Aller au contenu

Mathilde.

Guitariste
  • Compteur de contenus

    32
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Mathilde.

  • Rang
    Guitariste en herbe
  • Date de naissance 24/05/1993

Profile Information

  • Sexe
    Femme
  • Ville
    Le Mans
  • Matériel
    guitare
  • Styles musicaux
    Vivre

Contact Methods

  • MSN
    mathilde.choisnet@live.fr
  • Skype
    mathilde.choisnet
  1. Mathilde.

    Les séries télévisées

    AAAAH, futurama, évidemment ! Par contre quand on les a tous vus 3fois ça devient chiant.
  2. Mathilde.

    Les séries télévisées

    La micro-série la plus géniale du monde : "Dead set". Une saison, 5 épisodes. A regarder un soir où on a rien à faire. C'est une proposition de fin du monde avec des zombies partout, avec un côté humoristique que j'aime bien. Et pour une fois, c'est une vraie fin du monde. Bref, j'ai adoré. Oh et puis série comédie musicale, si ça vous branche, regardez Glee. En VO évidemment.
  3. Mathilde.

    Coin lyricists

    Oui j'ai vu que les derniers messages dataient un peu ^^". Mais j'avais envie de m'y manifester parce-que c'est quand même intéressant comme sujet ! Bon alors voilà, j'ai modifié et continué ma chanson : Je me souviens il était au plus haut. Au plus haut qu'il pouvait, il faisait chaud. De son corps jaillissait une épée d'eau Et l'eau étincelait, j'avais l'coeur gros ! Sous ce soleil d'été je frissonais Là-bas l'onde de chaleur je la voyais D'un coup une femme s'approcha de moi Et mon coeur chavira, elle m'aura. La belle de mes rêves m'envahissait Et j'avais dans la tête quelques idées. Griffonnant sur papier, des guitares et des fées Comment faire de dessins des réalités ! Un rayon de soleil me traversait La tête me tournai, je m'abandonnais. Pourquoi faut-il toujours que j'aie en moi Un frisson corporel qui ne me quitte pas ! Un bonheur éternel lutte pour m'envahir, La folie est trop belle pour s'y abandonner, Ma vie est si sereine, je n'ai plus qu'à choisir. Moi je voudrais rester dans la réalité ! Se peut-il qu'un mirage apparaisse devant moi ? En tous cas je la vois, la belle de mes rêves Elle n'est plus sur papier, je veux sentir ses lèvres.. Mais d'un clignement d'oeil, elle n'est plus là !
  4. Celle de Manuorchestra est très posée, j'adore. Elle m'a emportée. Pour Hugo, j'adhère pas trop, le son est vraiment trop bizarre. Cela dit, c'est bien trouvé dans l'originalité, on sent un gout d'Orient façon guitare électrique, original oui . Pour Lothar, assez calme aussi, un peu de sentiments assez durs, j'ai aimé. Trop court peut-être ? Quant à Athena, il nous fait voyager par des notes un peu mal placées, mais qui passent vraiment bien. Rend stone. Comme pour Lothar, c'est un peu court et c'est dommage.
  5. Mathilde.

    Coin lyricists

    Merci Roockie, je vais essayer de faire ça dès que possible !
  6. Mathilde.

    Coin lyricists

    En fait, dans le refrain, je parle du soleil. Mais j'avais envie de laisser ce texte un peu mystérieux, sans trop savoir si ça plairait ou pas. Vous pensez qu'il serait mieux qu'à la fin j'explique ?
  7. Mathilde.

    Coin lyricists

    Plus soft, mais pas terminé : Je me souviens il était au plus haut. Au plus haut qu'il pouvait, il faisait chaud. De son corps jaillissait une épée d'eau Et l'eau étincelait, j'avais l'coeur gros ! Sous la chaleur d'été je frissonais Là-bas les animaux, on les voyait D'un coup une femme de moi s'approcha Et mon coeur chavira, elle m'aura. Un feu de camp pas loin m'éclairait Et j'avais dans la tête quelques idées. Griffonant sur papier, des guitares ou des fées Comment faire de dessins des réalités !
  8. Lol Bonjour, Bienvenue sur T4A, je vois à ta signature que tu écoutes du Pixies, c'est bien .
  9. Oui mais le hasard fait bien les choses (non ? :o)...
  10. Ben au moins si ça les intéresse ils suivront, EUX ! =P
  11. Ou alors on se fait un cadavre exquis sur ce forum là.
  12. Bon. Pour me réveiller, je vais raconter à ce forum une histoire (qui sera sans doute merdique), et vous m'aiderez. Nous sommes en 1827. La technologie "allumette" vient juste d'être créée, et d'ailleurs certains clodos sont devenus vendeurs d'allumette. Bertrand, un homme un peu noir, un peu jeune, un peu beau, mais très pauvre, vivait dans les rues de Nancy et était seul. Bertrand avait peur du noir et des souris, d'ailleurs un jour...
  13. Mathilde.

    Coin lyricists

    Je n'ai absolument pas essayé de comprendre les six premières lignes (j'en aurai eu pour beaucoup beaucoup de temps ^^"), mais le reste est profondément touchant. Vraiment.
×
×
  • Créer...