Aller au contenu

[CORDES] qualité, choix,entretien


Messages recommandés

Bonjour

 

suite à d'autres discussion dans ce foruum, il serait cool que des débutants comme moi puissent profiter du vécu des guitaristes expérimentés et du coup ne pas être juste " conseiller" par des pubs:

que ce soit en classique ou en folk quels sont vos coup de coeur en son, en qualité, en durée de vie....pour les cordes ? On parle par exemple d'élexir mais est ce vraiment bien ? d'addario ? ...Moi par exemple sur ma yamaha c40 j'ai pris des cordes eagletone sur woodbrass suite à une pub et ben c'est pas exeptionnel je trouve...c'était pas cher mais bon....

Alors outre le fait de nous aider à pouvoir les monter ce serait bien de savoir les choisir parce que cela me parraît super important pour le plaisir et le confort...

 

j'attends vos commentaires expérimentés...

 

et bien sûr si vous avez des astuces pour entretien ( en plus du fast fret....)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

et bien sûr si vous avez des astuces pour entretien ( en plus du fast fret....)

 

Bonsoir,

 

Bon je suis pas très expérimenté, mais pour faire part du peu d'expérience que j'ai : Moi personnellement après avoir jouer je passe toujours un coup de chiffon sur mes cordes, sa évite la corrosion trop rapide et donc la durée de vie d'un jeu !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai pris des cordes eagletone sur woodbrass suite à une pub et ben c'est pas exeptionnel je trouve...c'était pas cher mais bon....

 

Retiens ça comme principe, en tout et en musique particulièrement : quand c'est ridiculement pas cher alors que ça peut l'être, il y a toujours une raison !

 

http://www.funnyjunk.com/funny_pictures/2098833/We/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les marques c'est une quesion de gout car chaque corde a un son et un touché unique (ou presque). Ensuite, les essuyer avec un chiffon apres chaque utilisation ralentit leurs oxydations, mais l'usure depend de beaucoup du PH de ta sudation. Pour avoir essayé plein de marques et de modeles differents, les meilleurs a mon gout sont les Elixir long life, les dernieres je les ai changé qu'apres 9 mois d'utilisation quasi quotidienne, je les essuie et je les "fast fret" apres chaque session de jeu. Les pires que j'ai essayé c'est les d'addario XL, qui ont nourcis apres 2h de jeu.

Modifié par piscium
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'utilise les addario et elles sont franchement pas mal, son claquant, moi perso je suis fan.

Après, j'entretiens pas vraiment mes cordes, j'oublie souvent de passer un coup dessus après, etc.... donc je tourne autour de 6/7 mois maximum avec.

Après, franchement, ne prend pas de la qualité de crotte...pour ce que ça coûte tout les 6 mois, fait toi plaisir à toi et à ta gratte en prenant du bon matos ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité lesalexs

salut,

 

j'avais pas vu ce sujet...

 

- sur la classique et la folk je préfère la marque d'Addario (jamais eu de problème de noircissement après 2 heures de jeu comme relaté au dessus)

 

- sur l'électrique : skull en 11-52 (cordes assez typées metal) et j'aime bien les ernie ball aussi plus "polyvalentes"

 

entretien : un coup de chiffon à poussière avant et après utilisation

 

et du fast fret... quand j'y pense :p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut les zic!

Pour moi, c'est D'Addario EXL 140 donc du 0.10/0.52 Pour un accordage en Drop-D

 

Dans mes débuts, je jouais avec du Dean que je pouvais changer toute les deux semaines voire trois si je les nettoyais.

Pour moi, se sont celles dont le son brille le plus, mais malheureusement elles s’oxydent très vite.

 

J'ai ensuite essayé des skull spécial drop-D sous les conseil du vendeur. Sans doute croyait-il que je faisais du métal, elles sont vraiment très typée pour ce style.

 

Sinon, je vous conseil de nettoyer vos cordes à chaque utilisation, Elle tiendront facilement un mois ou deux en plus.

