Aller au contenu

Dystopia Blog

  • billets
    63
  • commentaires
    544
  • vues
    47 295

La MAO et linux #1

 

 

Bonjour à tous,

 

Comme promis après réception de ma Scarlett 2i2, un petit billet sur la MAO sous linux quelque soit vos ambitions (de la composition tout en midi, ou l'enregistrement d'une impro/cover).

 

Pour être franc, ce qu'est devenu linux de nos jours n'est plus le linux d'il y a quelques années : beaucoup d'amélioration et de simplification coté utilisateur. Linux est totalement user-friendly dans la plupart des distributions connues.

 

Le support des produits trop propriétaires qui décident de ne pas respecter les standards midi ne sont vraiment pas garantis, mais tout ce qui est aux normes passe normalement...Pour la scarlett 2i2, c'est ok.

 

J'ai choisi UbuntuStudio (dérivé d'Ubuntu) pour écrire ce billet, mais j'aurais bien pu prendre une autre distribution comme KXStudio, rien ne va vraiment changer au fond.

Oui je parle d'un système d'exploitation dédié à la création artistique (musicale dans notre cas), et non pas de programmes qu'on installe sur notre système actuel. Pourquoi ? Parce que la MAO nécessite un système d'exploitation prévu pour fonctionner en temps réel (surtout au niveau de l'audio), c'est à dire qu'il exécute en temps réel les application sans prioriser. Le signal audio sera directement traité, sans attendre la fin d'une autre application prenant tout le processeur.

Il faut donc avec un peu de programmes à coté en route, pas d'encodage du film de vacance en tache de fond :p

 

Bien sur tout est possible, et vous pouvez enregistrer sans un OS (système d'exploitation) dédié, mais c'est seulement plus optimisé et c'est ce que j'ai choisi.

 

I - Petite introduction : les fondements

 

Sous windows, vous avez Asio qui gère le "low latency", sous linux c'est Jack qui s'occupe de ça.

Jack est un serveur audio assez pratique, il fait le pont entre plusieurs applications facilement et permet de configurer la qualité audio désirée (et donc la latence).

Mais c'est aussi la partie la plus "pénible" du travail : il faudra raccorder nos entrées et nos sorties dans pas mal de cas, mais c'est plutôt rapide avec l'habitude.

L'avantage de Jack, c'est la synchronisation avec les applications qui respectent le protocole de Jack.

Lancer la lecture dans un logiciel connecté a Jack lancera la lecture dans tous les autres, de plus le tempo et partagé entre les applications et les plugins (ex: Delay).

 

Second point important : il existe des très bonnes alternatives aux logiciels windows, aussi fiables (voire plus), le seul problème réside dans les samples de moins bonne qualité (adieux les supers chœurs et orchestres de Kontakt).

Mais je le répète, vous aurez des très bon DAW (Ardour3 remplace un Cubase par exemple), Hydrogen est une bonne boite à rythme (avec des samples de base très très cheap d'ailleurs...), des outils de mixage externes si besoin, des tonnes de plugins (equalizer, compresseurs, delay, etc...).

Malheureusement je vais présenter qu'un combo assez courant :

  DAW        Drum   +  Plugins      + Effets / Ampli

Ardour3 + Hydrogen + Calf Studio +  Guitarix

 

Petit point sur Guitarix, c'est assez dur à configurer pour avoir un son correct je trouve, du moins carrément plus difficile qu'Amplitube (qui déchire, faut le dire).

Tous les logiciels sont gratuits sauf Ardour3 qui vient gratuitement avec UbuntuStudio mais qui est normalement payant, autour des 10$ je crois.

 

Abandonnez vos VST windows, sur Linux ils ont du mal à fonctionner (bien que ce soit possible dans pas mal de cas...mais encore c'est pas le but ici).

 

Notez aussi qu'il est proposé d'installer les codecs mp3 à l'installation. Pourquoi ? Car ils ne sont pas libres, et c'est à l'utilisateur de faire ce choix, dans tous les cas l'.ogg est un super format compressé reconnu partout et libre.

 

II - Un pied dedans

 

9foHT.png

 

Bureau classique, gestionnaire de fenêtre sobre (Xfce 4 pour les connaisseurs).

Premier geste : foncer dans le menu audio => et ouvrir QtlJack pour démarrer le serveur audio Jack.

 

VTo10.png

Il faut le configurer, mais je vous laisse regarder sur internet pour ça, ça dépend du matos (mais reste très facile, ~ 30 secondes).

Une fois Jack en route, on démarre notre DAW Ardour, on crée le nouveau projet, et ça donne ça :

 

TviGo.png

(Très classique hein ? Rien de repoussant hein. Ca ressemble à Cubase je trouve)

 

 

Et c'est tout pour cette fois-ci...j'ai plus trop le temps d'écrire ce billet (ça prend pas mal de temps mine de rien), du coups je sortirais le #2 dans quelques semaines...

 

Considérez que c'est un aspect visuel qui est traité ici seulement, le prochain axé sur le jeu en live à la guitare, puis le #3 sur l'enregistrement.

