Aller au contenu
  • billets
    56
  • commentaires
    672
  • vues
    196 633

Les dangers de la facilité

TheAthenA714

2 896 vues

Ayant enseigné a beaucoup d'élèves débutants, et ayant lu beaucoup de topics sur les forums, je me suis vite rendu compte qu'un sujet revenait régulièrement : la recherche de la facilité. L'apprentissage de la guitare est difficile, au même titre que l'apprentissage de n'importe quel instrument, ou même de n'importe quelle discipline. C'est donc logique de chercher à se simplifier la vie quand on débute, et ce n'est absolument pas un mal. Seulement, à trop rechercher la simplicité, on finit par freiner notre progression, voir par stopper complètement notre apprentissage. Ce billet a donc pour but d'apporter mon opinion sur la question, en essayant de ne pas décourager les débutants, mais au contraire de mieux les préparer à affronter cette longue épreuve dans laquelle ils se lancent.

 

Il existe de nombreux outils, de nombreuses méthodes, de nombreuses astuces qui visent à simplifier la pratique de la guitare. Quasiment tous ces éléments ont des aspects bénéfiques si on s'en sert correctement, mais ils viennent généralement avec des handicaps qu'il faut savoir gérer. C'est un peu comme avoir des roulettes pour apprendre à faire du vélo, c'est bien au début, mais il faut s'en débarrasser tôt ou tard.

Afin de clarifier les explications qui vont suivre, je vais citer quelques exemples, avec leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Les tablatures

Les débutants fuient généralement le solfège à cause de mauvais souvenirs du collège et de la réputation difficile qui lui colle à la peau. Dans la réalité, le solfège n'est pas difficile à apprendre du tout (si c'est abordé correctement), et il apporte beaucoup d'éléments importants à la lecture de la musique.

L'avantage des tablatures est clair et net : on peut très rapidement apprendre à jouer quelques mélodies sur sa guitare.

L'inconvénient est moins clair : on manque de beaucoup d'informations (la lecture du rythme, la compréhension de ce que l'on joue, le rapport à l'harmonie etc...), qui paraissent superflues pour un débutant (et qui le sont généralement), mais qui deviennent vite indispensables quand on avance.

 

Les tableaux et graphiques pour représenter l'harmonie

Quand on commence à s'intéresser à l'improvisation ou à la composition, on se retrouve confronté à l'apprentissage de l'harmonie. C'est quelque chose de complexe, sans forcément être difficile. Beaucoup de tableaux nous permettent de "tricher" et de ne pas avoir à mémoriser quoi que ce soit.

Là encore l'avantage est évident : moins de choses à apprendre, toutes les infos sont disponibles en quelques secondes, il suffit de savoir lire pour savoir tout de suite de quelles notes est composé un accord ou une gamme.

L'inconvénient est simple : on ne mémorise rien, ou pas grand chose. La musique est un langage, et pour en jouer, il faut savoir la lire, l'écrire, et la parler le mieux possible. Vous vous imaginez devoir utiliser le dictionnaire pour chaque mot que vous écrivez en français ? En musique c'est pareil, si vous vous basez tout le temps sur un tableau, vous aurez de grandes difficultés à jouer de façon naturelle.

 

Les gommettes de couleur pour les notes sur le manche

Un peu le même principe que l'exemple précédent : on colle des petites gommettes de couleur sur le manche pour savoir où se trouvent les notes. Les avantages et inconvénients sont les mêmes : on a accès tout de suite à l'information, mais on ne la mémorise pas, ou très peu.

 

 

Alors est ce qu'il faudrait se débarrasser de tout ces systèmes de simplification ? A mon avis, la réponse est non. Tous sont utiles, il faut juste s'en servir à bon escient. Beaucoup de débutants n'avanceraient pas si ils n'avaient pas les tablatures à leur disposition. Mais ça ne veut pas dire qu'il faut s'en servir à tort et à travers.

 

Le gros danger de tous ces raccourcis est assez évident : on n'apprends pas les choses que l'on est censé connaitre pour jouer de la musique. Ce qui est censé être dans notre tête se retrouve sur une feuille de papier. C'est un peu comme avoir une anti-sèche le jour d'un contrôle : on aura une bonne note, mais on sera incapable de réutiliser ces notions dans une situation réelle.

 

La première chose à faire, c'est de définir votre objectif. Demandez vous si vous voulez devenir un bon musicien, qui saura jouer avec des gens, qui saura s'en sortir, qui sera bon dans ce qu'il fait, ou si vous voulez juste rester à grattouiller chez vous par loisir. Dans le premier cas, il faudra apprendre la musique correctement, tôt ou tard, et maitriser toutes les notions dont vous aurez besoin. Il faudra apprendre à vous servir de ces outils, avec modération. Dans le second cas, ne vous prenez pas la tête, vous n'avez aucune pression, travaillez comme bon vous semble et simplifiez vous la vie pour éviter toute frustration. Faites juste attention, si un jour vous voulez passer à l'étape supérieure, vous allez devoir ré-apprendre beaucoup de choses.