Et pour ce j'utilise le string cleaner de Kyser, beaucoup moins gras et audible que du fast-fret (qui n'est pas à la base un nettoyant).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

zete bien chanceux moi je les change tout les deux mois et faudrait que ce soit tous les mois.

J'utilise les ernie balls je croix que c'est ca la marque, c'est un paquet rose bien flashy^^

Quand j'ai fini de jouer c'est chiffon, fast frett, chiffon.

 

Après 15 jours c'est deja oxydé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais essayé les ernie... Et je n'aime vraiment pas le fast-fret (avis personnel bien sûr. Faut dire que la plus grosse partie de mon jeu est aux doigts)

Maintenant faut voir le niveau sudation de chacun aussi.

Il y a les nouvelles Ernie au cobalt aussi à essayer

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne joue pas comme une dingue. Mes cordes durent plutôt longtemps, comparées à celles des autres joueurs présents. Ça veut aussi surement dire que je ne joue pas assez. Je ne malmène pas encore trop ma guitare. :rolleyes:

 

J'utilise des D'addario. Parce que je n'ai jamais eu de surprises avec, alors j'en mets sur toutes mes guitares, que ce soit classique, folk ou électrique.

Un coup de fast-fret quand j'y pense, un coup de chiffon toujours après avoir joué, et bien sur : toujours les mains propres avant de jouer. Je ne touche pas mon instrument si je n'ai pas les mains propres.

 

La seule oxydation que j'ai notée, c'est lors d'un retour de vacances sur une guitare que je n'avais pas touchée depuis 1 mois : mon médiator était noirci après avoir joué. Et puis c'est parti.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

:top:

 

Depuis plus de quarante cinq ans de pratique (ouh le vieux) , je pense avoir fait le tour de ce qui se faisait en cordes de guitare .

 

A la fin des années soixantes sont apparues les premières cordes d'origine américaine . Avant , il y avait le choix entre Argentine , Argentine ou encore Argentine . De chez Savarez .

Inutile de préciser qu Argentine était au Finger-Picking ce que Jean-Claude Van Damme est au Prix Nobel de Littérature .

 

C'est vers 1968 qu'arrivèrent sur le marché les cordes d'Angélico , Darco et Martin . Ces cordes étaient proposées en plusieurs tirants . Extra-light - Light - Médium et Heavy .

 

Très rapidement ces cordes eurent un succès compréhensible .

 

Sur ma première guitare Folk , en 1971 , une Yamaha FG-180 "Red Label" , il y avait des cordes Yamaha light . Elles ont tenu longtemps mais étaient introuvables en France . Il fallait donc se replier sur Martin ou d'Angélico . D'Angélico me paraissait rapidement le meilleur choix .

Je tiens à préciser que contrairement aux affirmations des marchands Français , Yamaha fabriquent ses propres cordes . Pas extraordinaires , mais sympathiques dans la durée . (Voir photo) . Il faut les commander directement à Hamatsu au Japon par pack de dix (délai d'environ un mois) .

 

mini_13012901085324999.jpg

 

Toutes les années soixante-dix , sur mes Martin (D-28 et D-18) , j'ai utilisé des cordes Martin . Tirant Médium sur la D-28 et tirant light sur la D-18 .

Sur ma Yamaha FG-2000 en palissandre de Rio , j'utilisais les d'Angélico médium . C'était mieux pour cette guitare format "L" ...

 

Dans les années quatre-vingt sont apparues d'autres marques de Cordes . Certes , lorsqu'on est habitué à un matériel fiable , qui a fait ses preuves , il est difficile de passer à un autre . Au bout de dix ans d'utilisation , on a forcément des callosités dans les oreilles et tout cela manque de réelle objectivité .

Je suis donc retourné très vite à mes "valeurs sûres" et à mon matériel habituel .

 

Dans les années quatre-vingt dix , n'étant plus vraiment "professionnel" , je me contentais d'éxpérimenter les marques que me conseillait un ami , propriétaire d'un grand magasin de musique ayant pignon sur rue ................... de Douai .

