Aller au contenu
Flap

Douleur démoralisante

Messages recommandés

Bonjour.

Je débute sur une guitare éléctrique (Hagstrom Swede) depuis 6 mois environ. Les 5 premiers mois, je n'ai pas souffert, mis à part de la "douleur" lambda qu'on connait tous, qui est plus désagréable qu'insupportable, et qui s'amenuise progressivement avec la pratique et l'apparition de la corne.

 

Je jouais régulièrement, pas mal de temps tous les deux jours (1 à 3 heures par séance), mais sans m'esquinter. Au pire, j'ai eu les doigts endoloris, creusés par les cordes, mais rien de méchant, et quand les cornes se sont formées, elles étaient propres. Rapidement, j'ai eu les doigts durs et c'était un plaisir d'apprendre à jouer.

 

Puis subitement, en jouant un morceau, lors d'un court glissé (mais en bout de manche) sur la corde sol, une douleur aigue est apparue sur le majeur de la main gauche, douleur qui me bloque aujourd'hui complètement.

Pourtant, aucune blessure apparente. Et le geste qui a causé la douleur il y a 1 mois de ça, n'était pas brutal. J'ai eu bien des gestes plus rapides ou appuyés, sans conséquences, avec les autres doigts.

D'apparence, mon majeur est intact.

 

Ce qui est étrange :

Je n'ai jamais eu cette douleur sur aucun doigt. Même à l'index, qui a pourtant peu de corne.

La majeur en lui même ne me fait pas mal quand je le touche, quand je le frotte à n'importe quelle surface plane.

Par contre, si je passe le tranchant de l'ongle, même doucement, je ressens comme une sensibilité désagréable en plusieurs points, sur toute la surface de la zone cornée, ou sur les bords de cette zone, qui si je touche un truc pointu, ou une corde, peut se transformer de façon aléatoire, en la douleur brêve et vive dont je parle.

 

Je l'ai trouvé décrite sur le web, après beaucoup de recherches :

http://www.delcamp.fr/viewtopic.php?f=87&t=10953

http://www.delcamp.fr/viewtopic.php?f=87&t=24925

 

Sans pour autant qu'une solution apparaisse clairement.

L'un parle d'écharde métallique dans le doigt, mais ma guitare, achetée neuve, à 6 mois, les cordes sont en très bon état...

 

Enfin voilà, je ne sais plus trop quoi dire, plus quoi penser non plus. Cette situation me déséspère étant donné que la guitare est une de mes portes de sortie.

En 1 mois, la corne à presque disparue, et j'espérais que le problème aussi. Qu'il y avait peut être une sorte d'ampoule sous la corne, ou de défaut qui se résorberait avec la régénération de la peau.

 

J'insisterai bien en continuant à jouer, comme on le fait avec une douleur-gêne, si seulement cette douleur n'avait pas ce caractère franchement traumatisant et imprévisible.

 

Si certains connaissent le problème, je suis intéressé.

La douleur ne semble pas profonde. C'est presque à la surface, et le point de douleur ne se situe jamais ailleurs que sur la zone ou le durillon est présent.

Modifié par Flap

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Clair le mieux qu'on puisse te conseiller de faire, c'est d'aller voir un médecin.

Une fois que t'as la réponse c'est sool si tu peux la sonner ici, ça pourra aider les personnes ds ton cas ;)


If Slash's guitar could speak she'd say "I fuckin love you !"

 

Vous aimez Tabs4Acoustic.com ? Aidez-nous !

Devenez fan sur Facebook, suivez-nous sur Twitter, abonnez-vous sur Youtube, devenez supporter

 

t4a_userbar4.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que ça peut paraitre idiot de venir en parler ici, mais j'imaginais qu'il y avait peut être un processus connu qui amenait ce genre de douleur.

Ou que quelqu'un me dirait "fait ci fait ça et hop, fini".

On peut toujours rêver.

 

Bon ben alors je vais aller montrer mon majeur au médecin. En éspérant qu'il le prendra pas mal.

 

Si le problème se règle (y'a interêt), pas de souci je viendrai en parler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais non t'as raison de poser la question, il y a des petites douleurs communes, et t'aurais pu trouver la réponse. Mais d'autres douleurs sont plus atypiques, et là il faut aller voir un médecin, c'est plus prudent ;)

Dans tous les cas arrête de jouer dès fois que ça aggrave la situation.

 

Bon ben alors je vais aller montrer mon majeur au médecin. En éspérant qu'il le prendra pas mal.

 

xD


If Slash's guitar could speak she'd say "I fuckin love you !"

 

Vous aimez Tabs4Acoustic.com ? Aidez-nous !

Devenez fan sur Facebook, suivez-nous sur Twitter, abonnez-vous sur Youtube, devenez supporter

 

t4a_userbar4.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour. Je viens donner de mes nouvelles, bien que ce post soit maintenant, du moins à l'échelle du Temps internet, très ancien.

 

Attention c'est long. Pour résumer (à l'attention des impatients) je dirai : Ouin Ouin.

 

Pour les patients (merci) :

 

Je ne suis pas parvenu à trouver de solution malgré une volonté (tardive) de me sortir de ce qui devenait une véritable obsession.

