Aller au contenu
  • billets
    56
  • commentaires
    672
  • vues
    196 345

L'émotion en musique

TheAthenA714

1 821 vues

Il y a quelques temps, j'ai écris un billet nommé "Les trois axes de la musique : rythme, mélodie et harmonie", dans lequel j'essaye d'expliquer qu'un morceau n'est pas forcément défini par une mélodie, mais peut se contenter d'une seule de ces trois composantes pour être qualifiée de musique.

 

Je vais aujourd'hui tenter d'aller un peu plus loin dans cette réflexion, en parlant des émotions en musique. Je considère personnellement que le but premier de la musique est de transmettre des émotions. Et pour faire cela, il y a plein de méthodes possibles : construire une harmonie riche en détails, avoir des superpositions de rythmes complexes, composer une mélodie simple et entrainante, ou écrire des paroles poétiques.

 

Qu'est ce que l'émotion ?

Une question intéressante à se poser, c'est comment peut on dire si une musique transmet des émotions ou pas ? Peut on dire que le rap est chargé d'émotion ? Le métal ? Le funk ? Le punk ?

Le truc, c'est que l'émotion est par définition quelque chose d'extrêmement subjectif. Tout le monde ne va pas ressentir la même chose en écoutant un morceau de musique. Un seul morceau peut aussi amener différentes émotions suivant votre état d'esprit lorsque vous l'écoutez. Et tant mieux, puisque ce sont ces différences de perception qui nous amènent autant de diversité musicale.

 

Du coup je pense personnellement que toute musique peut transmettre des émotions, tout va dépendre de l'auditeur.

 

Des émotions dans le métal ?

Je vais prendre le métal comme exemple, parce que d'une part c'est un style que j'aime beaucoup, et d'autre part c'est un style souvent critiqué pour son manque d'émotion par ceux qui n'aiment pas. Qui ne s'est jamais gratté la tête à se demander ce qu'il se passe en écoutant quelque chose comme ça ? Qui n'a jamais entendu la phrase "le métal c'est pas de la musique, les mecs se contentent de gueuler" ?

 

Et c'est vrai, certains chanteurs de métal pratiquent le chant guttural, ce qui fait qu'ils se contentent de gueuler, et pas de chanter de belles mélodies. Mais pour autant, ce n'est pas dénué d'émotions.

Le métal est un style qui a pour but de transmettre une émotion de rage, de colère, de puissance, ce qui explique la brutalité apparente du chant et des instruments. Et tout ça, ce sont des émotions que tout le monde peut comprendre. Bien évidemment, ce n'est pas ce que tout le monde recherche en écoutant de la musique, ce qui explique pourquoi certains n'accrochent pas. Mais pour autant, dire que le métal est dénué d'émotion est tout simplement faux.

 

Sinon que dire de tous les métalleux qui prennent leur pied à un concert, qui ont les poils qui se dressent sur les bras (et des poils ils en ont généralement beaucoup), qui chantent/gueulent à tue-tête et ressortent de là en extase ? Je défie quiconque d'aller assister à un concert de métal (pas pour la musique, juste pour la foule) et me dire que ces gens là ne ressentent aucune émotion (faites le au

, c'est encore mieux).

 

Y a t'il de mauvaises émotions ?

Après avoir lu les paragraphes précédents, certains vont sans doute me dire "Ouais mais la rage, la colère, c'est pas des bonnes émotions. Peace, love, amour, tout ça c'est mieux." A ça je répondrais "

".

 

Plus sérieusement, je pense qu'une émotion ne peut pas être qualifiée de bonne ou mauvaise. Une émotion existe, et c'est tout. La musique est un moyen de l'exprimer, et je préfère largement voir des gens headbanger à un concert de métal pour faire sortir leur rage plutôt qu'ils la gardent enfouie en eux.

 

De plus, la musique, comme n'importe quelle forme d'art, est humaine. Elle est faite par des humains, et c'est un reflet de l'humanité. Vouloir supprimer les émotions "négatives" de la musique serait, à mon avis, une grosse erreur. Cela donnerait une musique qui n'est qu'une vision distordue de l'humanité, et on s'approcherait d'une forme de négationnisme (ça c'était juste pour faire un point Godwin).