 

J'ai eu le plaisir de découvrir la marque d'Addario et ses cordes EJ-16 phosphore-bronze . J'étais étonné par la clarté de leur son , l'incroyable durée des qualités sonores , leur équilibre tonale et leurs longévités . Un peu comme les cordes "Darco" , dans la seconde moitié des années soixante dix .

 

Au début des années deux mille sont arrivées les "Alchemy" de Dean Markley , les "Ernie-ball" et autres "Elixir" . Rien de bien convaincant pour un vieux briscard comme moi .

Les cordes "Elixir" me donnaient l'impression de faire sonner toutes les guitares de la même façon et manquaient singulièrement de cette possibilité de laisser s'exprimer le "caractère" du guitariste . C'est une opinion personnelle et très subjective . Pour faire court , ces cordes ne me conviennent pas ! Ni les "Nanoweb" , ni les "Polyweb" ...

Les cordes "Achemy" , offrent des médiums magnifiques . Par contre je n'aime pas leur "touché" un peu rugueux .

Les cordes "Ernie-Ball" Titanium sont très sympathiques . Un "touché" très agréable . un "glissé" doux et discret mais , pour mon jeu , elles manquent de ce petit côté "punchy" que je trouve chez les d'Addario EXP-16 .

 

Car , depuis quelques années , ce sont les d'Addario EXP-16 Phosphore-Bronze qui me conviennent le mieux . Malgré un "touché" un peu rugueux , ces cordes m'offrent des qualités sympathiques . Elles apportent à mes guitares profondeur tonale , puissance , clarté et précision dans le jeu en Finger-Picking .

Je ne joue jamais en "struming" mais lorsqu'il m'arrive de "gratter" comme un psychopathe , pour "faire" un jeu neuf , les EXP-16 sont drôlement sonores !

 

Maintenant , il y a une seule certitude , un seul dénominateur commun . CHACUN A UN JEU PERSONNEL .

 

C'est donc à chacun de trouver la marque et la référence de cordes qui convient le mieux à son jeu personnel .

Ce qui convient à Kevin , ne conviendra pas forcément à Johnatan , qui , tous deux , ont pourtant la même Gibson L-5 , et jouent tous les deux " Tell me why" de Neil Young .

 

:top:

 

http://www.youtube.com/watch?v=oYbX88y6_Js&feature=share&list=UUmpiDoU2yJbdvFoVexHtKeA

 

Cordes d'Addario EXP-16 _____________________________________________________________________________________________

Modifié par JoGuitar
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci JoGuitar, un bel avis argumenté, tout en nous renvoyant a notre propre avis car tout est subjectif.

 

Perso je viens de tester d'addario nickel 0.9-0.46 sur mon électrique, j'adore le toucher et le son a neuf, par contre j'ai tendance les oxydés si je passe pas le coup de chiffon direct derrière.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup d'avoir bien développé le sujet, c'est très intéressant ton avis ! Moi, je lis pas mal d'avis sur les magazines, mais on ne sait jamais sur la véracité de récit !

Ton lien n'aboutit pas ! ;) Mais j'ai trouvé tes 40 vidéos, il y a de très très belles découvertes ! COMPLIMENTS..... :clap:

___________________________________________________

 

J'ai rectifié en mettant la vidéo .

 

"Acoustic capture" ( Micro de la caméra Samsung MX-10 )

 

Cordes D'Addario EXP-16

___________________________________________________

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:clap: :clap: :clap: alors là merci jo guitar pour ta réponse pleine d'expérience (que rien ne remplace) et ta prestation c'est super beau ....Chapeau !!!! xD

 

si tu veux tu peux nous donner des leçons.....tu as mis combien de temps pour une telle maîtrise ??,

Modifié par Patrice n
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:rolleyes:

 

Je vais tâcher de répondre à ces questions légitimes .