Et les autres sur les instruments virtuels, et plugins (Calf studio notamment).



9 Commentaires


Commentaires recommandés

Je vais essaye de suivre ca. Ca m a l air un peu complique pour moi.

Neanmoins, j aime bien comment tu expliques les choses.

Question stupide, linux sa s achete? Faut il un ordi special ou ca peu fonctionner en parrallele de windows?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité lesalexs

Posté(e)

Question stupide, linux sa s achete? Faut il un ordi special ou ca peu fonctionner en parrallele de windows?

 

Linux est gratuit, ne nécessite pas de PC spécial et peut fonctionner en double boot avec windows, c'est le cas chez moi ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Linux est gratuit. (enfin, la plupart des distribs)

 

Tu peux avoir deux OS en parallèle sur ton ordi (multiboot)...

A l'époque où j'avais essayé de le faire, c'était un peu complexe, maintenant, je ne sais pas trop... Faut espérer que c'est devenu plus simple.

 

Comme l'a souligné fort justement Dysto : bosser sous Linux a les inconvénients de ses avantages : c'est gratuit.... et c'est gratuit..

 

Ainsi, on peut avoir beaucoup de choses pour trois fois rien... Hélas, il est difficile d'avoir, si on veut utiliser des plugs pour faire sa musique, d'obtenir des softs de la qualité de ceux qu'on trouve sous Windows ou Mac OS.

 

Pour le coup, il me semble que Linux est parfait pour faire des démos, se faire une maquette de morceaux, une base de travail, une aide à la composition ou enregistrer de vrais instruments.... un peu moins si on veut avoir un résultat poussé dans le cadre d'un travail solo le plus réaliste possible....

 

Cependant, je pense que ça peut aider et satisfaire pas mal de gens.....

 

Je ne suis pas sûr, en revanche, que si tu commences à avoir du matos (je pense par exemple à mon Kore ou à ma Maschine) que tout cela soit compatible Linux sur le plan matériel (à vérifier :) ) En tout cas, ça ne l'est pas (toujours pour ces deux exemples) sur le plan logiciel, puisque NI ne propose que des softs pour Mac OS ou Windows.

 

On attend la suite, Dysto... :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

@Fredi ; Lesalexs à tout dis. Tu peux aussi l'essayer en live, c'est à dire mettre le cd d'installation, et juste essayer sans rien installer (par contre ça tire un peu sur la ram).

 

@Lestael : En fait, tu peux faire tourner NI, Amplitube, et tous les autres avec Wine, c'est juste très pénible à tout gérer. Ya même des VST payants dispo sous lInux (pianoteq pour les piano par exemple).

Par contre si tu veux faire de la musique basée sur des synthétiseurs, c'est le PARADIS. Ya que ça...Mais quand je parle de synthés, je parle des synthés où tu règles la forme d'onde hein.

 

Pour ton matos, le problème vient pas de Linux, mais du matos lui même.

Si il est class compliant (donc conforme aux normes midi, usb,etc...) ça va passer sans problème. Mais maintenant si ils s'amusent à faire des trucs exotiques c'est mort a moins que quelqu'un ai prévu un "driver".

 

D'ailleurs ya des conférences de musiciens linux, professionnels mais plus proche de l'oeuvre d'art que de la musique de radio hein...J'aimerais bien y faire un tour un jour, mais c'est rare et souvent dans les capitales (Berlin en fait une tous les ans je crois...mais pas sur).

 

La suite arrivera je sais pas quand par contre...

 

edit : En fait, Linux c'est pour faire de la vraie musique selon Gdev : que de l'enregistrement de vrais instruments :p pas de la musique mathématisée aseptisée :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

merci les gars, c est un peu plus clair maintenant. Je commence a etre sur que linux n est pas pour moi :-)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Effectivement... J'avais oublié Wine (Wine Is Not Emulation :) ) ... Mais bon... entre s'arracher les cheveux et les poils pour faire fonctionner des trucs et le plug and play..... pour du matos à 600 euros, le choix est vite fait :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est super sympa comme billet.

 

Normalement je suis Linuxien et fervant défenseur des logiciels libres.

Mais depuis plusieurs mois j'ai pêché, j'ai succombé à tous ces DAW, VSTs sous Windows.

 

Et je suis vraiment attristé. J'ai essayé vraiment d'obtenir des bons sons avec Guitarix ou Rackarrack mais quand on goûte par exemple aux simulations d'ampli sous Windows, comment revenir en arrière.

 

D'habitude ce ne sont pas les bons trucs qui manquent sous GNU/Linux, mais dès que ça touche à la création artistique (MAO, jeux-vidéos, image), les meilleurs softs ne sont plus là. Mais bon c'est pas une grande perte puisque c'est pas libre (ce que je me dis pour me rassurer).

 

D'ailleurs pour info cette situation est tellement insensé au point où Guitar Rig fonctionne mieux (moins de latence, moins d'utilisation du CPU) avec Wine sous GNU/Linux que nativement sous Windows.

 

Mais évidemment avec Wine rien n'est parfait, c'est pas forcément stable mais ça se comprend.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...