 

On pourrait continuer longtemps dans une réflexion sur le rôle de la musique, parler des nombreux exemples d'autres arts qui utilisent ce genre d'émotions, que ce soit pour les critiquer ou les encourager, de la liaison entre l'art et la liberté d'expression, et de tout plein de choses pseudo-philosophiques. Mais ce serait vraiment trop long pour ce billet.

 

Une émotion que vous ne comprenez pas n'est pas une émotion qui n'existe pas.

La leçon à retenir de ce billet, c'est que ce n'est pas à vous de juger si une musique est chargée d'émotion ou pas. Si vous ne ressentez rien en écoutant un morceau particulier, très bien, c'est votre droit le plus strict. Mais respectez les gens qui apprécient ces morceaux, parce que je peux vous assurer que je peux trouver quelqu'un qui ne ressent rien en écoutant vos morceaux préférés. Et vous n'aimeriez pas entendre que votre solo de guitare favori est plat et dénué d'émotion alors qu'il vous amène les larmes aux yeux.

 

L'évolution de la musique

La musique évolue au fil des années, et un des principaux vecteurs de cette évolution c'est le partage. Ce sont ces gens qui écoutent d'autres artistes ou styles musicaux, tentent d'en comprendre les émotions, et les incorporent dans leur propre musique. Ce sont ces gens qui cherchent à exploiter de nouvelles émotions, ou les mêmes émotions mais d'une manière différente. Et c'est quelque chose que l'on peut retrouver dans toutes les formes d'arts, depuis la peinture jusqu'à la sculpture, en passant par le cinéma et la littérature.

 

Mais à partir du moment ou on commence à dénigrer une musique pour son "manque d'émotion", on en vient à freiner l'évolution de la musique. Apprenez à respecter les gouts des autres, même si vous ne les partagez pas, et le monde ne s'en portera que mieux !

 

 

 

Post-scriptum

Etant un grand partisan de la musique métal, j'ai pu observer à de nombreuses reprises l'incompréhension de certaines personnes face à ce style. Loin de moi l'idée de vous pousser à aimer ça, si vous n'aimez pas vous n'aimez pas. Mais si vous souhaitez au moins comprendre pourquoi tant de gens aiment cette musique, regardez Metal : A headbanger's journey. C'est un excellent documentaire sur le monde du métal, pas du tout partisan, qui a pour but de faire découvrir cette musique et son monde à tous les gens qui ne le connaissent pas, avec un regard le plus objectif possible.



22 Commentaires


Commentaires recommandés

Est-ce qu'en gros tu considères que l'on doit aimer ou laisser aimer ?

Ne pas dire à quelqu'un qui aime pourquoi l'on aime pas ? Factuellement et pas vulgairement, donc pas de "non mais je n'aime pas ça, c'est de la bouse séchée que tu as dans les oreilles" pour seul argument.

 

En gros, chacun ses goûts ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Chacun ses gouts oui, mais ça n'empêche pas une discution.

 

C'est juste qu'il y a une énorme différence entre "moi je n'aime pas", et "c'est nul ya pas d'émotion". Dans un cas c'est parfaitement compréhensible, dans l'autre c'est juste insultant.

 

Moi par exemple j'aime pas radiohead, personnellement ça me parle pas, je vais pas m'amuser à te dire pour autant que c'est naze et dénué d'émotion, parce que c'est complètement faux. C'est juste que ça me parle pas à moi. Peut être qu'un jour ça me parlera, peut être pas, mais dans tous les cas ça reste de la musique, et certaines personnes ont des frissons en l'écoutant. Moi pas, mais j'ai pas le droit pour autant de dire qu'il n'y a pas d'émotion.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

pfff le metal c'est pas de la musique c'est du bruit avec des sataniste alcoolique violent qui gueule en prônant la mort et la destruction !