 

 

J'ai découvert la guitare lorsque j'avais douze ans . Nous étions en 1965 . Mon père possédait une superbe guitare de jazz , mais n'en jouait plus . Il s'était fait faire cette guitare pour garder un souvenir de sa période "existentialiste" à Saint-Germain des Prés . Une "Royale" fabriquée par le luthier Jacobacci . Une copie de la Super 400 de Gibson . J'ai fait mes premières armes sur cet instrument . C'est un copain d'école qui m'a montré comment accorder une guitare . Dans la foulée , il m'a montré les accords majeurs et les accords mineurs que j'ai noté sur une feuille de papier .

 

Très rapidement , j'étais intéressé par le jeux aux doigts . A la télévision , en noir et blanc de l'époque , j'avais vu le guitariste Alexandre Lagoya improviser avec Sacha Distel sous les yeux écarquillés de la présentatrice Denise Glaser . Il faut souligner que Sacha Distel était un superbe guitariste de jazz , et qu'il faisait carrière aux Etats-Unis en tant qu'instrumentiste . J'ai immédiatement compris que pour une utilisation complète des possibilités de la guitare , l'utilisation des doigts des deux mains était primordiale pour jouer seul !

En effet , avec le piano , la guitare est un des rares instruments polyphoniques , permettant l'accompagnement et la mélodie en même temps .

 

Quelques cours de guitare "classique" me permirent d'assimiler les rudiments du finger-picking au travers de l'étude des arpèges .

 

Deux années passèrent ainsi à apprendre les "tubes" de l'époque . Je me souviens avoir appris par coeur tout le 33 tours d'Antoine , (Les élucubrations- 1966) , car toutes les pièces du disque étaient interprétées à la guitare acoustique ,avec la technique rudimentaire mais originale d'Antoine .

 

Puis je découvrais Donovan et son merveilleux jeux en picking sur son premier disque paru en 1967 . Par ce biais , je découvrais toute l'école du folk "baroque" de l'Angleterre de la fin des années soixantes . Ralf Mc Tell , John James , Davy Graham et surtout John Renbourn et Bert Jansh . Nous étions en 1968 et mon père ramena d'un voyage trois disques du guitariste américain Chet Atkins . Je venais d'apprendre à jouer , d'oreille , la totalité du premier disque de Bert Jansh , avec le fameux morceau "Angie" , que déjà j'apprenais à comprendre la technique de Chet . Tout cela était presque trop en même temps .

 

Etant passionné de peinture du XVII ème Hollandais , très rapidement il me fallut apprendre à vivre avec deux passions dévorantes . Une schizophrénie assumée en quelque sorte ...

 

Nous étions en 1971 . J'avais un répertoire d'une trentaine de pièces en Finger-Picking . A l'époque , nous n'étions vraiment pas très nombreux à pratiquer le Finger-Picking . Les plus célèbres étaient Roger Mason et Steve Waring . Donc , très rapidement , presque malgré moi , je me suis retrouvé à jouer tous les week-end , de plus en plus loin , avec un agent qui demandait de plus en plus cher . M'en laissant un pourcentage risible . Mais , en même temps , il me fallait assurer mes cours à l'école des Beaux-Arts . Dès l'âge de 19 ans j'étais donc , financièrement , parfaitement autonome .

 

Vers 1974 apparut Marcel Dadi et sa méthode . En homme d'affaire averti , il a très rapidement sû tirer parti de cet engouement pour la guitare Folk . Il faut préciser que , derrière , il y avait le producteur Jean-Michel Gallois-Montbrun , à l'efficacité redoutable . Marcel Dadi et moi , nous nous sommes rencontré en janvier 1976 . Il m'a demandé d'assurer bon nombre de ces premières parties en "levé de rideau" .

 

Toutes les années soixante-dix étaient la période phare de la guitare acoustique . Il y avait du travail pour tout le monde et dans tous les domaines .

