dans mon garage.

Bon courage.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Jour 4 :

 

J'avance j'avance... Ce qui m'apparaissait comme une jungle me semble plus clair maintenant... même si j'ai encore beaucoup de choses à voir.

 

Déjà... il faut que je corrige une erreur que j'ai commise! Il s'agit de faire un morceau de metal façon musique serielle... et non pas façon musique sérielle GENERALISE.

 

Ouf... ça me semble d'un coup beaucoup plus abordable.

 

Je m'explique....

J'ai lu ces deux articles :

http://djac.baweur.o...le-4379699.html

http://creation.musi...r/ecole/E18.htm

 

Et j'ai compris que ce que je devais définir comme série était la suite de 12 notes que je vais utiliser, et qui me servira de base au morceau... S'il avait été question de musique sérielle généralisée, là, j'aurai dû définir également une série rythmique et tout un tas d'autres paramètres...

 

Pour le coup... une fois ma série de note définie... je fais ce que je veux...(enfin... selon les règles de Schoenberg, bien sûr).... ce qui fait qu'il peut être, en fonction de la façon dont je ferai le morceau, absolument impossible d'entendre les séries (entre la série initiale, la rétrograde, la contraire, la rétrograde contraire, les changements d'octave des notes, les changements de rythmes, la répartition de la série sur plusieurs instruments, les notes de la série jouées en empilement (en "accords") le fait que la musique sérielle est principalement contrapuntique (en contre point quoi) et que donc chaque ligne du contrepoint peut être modifiée à volonté avec ces mêmes principes... etc ... etc...)

 

Bref... ce système ouvre beaucoup de perspectives... et semble d'un seul coup être très très libre... tellement libre que, paradoxalement, l'écriture d'un morceau de musique de type "chanson" (comprendre : intro / couplet / refrain... blablabla) semble assez ... incongrue.

 

Voire même... impossible... En effet, si je site le 2e article, qui lui même site :

 

La composition

"tend à se libérer de la notion de thème en tant que tel, en déliant les éléments thématiques" [P.243]. Il ne s'agit cependant pas de réaliser des "alignements de thèmes les uns à la suite des autres"[P.268]. Il faut créer des "oeuvres qui ne différencient plus entre thème et non-thème" [P.268].

Pour cela,"on cherche à remplacer la notion classique de reprise par celle de variation. [...] L'un des but principaux est d'arriver à la variation perpétuelle d'une idée musicale donnée" [P.249]. Car, "qu'est-ce donc au fond qu'une oeuvre en 12 sons, sinon une continuelle suite de variations sur une série initiale ?" [P.116].

(René Leibowitz : "Introduction à la musique de 12 sons" (Editions de l'Arche, Paris, 1949))

 

Ne vais je donc pas m'orienter vers un morceau qui serait une sorte de... symphonie metaleuse? En effet... si je dois m'affranchir d'un thème et être en "variation perpétuelle".... comment réussir à construire un morceau dans un style où la base est quand même.... la répétition (le riff!) ?

 

En attendant, je vous propose d'écouter le "concerto à la mémoire d'un ange" de Berg, dont il est question dans l'un des articles....

Bonne écoute :

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...