 

Je pense effectivement que le but de la musique c'est l'émotion, mais dire ça a des gens qui n'aime pas la musique ça fait un peu tapette, mais tant pis etant donné qu'a côté de ça je peu passé pour ce que j'ai dis précédemment, ça équilibre ^^

 

un bon billet a montré au gens intelligent mais pas encore cultivé au sujet de la musique (ou de l'art en général) le problème c'est que des gens intelligent et ouvert qui accepte d'entendre (lire si vous voulez !) ce que tu dit, y'en a pas beaucoup.

 

GG, t'as réussi a expliqué ce que je pense en 15 fois mieux que ce que je l'aurai fait.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Alors je suis d'accord avec chacune de tes lignes.

 

Souvent "chacun ses goûts" constitue un point final et ça m'agace.

 

J'aime dire pourquoi je n'aime pas les choses, parce que mener cette réflexion m'a permis (et me permet) de pouvoir dire pourquoi j'en aime d'autres. Ça permet de s'interroger sur quels sont les mécanismes enclenchés en soi à l'écoute de certaines choses. Refuser l'explication sous le prétexte que tout le monde aime ce qu'il veut, c'est trop réducteur, ce n'est pas aussi simple que "j'aime/j'aime pas".

 

Personnellement, souvent en rap j'ai l'impression d'être en guerre, en rap français du moins. Si je considère que cela n'a aucun intérêt d'en discuter, il n'y a pas de dialogue, chacun rentre chez soi. Si en revanche j'explique ce qui me tracasse à un amateur, peut-être que quelqu'un réussira à me présenter son univers... et peut-être qu'il voudra entendre parler du mien.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

GG, t'as réussi a expliqué ce que je pense en 15 fois mieux que ce que je l'aurai fait.

 

Déjà il fait moins de fautes :p Tu pourrais passer à 10 fois facilement. :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est exactement ce que je pense Cricriiii.

 

Jsuis juste fatigué de souvent voir des gens donner leur avis avec des termes objectifs. Ne rien ressentir en écoutant un morceau ne veut pas dire qu'il n'y a aucune émotion. Va voir les commentaires sur la participation de MiniSkirt dans le dernier défi, yen a plein qui disent "il n'y a aucune musicalité".

 

La musicalité, comme l'émotion, c'est quelque chose de subjectif, hors la phrase "il n'y a aucune musicalité" est objective. Rien de tel que d'imposer une pseudo-vérité pour pourrir un débat.

 

Et personnellement, je préfère encore n'avoir aucune discution avec quelqu'un plutôt qu'une discution qui commence avec ce genre de phrase.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Chacun ressentant différemment les choses, on peut néanmoins dire qu'on n'a pas ressenti d'émotion à l'écoute d'un morceau, sans pour autant dire que c'est de la merde.

 

Comme tu le soulignes, la réciproque est vrai également, on peut se laisser transporter par un morceau qui laissera un autre indifférent.

 

On a tous nos sensibilités, nos goûts. Ceux-ci évoluent avec le temps, ce qu'il faut, c'est rester ouvert, être curieux, écouter...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Une notion subjective ne peut pas être exprimée objectivement, par définition, c'est vrai.

 

Cependant, je pense qu'il y a deux points : l'un c'est qu'une bonne idée peut-être exprimée très maladroitement parfois et peut conduire à un débat fermé. Au final, la limite entre exprimer son avis et ne pas faire l'ignorant est assez mince et je ne suis pas sûr que l'emploi de "je pense que..." suffise à décider du cas de figure. C'est assez tendancieux, je n'ai pas de réponse.

 

Le second, c'est qu'il est fréquent de ne pas avoir la patience de découvrir un truc et de le classer rapidement dans les choses nulles comme ça, c'est réglé. C'est dommage. Moi j'ai coutume de dire que lorsque je ne connais pas grand chose et que je n'ai pas envie d'y remédier c'est parce que j'ai pour l'instant mieux à voir ailleurs.