J'ai consulté un médecin, qui n'a absolument rien détecté. Il appuyait son ongle sur la pulpe du doigt, attendant la douleur.

Qui ne venait pas. Il faut dire que la sensation de décharge qui résulte d'un contact (appuyé ou à peine survolé) avec un objet à bord aiguisé (bord de planche, page de livre, bord de tapis de souris, pierre, corde de guitare) n'est pas systématique. Ce qui la rend d'autant plus étonnante.

 

Bref, le médecin n'a rien vu.

On m'a expliqué qu'une radio ne servirait pas, j'ai donc, à l'époque, renoncé. D'autant que je me sentais vaguement con. La douleur a une conséquence malheureuse sur mon besoin artistique permanent, ok, mais en elle même, elle est ridicule, bénigne, et je me sentais pas d'aller chouiner à l'hosto, entre les chaises roulantes et les vieux qu'en peuvent plus (j'y vais régulièrement pour rendre visite).

 

J'ai ensuite consulté une dermatologue, qui m'a préconisé un traitement, impressionnant visuellement mais censé mettre fin au problème. En gros, la régénération de toute la pulpe, sur une épaisseur conséquente, via un produit anti verrue, le doigt sous compresse pendant 3 semaines (changée régulièrement évidemment).

 

J'ai testé. Au bout de 3 semaines, le doigt était blanc comme du plâtre. Puis la peau morte à séchée, fini par tomber d'un bloc en laissant apparaître une pulpe de majeur toute neuve. J'étais content (bien qu'un peu glurps.. je m'attendais pas à ce que ça soit si impressionnant) car vu l'épaisseur du machin, je me disais que si la cause de la douleur était la présence d'un micro matériau sous le peau, j'en étais forcément libéré.

La douleur est pourtant réapparue. Parfois, un simple picotement dans le doigt, un changement de sensation, qui fait qu'immédiatement, par habitude, je sais que si là je pose le doigt sur une corde, je vais bondir, avec le bras qui par réflexe se projette en arrière, comme quand on touche par inadvertance un truc bien brûlant.

 

Bref, voilà. 1 an d'arrêt de guitare. Ce qui ne m'a pas empêché, quelques mois après le post de ce début de topic, d'acheter une guitare acoustique ! S&P Cedar. En grande partie pour me forcer. Et accepter l'idée que c'était une douleur psychosomatique ou équivalent, comme me le dit un voisin en particulier. Et qu'en me libérant, elle finirait par partir.

Je n'ai cependant jamais réussi à jouer réellement avec l'annuaire (donc autant dire à jouer tout court autre chose que du super basique), car une fois que la douleur survient, elle a un effet trop traumatisant. Je veux dire que c'est tellement désagréable, avec une sensation coupure/brulure, qu'on a pas du tout envie de réessayer.

Du moins, pas avant que l'espoir et le besoin de jouer dépasse la peur, et qu'on recommence à nouveau quelques jours plus tard.

 

Plus qu'avant cependant, je pense et crois relativement dur comme fer à une douleur que je me crée moi même. Qui est réelle dans sa manifestation physique, mais qui n'a pas pour origine une blessure, une anomalie, un nerf, ou une écharde quelconque.

J'y crois d'autant plus que je suis fragile psychologiquement, que j'ai plein de souci d'hypersensibilité (psycho), de dépression, d'hyper émotivité. Mais paradoxalement, cette douleur est née a une époque ou je me sentais mieux. Découvrir la guitare, se sentir respirer, être apaisé par la musique et content de sentir une progression rapide.

Et c'est là, après quelques mois d'apaisement relatif, qu'est survenu la douleur. D'un coup, presque du jour au lendemain. C'est ça qui m'interpelle, et qui me fait douter.

Un voisin me dit donc, qu'une part de moi, voyant le progrès et une forme de réconciliation, à réagit en faisant apparaitre une douleur, comme si celle ci était une manifestation de mon coté autodestructif. Bref la manifestation d'une dualité.

Je sais pas. C'est compliqué, mais a force, je fini par y croire, parceque personne voit rien dans mon doigt, et que faire tomber la pulpe change que dalle.

 

En parler ici peut paraitre une mauvaise idée, mais j'ai vu qu'en parler aux professionels de santé ne l'était pas forcément moins. Quand ils connaissent pas la guitare, ils posent des questions (en quoi sont le cordes, n'est-ce pas normal de souffrir quand on appuye sur quelque chose de fin et métallique ? etc..), et du fait de leur méconnaissance, en vienne à dire que ben.. ça doit juste être les cordes qui aggressent les doigts. Alors que non, j'ai 10 doigts, 9 n'ont jamais posés problèmes (à part la douleur classique, estompée par la corne, ou par une pratique plus "douce"). Y'en a qu'un, toujours le même, qui fait bande à part.

Modifié par Flap

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu vas loin quand même, mais si je peux plus ou moins t'aider à te sentir moins seul : la douleur moi, je m'en fiche, par contre, quand je fais trop d'arpège je ne supporte plus la sensation de mon index qui frotte les cordes... ca me gène, alors je fais autre chose.

 

Dans la tête, oui, possible :)

 

Ou très mauvaise position.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...