Aller au contenu

Dystopia Blog

  • billets
    63
  • commentaires
    544
  • vues
    50 254

La progression

Dystopia

1 462 vues

Ya pas bien longtemps Nico m'a dit dans la shout : "Mais tu travailles que des trucs compliqués toi ! ".

 

Une réponse pour Nico ? Relativement à mon faible niveau : oui !

 

Et c'est là un point important à la progression en général : toujours dépasser ses limites.

 

(Va s'en suivre toute une réflexion personnelle à partir d'ici).

 

La musique, au même titre que tous les arts, implique plusieurs processus dont un apprentissage technique : bouger les doigts à l'endroit voulu.

Et c'est de cet apprentissage que je veux parler ici.

 

J'ai récemment lu qu'il fallait environ 300 répétions pour que le système nerveux prenne en compte un geste et l'assimile, s'en résulte plus de facilité dans son exécution, pour mon cas je dois pas être loin des 3000 répétitions pour être à peine à l'aise :p

En faisant abstraction du nombre, il est clair que personne n'est égal dans la progression : certains ont une courbe de progression assez impressionnante (au niveau technique) tandis que ce ne sera pas le cas pour d'autres.

Terrible injustice n'est-ce pas ? J'aurais tendance à dire qu'en travaillant on deviens meilleur au travail (le truc du forgeron qui forge quoi), et que rien ne tombe du ciel.

Les facilités sont l'avantage de ceux qui en ont, pour les autres le travail et la volonté remplacera bien ce "don".

 

Ce rajoute à cela que nous sommes en 2014 (2015 arrive affreusement vite), et pas en plein 70's. Loin d'être anodin puisque la technique instrumentale s'est fortement complexifiée : Tapping, Tapping à deux mains, Sweeping, Thumping, Slap, Aller-retour, Palm-mute, vibrato, et je passe les 5000000 techniques suivantes.

 

Hors à mon avis être musicien voire guitariste en 2014, c'est accepter ce passé technique. Bien sur, le "guitariste du dimanche" n'aura pas le même objectif que le musicien semi-pro qui veut passer pro, ou le rêveur dans sa chambre qui espère un jour jouer à coté de grands musiciens, ni même le temps ou l'envie pour ça, mais il n'en est pas moins que chacun dans son parcours trouvera un moment ou un autre une technique nouvelle à travailler (à moins de toujours jouer les mêmes morceaux, ce qui est plutôt triste).

 

dit Adam Levy dans une nouvelle vidéo, et je suis loin de dire le contraire.

 

Petite phrase à l'instant tirée de la shoot :

photo-thumb-66688.jpg?_r=0 @  Lestael : (02 décembre 2014 - 22:59:16) Je suis un fou pas flou....  et ce qui me fait plaisir, Lo, c'est le mot que tu emploies pour parler de mon travail :) Merci.

C'est très intéressant que Lestael utilise le mot travail (qui me semble très juste).

Ça représente bien l'idée que j'ai de la pratique instrumentale et de la musique : des efforts sérieux pour produire un résultat parfois amusant.

 

Oui car la musique c'est du plaisir, mais aussi beaucoup de frustration et de prise de tête (Normalement il devrait y avoir une citation de Lucrèce ici, mais je la retrouve pas...mais en gros ça dit que la musique c'est trop de soucis à apprendre et que c'est plus simple et moins frustrant de seulement l'écouter).

Notre Lucrèce n’était certainement pas musicien pour dire ça...

 

Oui, la frustration et le prise de tête fait partie de la progression, à chaque fois que je réussi une technique qui m'a demandé beaucoup d'effort, je suis content. Je doute être le seul...

 

Est-ce que cette satisfaction est "supérieure" à ma frustration ? J'en sais rien.

Je pense qu'on retrouve le même prince avec le sportif accro à l'effort et à la douleurs, mais aussi aux hormones du plaisir que le cerveau libère, sans oublier le "mindfocus", ce moment où la pensée n'est fixée que sur une chose : la musique. (C'est le principe de la méditation en fait : penser à une seule chose, laisser couler l'esprit au présent...).  Et ça de nos jours, il me semble que c'est assez important, à l'heure où nous sommes toujours de plus en plus sollicités : téléphones, ordinateurs, télévisions, tablettes (j'arrête là, ça fait vieux con :p ).

 

Belle dérive de sujet...

Je pourrais continuer à parler de ça pendant des heures, mais je crois que je vais m’arrêter...