Mais c'est assez difficile de ne pas se faire d'avis sur quelque chose, même un léger avis, parce que tu n'as pas le temps de tout connaitre et que quelque part ça rassure de croire que tu sais à peu près à quoi tu as affaire. Là où ça se corse, c'est quand l'avis est aussi buté qu'il n'est renseigné.

 

Disons que, je pense que peu importe le point de départ (et certains peuvent être plus irritants que d'autres), tant que tu es face à quelqu'un qui au fond cherche à expliquer pourquoi il dit les choses, il y a déjà une bonne base de discussion sensée.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

C'est vrai que j'ai dis "qu'il n'y avais pas assez de musicalités" j'aurai peut être dût rajouter un "pour moi" (bien que ce soit mon avis donc par conséquent ça n'engage que moi). Le terme est peut être mauvais aussi, c'est une formule qui veux dire que l'ambiance du morceaux n'est pas vraiment respecté, ou qu'il y a trop de technique. Je dis pas que c'est pas bien ces 2 aspect, j'aime qu'un morceaux change d'ambiance, ou qu'il y ai des dissonance, j'aime certain gros moment de shred, mais c'est là je trouvais que c'était pas approprié. Comme je l'ai dit, "musicalité" c'est une formule, en dehors de ça, ça voudrait rien dire d'ailleur. Qu'est-ce qui est musical ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ? Y'a quoi au milieux ?

Et puis c'était dis sous forme de conseil, pour dire d'écouter le backtrack, d'essayer de faire correspondre les notes etc.

 

Mais de toute façon, quoi qu'on dise, ça peut être faux, j'aime les groupes qui ont la mentalité, "dans la musique, il n'y a pas de règle" dans le sens ou on peu partir ou on veux, je suis partisant de cette philosophie.

Ya un morceaux que j'adore qui est "Storm Corrosion" ou au milieux, il y a 2 minutes de "bourdon", un son bien lourd de synthé, avec des son au milieux tres inquietant etc. C'est sur que dans les écoles de musique personne va apprendre ça !

 

Bref, faut pas tombé non plus dans la paranoïa que personne ne respecte rien, des fois ya des formules qui paraisse imposer les choses, mais si ont part de la base "tout est permis", quoi qu'on dise, c'est placé dans le domaine du subjectif et de l'échange constructif.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je pense pas que les mots soient si inutiles. Tout va dépendre du contexte bien évidemment, quand tu discutes avec un bon pote que tu connais depuis longtemps c'est moins important, mais dans certains cas ça peut devenir crucial.

 

Si on parle sur le net, déjà on a plus aucun langage corporel, plus aucune intonation. Les mots deviennent les seuls porteurs de sens, et du coup ils sont d'autant plus importants.

 

Dans le cas d'une discution autour d'un style/morceau, ou encore plus dans le cas d'un commentaire sur un défi, on est dans un rapport pédagogique. Le but c'est généralement de découvrir quelque chose, d'apprendre quelque chose. Formuler un point de vue personnel en affirmation ça peut devenir dangereux, parce qu'il y a toujours un risque que ce soit pris au pied de la lettre, alors qu'il ne faut pas.

 

Dans le cas ou on parle des à inconnus, on a le même problème. Si on dit "ya aucune musicalité", la personne en face ne sait pas qui dit ça. Si ça se trouve ça sort de la bouche d'un gamin de 14 ans qui connait rien à rien, ou alors ça sort de la bouche d'un des plus grands génies de la guitare. Là encore, ya le risque que ce soit pris comme une affirmation, et non pas comme une opinion.

En plus de ça avec des inconnus on ne sait jamais trop ce qui est implicite et ce qui ne l'est pas. Certaines personnes qui vont dire "ya aucune musicalité" vont penser "à mon avis", d'autres vont être on ne peut plus sérieux et être persuadés que c'est vrai.