 

Mais du coup, dans tous les cas, comment réagir face à cette tentation de simplifier les choses? Déjà ne vous privez pas. Ces outils existent pour simplifier l'apprentissage, et ils n'ont pas été inventés pour rien. Ils ont tous une utilité. Mais comprenez bien qu'il s'agit généralement que d'une étape intermédiaire, juste un petit raccourci, pour vous faire patienter le temps d'apprendre correctement les choses.

Prenons l'exemple de l'harmonie : vous venez d'apprendre comment construire des gammes, des accords etc... mais vous n'êtes pas encore très à l'aise. Servez vous de tableaux pour vous aider, pour vérifier votre travail, ou tout simplement pour trouver rapidement une réponse le jour ou vous n'avez pas le temps de chercher par vous même. Mais n'oubliez pas que ce qui compte, c'est de savoir le faire soi-même, et tant que vous n'y arrivez pas, vous n'avez pas encore atteint votre objectif.

 

De plus, les difficultés et le travail que vous allez accomplir pour les surmonter font partie intégrante de l'apprentissage de la guitare. Comme on le dit souvent, ce n'est pas la destination qui compte, mais le chemin parcouru. C'est très souvent vrai dans la guitare : savoir retrouver les notes sur le manche c'est une très bonne chose, très utile, mais avoir appris comment les retrouver est au moins aussi important. Si vous utilisez des gommettes de couleur pour retrouver vos notes sur le manche, vous avez loupé complètement la phase d'apprentissage pour arriver directement au résultat. A court terme c'est pratique, mais à long terme il faudra apprendre à les retrouver tout seul.

 

 

Pour conclure tout ça, mon conseil aux débutants est de prendre conscience de ces dangers. Il ne faut pas fuir la simplicité, mais il ne faut pas non plus compter dessus tout le temps. Toute simplification vient avec une perte d'informations ou de compétences, demandez vous ce que vous y perdez lorsque vous vous simplifiez la vie. Gardez ça dans un coin de votre tête, et apprenez le correctement plus tard, car ça vous sera toujours utile.

N'oubliez pas que la musique est un loisir personnel, vous n'avez de compte à rendre à personne à part à vous même. Et si vous trichez, vous ne tromperez personne d'autre que vous même.



7 Commentaires


Commentaires recommandés

Tres interessant ! C'est sans doute l'instinct humain qui nous pousse à chercher la facilité dabord mais quand on commence à comprendre des chose un autre instinct nous pousse à se torturer les méninges ausssi heureusement.

Un autre exemple de recherche de simplicité m'est venu à l'esprit : l'utilisation du capo dans le seul but d'eviter des accords difficiles. Là aussi on peut être tenté de se satisfaire de ça. Ce fut mon cas pendant trop longtemps. Mais j'ai su me soigner :) et un billet comme celui ci permet d'avoir dès le début conscience des dangers. :top:

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Un excellent billet de vulgarisation méthodologique qui rappelle bien que les choix de chacun doivent se faire en fonction de l'objectif ( à court et long terme) et de l'effort qu'il est prêt à fournir. Les risques et bénéfices sont exposés clairement et orientent chacun, reste que la qualité de l'article mériterait, je crois, plus de visibilité.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité Riiiiiiiiichard

Posté(e)

Malgré que ça ne fait que 7mois que je gratouille, je sais que je veux devenir un bon musicien et je préfère me creuser les méninges des le début pour retrouver les notes ou pour construire mes accords... (par contre je ne suis pas encore au stade ou je retranscrit les chansons que je veux à l'oreille, j'ai encore besoin des tabs ;)

 

Sinon super topic et superbe explication :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je suis entièrement d'accord avec cette analyse, avec l'ère d'internet on a plus le réflexe de taper sur internet ce qu'on cherche au lieu de faire la démarche de chercher sur son manche (je parle de guitare bien sûr !).

 

Dans un autre contexte, un professeur de math disait "c'est normal que vous galériez, en fait il faut que vous galériez pour que ça rentre" et c'est exactement la même chose en guitare et ce qui est bon (ou pas bon) c'est qu'on continuera toujours à galérer quand on apprendra mais... qu'on aimera ça.

 

Patati, le capo est un moyen d'éviter les barrés n'est ce pas ? avoue ! J'avoue ne pas être fan du capo donc je suis déjà parti pris...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Excellent Billet, comme d'habitude.

 

Cela fait 2 mois que j'apprends la guitare, essentiellement avec les cours de ce site. Il est évident que l'utilisation des outils dépend de nos buts, mais cela permet, s'il sont bien utilisés de vérifier son travail théorique (ex: disque de chiffrage des accords).

 

Pour les tablatures, il est évident que c'est plus facile, mais on n'apprend pas la position des notes sur le manche en claquant des doigts et cela permet de jouer quelques mélodies (récompense pour le travail fourni).

 

J'aime beaucoup l'analogie avec les roulettes sur le vélo, les outils permettent de débuter plus facilement, mais limitent la progression. Après, c'est parfois tellement frustrant quand on n'avance pas qu'il est tentant de tomber dans la facilité.

 

Il est évident que j'aimerai atteindre le niveau IV (cf précédent billet), mais le chemin sera long et dur et il vaut mieux savoir à quoi s'attendre et je pense qu'utiliser les outils est utile le temps d'assimiler si l'on travaille sérieusement la théorie à coté.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...