Aller au contenu

JyPass

Guitariste
  • Compteur de contenus

    3
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de JyPass

  • Rang
    Newbie
  • Date de naissance 12/06/1953

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Ville
    Avignon
  • Matériel
    classique, folk, électrique LP, électrique like 335
  1. Merci, c'est clair.. Je reviendrai sur ce forum pour un bilan. Visiblement, malgré toutes les précautions que je vais prendre, je risque de ne pas être à l'abri. https://www.tabs4acoustic.com/forum-guitare/controle-refection-manche-de-folk-t15979.html
  2. I > Je me présente : J'ai attendu d'avoir ma première guitare à 41 ans , une folk Sherwood que m'a offerte mon beau-frère à qui j'empruntais sa vieille classique chaque fois que je rentrais dans sa piole. Je rêvais depuis mon adolescence d'une électrique et, plus récemment, de jouer comme Claude Barthélémy. J'adore le jazz français. Aujourd'hui, à 63 berges, j'ai deux électriques (LP et like 335 MIJ) dont j'ai moi-même upgradé les micros, une folk récente d'entrée de gamme que je compte bientôt refretter car j'use beaucoup, une classique récupérée sur une brocante et dont j'ai refait les mécaniques et les sillets. Vous l'avez compris, j'aime autant la lutherie que la pratique.. À l'avenir, je compte avoir assez de pratique pour restaurer les frettes de la LP. II > Le post : (réédit) J'ai écris un premier post sur un fil déjà existant, mais sans doute trop vieux : il demeure sans réponse. En fait, je rebondis sur un propos du début du cours sur la planification : "la planification des frettes n'intervenant pas forcément suite à un refrettage, mais quand le besoin s en fait ressentir." D'abord, ce conseil me parait logique, voire évident, qu'il n'y ait pas besoin de ré-aplanir quand tout est neuf. Mais ma logique d'amateur néophyte est-elle aberrante. Pour m'expliquer, je livre comment je compte pratiquer : A> Méthode que je compte employer : Il ne s'agit pas d'un tuto (1ère fois que je m'apprête à refretter), mais de savoir si j'ai bon ? Ce que vous en pensez ? Après refrettage, les frettes neuves (en principe, parfaitement usinées comme chez Dunlop ?) seront soigneusement insérées sans interstices entre elles et la touche, ni écrasement : 1) Le manche, la touche : - Truss rod libéré depuis plusieurs jours pour obtenir le manche le plus plat… - La touche est déjà soigneusement aplanie à la cale au bon radius et au papier verre extra fin ; - chaque sillon, a été nettoyé de toute poussière ou encrassement en détournant un masque de protection de touche pour cet usage ; - chaque sillon a été jaugé en profondeur et largeur pour accueillir le pied de frette qui s'il ne pénétrait pas obligerait à retravailler le sillon à la scie japonaise ou user à la lime le pied. Vu, l'existence de bending le lond du manche, j'aurais préféré la seconde solution) 2) Toutes mes frettes ont été au préalable : - coupées à la pince russe pour dépasser à peine du manche (elles seront limées sur leur extrémités avec une lime sur cale à 30° que l'on déplace le long du manche et se biseauter convenablement) - leur pied a été limés au Dremel à chaque extrémités pour laisser passer le bending du manche. - les frettes ont été courbées à un radius un peu inférieur à celui de la touche, à la main, en utilisant la pince à défretter ; - NB 1 : Si trop de jeu dans le trait de scie, je dépose 3 micros gouttes de colle thermo ; au centre et un peu avant chaque extrémité du pied ; - NB 2 : Si la frette ne rentre pas facilement, force, je lime un peu le pied pour éviter qu'elle n'abime la touche ; - Chaque frette sera posée au fur et à mesure de la préparation des éléments, et à peine enfoncées au doigt, sur leurs sillons respectifs. Cela pour éviter d'intervertir en fonction des dimensions qui sont de plus en plus large vers le haut du manche. 3) Insertion, mise en place : - je reprendrai chaque frette que je chauffe un peu la frette au fer à souder afin de liquéfier la la colle. - Je l'insérerai rapidement avec la même pince ; - et rapidement j'utiliserai la pince-étau à refretter (ferrures au radius) pour enfoncer et éviter d'écraser ou marquer au marteau, sauf aux endroits de jonction manche/caisse ; - Si la frette pénètre mal à cause du refroidissement de la colle, je la rechaufferai à la lame du fer à souder. 4) Finition : Juste au bord, quelques coups de lime pour adoucir et aligner au manche, un coup de laine d'acier éventuellement... B> Questions : 1) Frettes neuves, non "martyrisées", sur une touche correctement plane, Il n'y aurait pas - a priori - besoin d'aplanir les frettes ? 2) Auquel cas, les frettes stainless ne seraient-elles pas encore plus intéressantes puisqu'elles useraient moins d'outils ? Alors, quand estime-t-on "qu'un besoin (de planifier les frettes neuves) se fasse ressentir" ?
  3. Promis, dans les heures qui viennent, je post un papier de présentation. Là, je suis un peu dans l'urgence.. Je viens de planifier la touche de ma folk et je m'apprête à refretter. J'ai donc lu le cours et voulu poster un message qui n'est pas passé. SuN m'a donc répondu gentillement et je suis là : En fait je rebondis sur un propos du début du cours sur la planification : "la planification des frettes n'intervenant pas forcément suite à un refrettage, mais quand le besoin s en fait ressentir." D'abord, cela me parait logique, voire évident, qu'il n'y ait pas besoin de ré-aplanir à ce moment. Ma logique d'amateur est-elle aberrante ? Après refrettage, les frettes neuves (en principe, parfaitement usinées chez Dunlop) ayant été soigneusement insérées, sans interstices ni écrasement (personnelement je le fais à la pince à refretter pour éviter le marteau sauf aux endroits de jonction manche/caisse) après courbure à un radius un peu inférieur à celui de la touche (à la pince à défretter) sur une touche scrupuleusement aplanies (à la cale), il n'y aurait pas - a priori ? - besoin d'aplanir les frettes. Et auquel cas les frettes stainless paraissent encore plus intéressantes. Donc, juste au bord, quelques coups de lime pour adoucir et aligner au manche, un coup de laine d'acier éventuellement... Pourtant souvent (ailleurs !) on préconise un surfaçage supplémentaire qui en aplatissant les frettes demande de revenir à la lime concave... Et jamais on n'en donne la raison. Alors, quand estime-t-on "qu'un besoin (de planifier les frettes neuves) se fasse ressentir" ? Merci pour votre attention. Cordialement. Comme je ne parviens pas à trouver le fil des présentations, je le fais ici. J'ai attendu d'avoir ma première guitare à 41 ans , une folk Sherwood que m'a offerte mon beau-frère à qui j'empruntais sa vieille classique chaque fois que je rentrais dans sa piole. Je rêvais depuis mon adolescence d'une électrique et, plus récemment, de jouer comme Claude Barthélémy. J'adore le jazz français. Aujourd'hui, à 63 berges, j'ai deux électriques (LP et like 335 MIJ) dont j'ai moi-même upgradé les micros, une folk récente d'entrée de gamme que je compte bientôt refretter car j'use beaucoup, une classique récupérée sur une brocante et dont j'ai refait les mécaniques et les sillets. Vous l'avez compris, j'aime autant la lutherie que la pratique.. À l'avenir, je compte avoir assez de pratique pour restaurer les frettes de la LP.
×
×
  • Créer...