 

Pour finir, le cerveau humain est un vrai bordel lors d'un échange. Beaucoup ont vite tendance à se braquer dès qu'ils se sentent critiqués (que ce soit en répondant méchamment ou en ignorant), et c'est une réaction tout à fait normale. Seulement dans tous les cas ça freine un peu un débat sain. Ajouter quelques mots dans une phrase ne va peut être pas rendre les choses magiques, mais ça peut pas faire de mal.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

T'as totalement raison, le problème c'est que sur ce forum on commence a tous se connaître donc on fait moins attention a ce qu'on dit. On se comprend mieux, quand ont parle de Clic-ici et qu'on dit qu'il faut qu'il arrête de progresser, c'est évidemment pas vrai pour nous. C'est vrai qu'on oublie parfois qu'on est sur le net et que tout peu être plus facilement mal interprété et qu'il y a beaucoup "d'inconnu" qui regarde.

 

Bref c'est pas le sujet du billet.

Mais moi je suis partagé sur le fait que "tout peut être bien puisqu'il peu y avoir une personne qui ressent quelques chose"

Si je prend comme exemple mon impro. Personne pourra mettre ça sur un disque ! Est-ce qu'a partir du moment ou y'a un gars sur terre qui va adorer parce qu'il il a consommé des substance hallucinogène, on "doit" dire que c'est bien ?

 

J'ai envie de penser qu'il y a quand même un point ou ont peu dire que c'est objectivement pas bien, le problème c'est ou est cette frontière. C'est la même question par rapport au monde professionnel. A partir de quand on est considéré comme un musicien professionnel ?

 

Personne n'a la réponse parce qu'elle n'existe pas.

Evidemment j'ai tout les contre arguments de tout ce que je vient de dire, c'est pour ça que c'est plus facile de dire que tout est subjectif, mais j'ai envie de pensé que c'est pas si simple :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Moi mon avis sur la question que tu soulèves est simple : quand on est musicien, on a de compte à rendre qu'à soi même.

 

Il n'y a aucun critère objectif qui permet de dire si une chose est "bien" ou pas. La seule chose qui compte, c'est si le musicien qui a composé/improvisé/interprété a fait ce qu'il voulait faire. Si il n'a pas réussit pour une raison X ou Y, alors il faut qu'il travaille encore pour s'améliorer.

Après la question de "est ce qu'on mets ça sur un CD", c'est autre chose, certaines oeuvres qui sont "bien" ne sont pas forcément vendables (parce que ça ne plaira pas à assez de gens pour justifier l'investissement, ou parce que le mec qui a fait la musique n'en a pas envie tout simplement)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il n'y a aucun critère objectif qui permet de dire si une chose est "bien" ou pas. La seule chose qui compte, c'est si le musicien qui a composé/improvisé/interprété a fait ce qu'il voulait faire. Si il n'a pas réussit pour une raison X ou Y, alors il faut qu'il travaille encore pour s'améliorer.

 

Ouiiii !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

En effet, le coté anonyme du défi fait que les commentaires ne sont pas forcément adaptés. Au regard de ton billet, je conçoit que tout le monde ne réagit pas pareil et que certaines remarques peuvent être blessantes, sans que ce soit intentionnel. (Je m'excuse si j'ai blessé quelqu'un, ce n'était pas le but).

 

Du coup, il est plus facile de commenter après, parce que l'on adapte ou précise ses commentaires en fonction de la personne et de la prestation.

Comme le dit Villa, on est un certain nombre à se connaître, à connaitre le niveau des uns et des autres et pouvoir constater les progrès ou cibler les points faibles.

 

C'est pour ça que je fais un billet après les défis, pour échanger un peu plus et avoir le plus de pistes de travail possible. Le but étant d'échanger et de progresser ensemble.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Après la question de "est ce qu'on mets ça sur un CD", c'est autre chose, certaines oeuvres qui sont "bien" ne sont pas forcément vendables (parce que ça ne plaira pas à assez de gens pour justifier l'investissement, ou parce que le mec qui a fait la musique n'en a pas envie tout simplement)

Ce contre-argument je l'avais par exemple :p

 

Mais tu vois Kiki33 (je crois que c'est ça) ce qu'il faisait, ça lui convenais d'apres mes souvenir, alors qu'objectivement c'était pas bon... C'est aussi une question de lucidité envers soit même aussi.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

@Athena Mais de manière général c'est une bonne solution de rendre des compte qu'a sois même.

