Aller au contenu
JoGuitar

MARTIN - Dreadnought Junior - ( D-Jr) -

Messages recommandés

8-)

 

La guitare MARTIN "Dreadnought Junior"

 

post-66053-0-53046800-1483096953_thumb.jpeg

 

C'est un nouvel instrument.

 

Une réactivité qui rappelle les petites guitares Martin "Pré-War". C'est un improbable compromis entre une dreadnought et un modèle O. C'est tout simplement extraordinaire. Sur la photo je l'ai déposé dans un étui pour format OM. On a ainsi une idée de sa taille.

 

Montée en tirant "Médium" 13/56, on a pourtant l'impression de jouer sur de l'extra-light, du "chewing-gum ! La largeur du manche, au sillet de tête est de 44,5 mm. Que du bonheur. (Je mesure, en fait c'est un vrai "45 mm" !).

 

Je n'ai jamais touché un instrument aussi "facile" et qui sonne avec autant d'excellence. C'est surnaturel. C'est une très grande innovation MARTIN qui vient étoffer le catalogue de la marque. Une très grande guitare cachée dans un petit format. Le diapason court de 605 mm y est pour beaucoup !

 

Qui a déjà essayé une petite "O" d'avant guerre sait de quoi il en retourne chez Martin. Cet instrument "moderne" évoque étrangement les caractéristiques sonores de ses glorieuses ancêtres. Je fais un accord "standard", disons un MI majeur. J'ai soudain peur d'avoir gratté les cordes trop fort car la guitare semble à la limite "d'exploser". C'est divin. Mais je fais quand même gaffe !

 

La guitare, une fois branchée dans un système de sonorisation, (ampli ou sono), est fabuleuse. L'installation est à la hauteur de la qualité légendaire. Le fameux "grain" Martin n'est pas seulement restitué mais sublimé. Fishman Sonitone.

 

Toute massive, cette guitare est un enchantement. Sobriété. "Roots". Simplicité. Aucune fioriture. C'est fait pour sonner, pour résonner pour faire de la musique. Et, avec des cordes "Medium" il n'y a jamais aucun problème de justesse. C'est appréciable.

 

Cerise sur le gâteau, on peut même la trimballer partout sans se faire d'inutiles angoisses existentielles. Barbecue, chalet, montagne, mer, grotte, chambre à coucher, cave, grenier, salle à manger, chapelle, le pote encore bourré ou le bistrot du coin, elle résistera à tout !

 

Pas de vernis "Bling-bling". C'est à gerber pour les amoureux du clinquant. Pour les autres, c'est que du bonheur. Aucun risque donc de voir des rayures en lumière rasante. Non ! Le manche est d'une pièce, (selected hardwood) et pas en ignoble "Stratabond".

 

Enfin une superbe guitare de "Marque" dont on n'a pas trop à se soucier en jouant dessus comme un dément, un soir de fête ! On peut même poser son sandwich au thon sur le fond qui, une fois la guitare posée à l'envers, fera très bien en "table de pique-nique". Un gobelet rempli restera stable. Un simple coup de chiffon et c'est propre. Même les taches de pinard ne marquent pas le bois.

 

Le sapele massif du fond et des éclisses, ainsi que l'épicéa de Sitka massif de la table, sont polis à la main et présentent cet aspect "huilé" du plus bel effet. Le manche bien "vintage", aspect "huilé" également, est pourtant d'une facilité déconcertante.

 

Tous les bois sont évidemment massifs. La touche et le chevalet sont conçuent en "Richlite". C'est réellement étonnant. Le même confort que l'ébène. Le même contact. Une certaine chaleur sous les doigts qui rajoute encore à l'émerveillement. Et plus solide que l'ébène encore !

 

Attention toutefois à ne pas se méprendre. Cette guitare Martin "Dreadnought Junior" n'a strictement rien à voir avec le modèle "Baby" de chez Taylor. Mais alors aucune comparaison possible. Ni dans l'intention, ni dans la conception. Même pas un peu. Mais si on veut vraiment, on peut faire pareil avec...

 

Et pour un prix défiant toute concurrence. Ce qui chez Martin reste le luxe suprême. Une petite merveille...

 

Put-Hein, j'en suis dingue !

 

8-)

 

Arrêtez-moi ou je fais un bonheur !

 

8-)


Parfois, certains jours, de jouer de la guitare est encore plus agréable que les autres. Surtout au bout de trois heures de travail quotidien, de gammes et de compositions...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cool.png

 

 

Un instrument d'exception Voilà six mois que je possède cette superbe "petite" guitare. Une vraie merveille. En fait, elle n'est pas si "petite". C'est même une "Grande" guitare. Magnifique... Le Richlite® est une matière vraiment très agréable au touché. On s'y fait très vite. La touche est taillée dans ce matériau d'une densité supérieure à l'ébène du Gabon. Il y a une sensation de puissance sur toute la longueur du manche. C'est superbe ! Le chevalet est également taillé dans cette matière. Le Richlite®, matière d'avenir ?

 

J'ai déjà un évier et un plan de travail, à la cuisine, constitués de ce beau matériau. C'est d'une robustesse et d'une solidité incomparables. Plus dur que la pierre. Granit. Parfaitement insensible aux variations de températures ou encore aux taux d'humidité. Le Richlite® de la touche ne nécessite absolument aucun entretien. C'est parfait. Dur.

 

On peut avoir les doigts moites, la sueur abondante et corrosive, il n'y a aucun problème. Et puis, c'est une noble cause, cela préserve l'environnement, les ressources écologiques. La dureté incomparable du Richlite® participe également d'une parfaite rigidité du manche. La dureté du Richlite® participe également de bien retransmettre les vibrations du chevalet.

 

Pour le Sapelli massif de la caisse et des éclisses, ce n'est que du bonheur. Un vrai plaisir. Certes, l'aspect visuel rend le Sapelli bien pauvre aux côtés d'un splendide palissandre. Mais il reste délicatement moiré par rapport à son cousin l'acajou rouge et uniforme. Depuis 1998 l'escalier qui mène aux étages de la maison est fait de ce bois exotique.

 

Le bois de Sapelli est d'une solidité à l'usure proprement remarquable. Facile d'entretien. Huilé plutôt que vernis, chez moi, il présente exactement le même aspect que ma guitare. Avec leurs presque vingt ans, les marches de l'escalier présentent un bel aspect "vieil or". Il en ira probablement de même avec le bois de la guitare. C'est un processus inéluctable.

 

J'espère être encore là dans 20 ans pour pouvoir en jouir visuellement autant que musicalement. Car la guitare, en six mois, s'est considérablement bonifiée. Profondeur, puissance, rondeur. Elle sonne presqu'aussi fort que ma vieille LD 18 de 1974. C'est dire. Et je suis très objectif. Le bois de Sitka de la table offre même déjà un bel effet de vieillissement façon "cageot". Cette guitare est donc "root's" en diable. Vintage bien avant l'heure. Que du plaisir à jouer. Idéale à trimballer sans avoir peur de l'abîmer. On peut laisser sa vieille OM45 à la maison. Car le modèle Dreadnought D-Jr fera parfaitement le job. Et de la plus belle des façons...

 

cool.png

 

 

 

 

 

 

 

<img src="" />

Modifié par Joel Biger

JoGuitar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...