 

Si je voulais exprimer ma pensée finale : Jouez des choses de plus en plus difficiles, c'est bénefique.

 

Dystopia



13 Commentaires


Commentaires recommandés

moi je mettrais un leger bemol a ceci de mon point de vue

jouer des chose difficile oui pk pas mais surtout jouer des choses qui nous plaise, et parfois ce qui nous plait n est pas forcement le plus dur techniquement parlant.

 

un exemple: le taping a grande vitesse voir le sweeping tres rapide moi je trouve ca casse oreilles, du coup j aurai du mal a m y entrainer

en revanche ce qui me plait en vitesse serait les style manouche en solo entre autre et forcement cela nous differenciera tous selon nos gouts

 

sinon entierement d'accord que c'est du travail mais avec une pointe de plaisir quand meme

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Savoir exécuter des démonstrations techniques irréprochables a un certain attrait, la sensation que cela crée chez moi est la même lorsque je vois la vidéo d'un mec qui arrive à marquer de dos à cloche-pieds à 300 m du panier en fumant la pipe, ça m'impressionne et je sais que le mec à des milliers d'heures d'entraînement derrière lui, mais je ne ressens pas pour autant le besoin de savoir en faire autant, pour moi le plus important à développer est la capacité à trouver la mélodie qui va bien, efficace ou émouvante, notamment lors d'un solo. C'est une façon d'appréhender l'instrument très différente de ce que tu proposesau-dessus(cf tes trolls à propos de Gilmour :p)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Fatalement, tout ce que t'as voulu faire en musique, tu l'as fait, et tu le fera.

Là seule raison de l'échec, c'est que t'as changé d'avis à un moment ou à un autre. Peu importe que ça te prenne 6 mois 4 ans 30 ans ou 12 vies, tu y arriveras tant que tu changes pas d'avis.

(Bon okay prendre 12 vies pour apprendre le tapping ça doit être bien peu pratique.)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

moi je mettrais un leger bemol a ceci de mon point de vue

jouer des chose difficile oui pk pas mais surtout jouer des choses qui nous plaise, et parfois ce qui nous plait n est pas forcement le plus dur techniquement parlant.

 

un exemple: le taping a grande vitesse voir le sweeping tres rapide moi je trouve ca casse oreilles, du coup j aurai du mal a m y entrainer

en revanche ce qui me plait en vitesse serait les style manouche en solo entre autre et forcement cela nous differenciera tous selon nos gouts

 

sinon entierement d'accord que c'est du travail mais avec une pointe de plaisir quand meme

 

Si tu fais référence à la saturation habituellement utilisée avec ce genre de techniques, oui faut aimer, mais là ça retombe sur le vieux troll : "Le métal c'est pas de la musique, c'est du bruit".(Oui méchant amalgame métal / saturation).

 

@Hugo : Entièrement d'accord avec toi, d'ailleurs je le dis bien "

La musique, au même titre que tous les arts, implique plusieurs processus dont un apprentissage technique : bouger les doigts à l'endroit voulu.

Et c'est de cet apprentissage que je veux parler ici.".

J'occulte volontairement la partie mélodique, harmonique et rythmique du travail de musicien.

Mais pour moi rien n'est vraiment dissocié, une meilleure technique permet un meilleur contrôle des notes ce qui apporte plus de vie dans une mélodie (ou un morceau).

 

Petit truc, c'est tout aussi réductif de seulement parler de l'aspect mélodique de la musique. La musique n'est pas seulement mélodique, et n'a pas à être "mélodico-centrée" si tu permets le néologisme...

Pareil, je parle d'un travail personnel, pas d'une démonstration en "concert".

 

Je me souviens avoir entendu Shai Sebbag dire qu'il travaillait énormément la technique instrumentale, mais dans ses compositions il en utilisait très peu, et qu'en dix ans de pratique d'une technique, une seule composition l'utilisait parce qu'elle le nécessitait. Pas plus, pas moins.

 

edit : Te voir commenter un de mes billets, ça fait plaisir ;)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ah je tiens aussi a ajouter que pour ma part je progresse aussi en jouant sans but précis car je découvre peu a peu des choses des placement des logique , sans but précis mais avec une harmonie qui me plait a l instant T , tout de même

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bon, Dysto me cite, je dois donc commenter :)

 

J'ouvre une rapide parenthèse pour apporter une petite précision: la citation que Dysto met en avant a été faite alors que LoDuSud évoquait mes morceaux en utilisant le mot "oeuvre".