J'ai souvent tendance a préféré ceux qui font la musique pour eux-même (c'est pas une sorte de discrimination, c'est un constat entre ce que j'écoute et les interview des groupe que j'écoute) il y a une liberté et quelques chose de plus assumé, bref, je veux en venir au fait que ça rejoins ce que tu dit dans le fait qu'ils ne s'occupe pas de savoir si ya plein de gens qui aime, a partir du moment ou ils trouvent qu'ils ont réussis a faire passer ce qu'il veulent faire passé.

Je pense que ça marche parce que généralement, on est plus exigent avec sois-même que les autres envers nous.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'ai lu les commentaires sur les différents participants, et j'ai pensé que justement les gens n'étaient pas offensants, globalement c'est plutot sympa,?maintenant parlé d'une prestation que l'on a écoutée parce qu'on sait que c'est un exercice, on rentre dans les détails, pour évaluer, aider, commenter,(pas facile à faire commenter justement), on sent les débutants et on aborde pas ce qu'ils font de la même manière que quelqu'un de plus expérimenté qu'on va juger sur autre chose.

 

Après c'est pas evident de parler son et technique par écrit, mais j'ai pas lu de grosses maladresses vexantes

 

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Villa > kiki33 je crois pas qu'il était réellement satisfait de lui, sinon il poserait pas des questions sur un forum. C'est sur qu'il y a une grosse part de lucidité dans cette histoire, mais là encore, t'as des comptes à rendre qu'à toi même. Si t'as envie de te mentir et de te pousser à penser que ce que tu fais c'est génial alors qu'au fond de toi t'es pas satisfait, c'est ton problème.

 

Un zikos ne doit rien à personne. Qu'il soit bon ou mauvais, il joue pour lui, et si il "triche" en pensant qu'il est meilleur que ce qu'il est réellement, on s'en fout complètement. C'est pas comme si son mensonge avait des répercussions sur d'autres gens, il n'y a que lui qui va en souffrir.

 

L'astuce c'est qu'en étant lucide et honnête envers toi même, ça te pousse à progresser. C'est pour ça que bon nombre de grands zikos sont très humbles.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Très bon billet qui m'a ouvert un peu les yeux , l'esprit.

Je ne dirais plus : « Chacun ses goûts » , Je dirais : « chacun ses goûts, tant qu'il te procure de l'émotion. »

Donc, prenons pour exemple les notes du défi ou plutôt des défis, même si cela se joue à très peu, les notes que nous attribuons à chacun, restent quand même assez proche avec un ressenti d'émotion.

C'est cette émotion qui nous permet de noter différemment alors?

C'est cette émotion qui procurera une différence dans la note?

Mais il y a aussi "la note technique",non ?

Prenons les extrêmes du dernier défi , quelle est la différence émotionnelle entre ces 2 compos? Peut-on être transporté par le défi qui a eu la note la plus basse? Alors que son auteur a sûrement voulu nous faire passer de l'émotion par son morceau.

Pour le métal , je comprends tout à fait être générer par des émotions par ce style mais pas par tout les groupes de ce style, parfois je ne ressent même rien lors d'une chanson d'un groupe que j'aime mais, des années plus tard , ce sera ma chanson préfèré et je me dit toujours :« Pourquoi je suis passé à côté de cette chanson avant ?

Ça , c'est un truc que j'ai jamais compris.

Puis, il y a les événements de la vie qui nous amène à aimer une chanson, même si c'est une chanson d'un artiste que l'on peut détester( là je parle de rencontre, d'amour de l'autre, donc nouvelles émotions), ou bien d'autres événements positifs.

Également aimer une chanson sombre,noire, qui nous procure de l'émotion lors d'un événement négatif ( envie de suicide par exemple, deuil, rupture ...).