Comme si nous basculions dans une autre ère , le tout début des années quatre-vingt marqua la fin de l'engouement de la guitare sêche . C'est à partir de 1983 que tout bascula . Pour être dans le coup , il fallait posséder un DX7 , synthétiseur de chez Yamaha , avoir du mascara sur les yeux , un fond de teint pâle et se donner l'air tourmenté . Nous autres , guitaristes acoustiques , prenions tout cela de plein fouet et en pleine face . Il fallait bien se retourner et continuer à faire bouillir la marmite . Les apparences avaient pris le pas sur la musicalité et le talent ...

 

Quelques uns d'entre nous avions constitué un petit pactole qui nous permettait de survivre avec quelques bons "plans" . Moi , j'avais trouvé un boulot de guitariste sur un bateau qui faisait de longues croisières sur la Méditerrannée , les quatre mois d'été . Le reste du temps , en smoking , je jouais dans des hotels-restaurants très chics sur la Côte , dans le sud . Rien de bien spectaculaire . Mais très bien payé . Parfois de lucratives scéances en studio mettaient du caviar autour du homar . J'étais très bon lecteur et , pour n'importe quel producteur , le musicien le plus "rapide" , en lecture de partitions , permet un gain de temps , donc d'argent . Pour le financeur , la seconde prise doit être la bonne . C'est la certitude d'avoir un autre boulot très rapidement . Je savais donc jouer une partition de "Pop-Music" dès sa seconde lecture . Ce qui m'assurait d'être redemandé . Le milieu des musiciens de studio de l'époque était impitoyable . Il fallait faire partie des meilleurs "requins" pour avoir du boulot ...

 

Quelques grosses merdes et quelques redoutables daubes de la seconde partie des années quatre-vingt on ma guitare pour décoration sonore . Je n'ai pas honte , il fallait payer les traites ...

 

Entre temps , j'avais toujours peins . Vers la fin des années quatre vingt , m'étant constitué un stock de plus de quatre vingt toiles , je décidais l'expérience de l'exposition . La situation de musicien devenant intenable , il fallait survivre . Ceux qui ont connu les années quatre vingt savent le peu de considération pour la guitare sêche et les guitaristes acoustiques . Mes économies m'avaient permis de vivre , maintenant il me fallait survivre .

Pour éviter d'enrichir des patrons de galeries , je décidais d'utiliser les mêmes "ficelles" que dans le showbiz . Je commençais par trouver un lieu hautement touristique . J'investissais mes derniers sous dans la location d'un local pour l'été 1990 . Coup de poker . A la fin de la saison , sur trente cinq toiles exposées , il m'en restait quatre ! Et j'avais de quoi vivre tranquillement deux ans !

 

Je décidais donc de revenir à ma passion première , la peinture .

 

En 1998 , je composais , enregistrais et produisais mon CD "Picking Guitar" qui se vendit , dans le contexte de l'époque , sans publicité , à huit mille exemplaires . Je tiens à préciser que c'était par pur plaisir et que je n'avais nulle envie d'y donner suite . Malgré quelques solicitations très "sérieuses" et , il faut le préciser , très "intéressées" .

 

Lorsque je pratiquais la guitare en "professionnel" , je jouais chaque jour cinq à six heures pour être au "Top" . Il m'en est resté quelque chose . Mais , je dois avouer que je suis un gros bosseur . Je passe chaque jour , par amour et par passion , un minimum de trois heures sur ma guitare . J'ai une hygiène de vie rigoureuse . Je ne fume pas . Je ne bois pas . Je pratique une heure trente d'exercices physique chaque matin de bonne heure , (sauf le dimanche) . J'ai une diététique sévère . Depuis toujours j'ai observé une vie saine et me suis tenu à l'écart de toutes choses inutiles (et dangereuses) .

J'ai le privilège d'avoir une compagne qui partage tout cela avec bonheur ...

 

En éspérant avoir répondu aux questions légitimes . Par contre , n'étant pas du tout pédagogue , je suis un trop mauvais professeur pour donner des cours de guitare ...

 

:rolleyes:

______________________________________________________________________________

Modifié par JoGuitar
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...