Je l'en remerciais, parce que, pour moi, une oeuvre, c'est plus qu'un simple morceau.... c'est une démarche, c'est un état d'esprit, c'est un message, ça a une certaine qualité artistique ... et ça s'inscrit dans la durée... j'ai donc été touché que ce mot soit employé. Fermons la parenthèse.

 

Maintenant, revenons sur le sujet du billet.

 

En ce qui me concerne, je fais partie de ceux qui considèrent que " le talent sans travail n'est qu'une sale manie" (je ne sais pas de qui est cette phrase....) je dirais même plus... c'est du gâchis.

 

Qu'il soit théorique, technique, ou "de mise en pratique", je pense que le travail est très important. Je pense aussi que plus on sait faire de choses bien et correctement, mieux on s'exprime (musicalement parlant)....

 

Si j'ai, dans la citation, utilisé le mot de "travail", c'est parce que je faisais référence au temps que je passe sur un morceau... à le composer, en écrire les paroles, les "mélodies" (j'ai plein de choses à dire sur les mélodies et la musique....) à l'arranger, à le jouer, à l'enregistrer... à le mixer.... bref... à partir d'une vague idée quelque part, au fond du crâne.... pour arriver à un pur joyau de création musicale (le moment: Lestael se la pète) : ça prend quelques mois, parfois quelques années....

 

J'aime la référence à Shai Bidule (que je ne connais pas du tout) : il m'arrive de travailler des techniques instrumentales dont, à priori, je n'ai pas l'utilité.... tout en me disant, que, un jour ou l'autre, je pourrais en avoir besoin.... ou que ça pourra influencer ma façon de m'exprimer...

 

Mais je ne suis pas non plus pour le travail technique pour la technique....

 

J'aime être capable de sortir la mélodie qui tue... même simple... non... je redis ma phrase: j'aimerai être capable de sortir la mélodie qui tue. Mais ça n'est pas un but en soit, puisque la mélodie n'est pas le plus important pour moi en musique.... ça n'est qu'une composante, même pas indispensable.

 

Ce qui compte avant tout, c'est l'émotion.... quelle qu'elle soit... et si pour la faire ressortir, il faut que j'arrache un putain de solo de tapping en sextollet de quintuples croches à 450 à la noire, et bien je le ferai.... ou en tout cas, j'essaierai (et ça sera sacrément moche.... :) ) et s'il ne faut que deux notes... je les ferai aussi...

 

Je suis assez d'accord avec Dysto quand il dit qu'il faut se mettre en danger... que c'est le moyen de progresser. Je pense qu'il a raison. Je dirais même que c'est indispensable... voire même notre devoir de musicien. C'est en nous mettant en danger qu'on va progresser, qu'on va sortir de notre zone de confort, et qu'on va sortir des choses qu'on ne pensait pas pouvoir sortir.....

 

Quand à la vitesse, et le sweeping, par exemple... je ne vois pas bien la différence entre un sweep d'arpège à fond la balle en manouche et en métal... à part la disto....

 

La technique n'a jamais fait la musique.... pas plus que de n'avoir aucune technique n'a fait le feeling....

 

Mais travailler la technique permet à celui qui a du talent, ou plus simplement des choses à dire, de progresser, de mieux s'exprimer... et c'est ça le plus important.... s'exprimer.... quelque soit la façon dont on le fait, tant qu'on le fait sincèrement.

 

Youhouuuuuuuuuuuuuuuu

 

Allez, maintenant APEROOOOOOOOOOOOOO

 

PS: je viens de me relire... putain, ce que c'est chiant.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

@Hugo : Entièrement d'accord avec toi, d'ailleurs je le dis bien "

La musique, au même titre que tous les arts, implique plusieurs processus dont un apprentissage technique : bouger les doigts à l'endroit voulu.

Et c'est de cet apprentissage que je veux parler ici.".

J'occulte volontairement la partie mélodique, harmonique et rythmique du travail de musicien.

Mais pour moi rien n'est vraiment dissocié, une meilleure technique permet un meilleur contrôle des notes ce qui apporte plus de vie dans une mélodie (ou un morceau).

 

Petit truc, c'est tout aussi réductif de seulement parler de l'aspect mélodique de la musique. La musique n'est pas seulement mélodique, et n'a pas à être "mélodico-centrée" si tu permets le néologisme...