La chanson , en son Mode ( Majeur, mineur etc...) , c'est elle également qui nous guide selon notre émotion du moment, donc est-ce elle qui nous procure de l'émotion ou plutôt notre état d'esprit qui va nous faire aimer cette chanson?

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

La musique... L'émotion....

Depuis quelques années, je ne pense plus en terme de style...

Je l'ai longtemps fait... lors de mon adolescence... où je ne jurais que par la New Wave (comprendre : The Cure, Siouxsie And The Banshees, Depeche Mode, et pas les Communards etc....) ou par le Gothique (Bahaus, Sisters Of Mercy, Joy Division....) ou le Punk (Sex Pistols, Dead Kennedys ...)

 

Puis, par le Metal....

 

Et j'avais une forte tendance à dénigrer les autres musiques (sauf les musiques dites "Savantes" : classique, jazz, contemporain....)

 

Mais j'ai évolué... j'ai beaucoup évolué dans mes goûts, dans mes références... et mon aire musicale s'est énormément agrandie.

 

Je le dois à ma culture musicale, à ma curiosité, mais aussi et surtout à mes parents, et mes amis....

 

Si je parle encore de genres musicaux, ou de styles, c'est souvent pour me faire comprendre... Mais à la finale, pour moi, seules comptent les émotions que je ressens en écoutant tel ou tel morceau, tel ou tel artiste.

 

Je fais partie de ces gens (et je rejoins Athena sur ce point) qui considèrent qu'une émotion n'est pas forcément positive : joie, amusement, liesse, tendresse, amour.... certes... mais aussi peine, douleur, souffrance... étonnement, malaise... et toute la palette entre ces deux extrêmes...

 

Je fais aussi partie de ces gens qui jugent l'intérêt d'un morceau sur beaucoup de plans différents... La mélodie, certes.... mais la mélodie n'est pas tout... Le rythme, le son, l'implication des musiciens... Une émotion ne se transmet pas simplement par une couleur sonore... Oui, bien sûr, un accord majeur sonnera plus joyeux qu'un accord mineur.... Mais il n'y a pas que ça.... les quintes, les ornementations, les instruments utilisés, et la façon dont ils le sont.... les effets.... le tempo.... la densité de notes, la tessiture....

 

Une mélodie très belle, très recherchée est aussi intéressante et vibrante à mes yeux, qu'un déferlement de sons violents et dissonants.... tant qu'il y a derrière une intention, une idée, une pulsion... Je veux dire par là que "faire du beau pour faire du beau" ou "faire du bruit pour faire du bruit"... je trouve ça sans intérêt.

 

J'aime aussi beaucoup les artistes qui prennent des risques, qui essaient d'évoluer, d'avancer, de proposer du neuf à chaque fois... qui se mettent en danger... J'aime ceux qui vont travailler leur musique, et pas simplement jouer ci ou ça "parce que ça sonne bien"

 

C'est pour ça que mes goûts vont de Bach à la Alan Stivell, en passant par des groupes ou artistes comme Metallica, Steve Vai, Joe Satriani,Michel Sardou, Robbie Williams, les Beatles, Emerson Lake and Palmer, Pink Floyd, Depeche Mode, The Cure, Pat Metheny, Miles Davis, Archive, Boulez, Devin Tonwsend, Radiohead, Insane Clown Posses, Dimmu Borgir, Valravn, Faun, Wardruna et beaucoup beaucoup beaucoup d'autres....

 

La musique fait partie de mon quotidien... presque en permanence... c'est une chose importante... et chaque musicien, du moment qu'il est sincère, a le droit de s'exprimer... et chacun a le droit d'aimer ou pas ce qu'il propose...

 

Chaque fois, des images naissent, à l'écoute d'un morceau... Ou des souvenirs qui me reviennent... certains joyeux, certains tristes (faites moi écouter Ne Me Quitte Pas, et vous trouverez un Lestael en larmes) d'autres juste... représentatifs d'un moment (comme le Never Let Me Down de Depeche Mode)... Et tant que ceci se produit, j'en redemande.

 

Si rien ne vient... alors, le morceau ne me plaira pas.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...