Pareil, je parle d'un travail personnel, pas d'une démonstration en "concert".

 

Je me souviens avoir entendu Shai Sebbag dire qu'il travaillait énormément la technique instrumentale, mais dans ses compositions il en utilisait très peu, et qu'en dix ans de pratique d'une technique, une seule composition l'utilisait parce qu'elle le nécessitait. Pas plus, pas moins.

 

edit : Te voir commenter un de mes billets, ça fait plaisir ;)

 

en fait c'est surtout cette phrase qui m'a fait réagir :

 

"2014 (2015 arrive affreusement vite), et pas en plein 70's. Loin d'être anodin puisque la technique instrumentale s'est fortement complexifiée : Tapping, Tapping à deux mains, Sweeping, Thumping, Slap, Aller-retour, Palm-mute, vibrato, et je passe les 5000000 techniques suivantes."

 

Mais comme le dit la personne que tu cites, l'idéal est de maîtriser tout ceci tout en étant capable de s'en passer

 

(c'est quoi les troll a propos de guilmour ? )

En gros Mr Gilmour joue trop lentement selon l'auteur de ce post

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mais comme le dit la personne que tu cites, l'idéal est de maîtriser tout ceci tout en étant capable de s'en passer

(...)

En gros Mr Gilmour joue trop lentement selon l'auteur de ce post

Pour la première phrase, il me semble dire ça tout le long...Et juste pour rappel, la technique à une influence sonore : le slap apporte beaucoup de son percussif qui sert totalement certains morceaux, tout comme le tapping à deux mains qui permet d'avoir un jeu plus "pianistique" avec des basses et une mélodie en même temps sur plusieurs octaves.

 

En fait c'est assez drôle de voir que la virtuosité est détestée en guitare, alors que j'ai rarement lu des gens critiquer la virtuosité de Liszt par exemple.

 

Et pour Gilmour, sérieusement tu crois une seconde à mes trolls ? Déjà je dis pas qu'il joue trop lentement, mais je dis qu'il fait des bends de 4h tout en dormant, c'est de la caricature bien sur, car il me semble que Gilmour est très connu pour les bends d'1,5 T tenus assez longtemps. D'ailleurs cette affaire de Gilmour, c'est surtout un jeu entre Shrek et moi...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et pour Gilmour, sérieusement tu crois une seconde à mes trolls ?

 

Baj non j'y rois pas, c'est là tout le principe d'un troll :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

2 tons les bends de papy, 2 tons... Et même 3 sur le solo de another brick in the wall part 2...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et pour le travail, je suis également d'accord dans les grandes lignes.

 

Quand on a du temps, c'est effectivement bien de toucher pleins de techniques, d'explorer... J'aimerais vraiment.

 

Par contre quand le temps de jeux est limité, voir très rare, comme c'est mon cas, je pense que se fixer des objectifs légèrement hors de portées, atteignable avec un peu de travail est suffisant pour progresser. Choisir un morceau que l'on a envie de jouer mais qui demande de maîtriser plusieurs passages techniquement difficiles pour son niveau est bénéfique. Ne pas hésiter à travailler un riff ou passage d'un autre morceau moins difficile qui utilise cette technique pour la maîtriser en douceur (et apprendre un autre morceau par la même occas).

 

Le plus important reste d'y prendre du plaisir, même si on en bave pour y arriver, cet de se fixer des objectifs raisonnables pour ne pas se dégoûter.

 

Pour en revenir au trollage, je ne serai jamais un shredder, je préfère quelques que notes bien choisies, quelques bends bien tenus qu'un déballage de note, mais ça c'est question de goût. (Même si Gilmour>>>>>GG :D))

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Mais je crois que tout cela se tien bien entre les différents avis on est plus ou moins d accord sur le fait que la technique juste pour déballer de la technique c'est pas le bon plan , mieux vaut l employer afin de l intégrer dans un ensemble musical qui nous plait( donc qui nous provoque une émotion satisfaisante) mais si la technique brut employée est jouée mécaniquement parfaite et peut-être un peu trop parfaite alors peutretre qu on perdra un peu ou toute la bonne sensation musicale .

Gilmour plane dans sa musique il est a fond dedans même si certaine note sont tenue longue il en garde que mieu sa sensation planante.

 

(Tout ceci reste mon avis et souhaite simplement participer a ce sujet )

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...