Aller au contenu

Davanlo's Blog

  • billets
    390
  • commentaires
    1 451
  • vues
    531 229

Pour ou contre les cover-bands ?

davanlo

904 vues

do_dont.jpg

Quelques mois après avoir débuté à la guitare (ça date donc "un peu") j'étais chez des amis qui débutaient un groupe de rock "de bal". Le débat du jour (houleux) entre le claviériste et le guitariste portait sur le fait que le son de la disto n'était pas conforme à celui du morceau original. Les multi-effets n'étaient pas encore la norme et le pauvre guitariste était bien en peine de produire le son demandé.

 

Je me revois assis sur cette moquette, qui sentait la pantoufle, trouvant qu'ils jouaient si bien déjà et que c"était dommage de se disputer. Faute de moyens, à aucun moment je ne me suis senti tenté par cette course à l'armement pour faire quelques notes (pas toujours difficiles) et perdre autant de temps (et d'argent) à trouver "le" son (cet avis n'engage que l'ado que j'étais à l'époque, pour vous plaindre, adressez vous à lui).

 

J'ai bien tenté l'aventure d'un groupe de reprises de "The Cure" entrecoupé de compos, mais c'était essentiellement un son clair et on cherchait l'ambiance, pas la performance. Si j'avais 17 ans à nouveau, je ferais sans doute du rock progressif histoire de coller avec mon état d'esprit torturé de l'époque (même si là, à ce moment précis de ma vie, si je devais faire du rock, ce serait sans doute du punk-rock dans la veine des groupes allemands comme Die Ärzte, die toten Hosen ou les Ramones, enfin genre quoi).

 

La mode chez les musiciens est à vomir les cover-bands. Moi je suis partagé. Avant tout, je trouve qu'ils font un super boulot, d'une qualité incroyable pour certains. Et cette qualité est récompensée par un succès sans doute mérité, car des reprises de qualité c’est du boulot. Même si d'autre part, je trouve l'exercice un peu vain et qu'à vaincre sans péril on triomphe sans gloire.

 

Par contre, le public et les organisateurs s'engouffrent dans la brèche du manque de courage qui semble sévir déjà sur les radios et les télés. Il ne restait déjà que le live et son bouche à oreille, les concerts et les festivals pour espérer amener "sa" musique devant les oreilles et cueillir le baiser de la gloire et le fruit sec de la critique (mais les fruits secs sont bons pour la santé). Comme ces cantines d'école qui, oubliant leur devoir d'éducation et soucieuse du chiffre, se mettent à ne servir que pâtes et burgers de fast food.

 

Jouer de la musique écoutée, validée, adoubée et passée au crible du temps et de la sélection naturelle. Évidemment, que la musique est bonne ! Elle a fait ses preuves déjà. Évidemment, ne pouvant espérer avoir le groupe original, faire jouer un cover-band pour une fraction du prix est une évidence. Évidemment, le public frileux viendra plus volontiers boire des bières en sachant dans quelle sauce il sera baigné.

 

Ce n'est pas pour rien que beaucoup de "groupes de bal" ou "groupes de reprises" sont devenus des cover-bands spécialisés ne parcourant qu'un univers musical d'emprunt à la fois pour répondre à la demande d'un public de moins en moins éclectique. Les sorties sont chères, la bière est chère et on n'aime plus "perdre son temps": plaisir immédiat, risque zéro, retour sur investissement garanti. Du côté des musiciens qui veulent "tourner" et faire bouillir la marmite, qui les blâmerait ? D''autant qu'étant en général vraiment fan du groupe original, le plaisir et la générosité sont présentes ... et ils s'amusent.

 

Le grand écart devient toutefois maximal lorsqu'ils entrent en studio, partagés entre un "best-of" et quelques compositions. Comme pour les actrices de X rêvant de faire du cinéma, le changement de plan de carrière ressemble à une voie sans issue à moins de recommencer à zéro sous un autre nom.

 

Pour ma part, mes objectifs n'étant pas alimentaire, mon succès étant inexistant, mon agenda maigrichon, je ne m'inquiète guère :) Je ne suis ni jaloux, ni frustré, ni haineux, au cas où quelqu’un penserait çà.

 

Je ne compte plus les amis me faisant remarquer que je devrais moins parler de mon univers musical, enchaîner plus de morceaux et jouer plus de "trucs connus". On me cite en exemple, l'album "Catch the Spirit" de Jacques Stotzem, ... un album de "reprises". Note: alors qu'il s'agit d'un album d'arrangements, la nuance est importante. Transposer la musique d'un groupe de rock entier, chanteur compris, sur une seule guitare est d'une autre trempe qu'une reprise, tant au niveau de la composition que de l'interprétation.

 

Bien sur je fais quelques reprises, de morceaux qui m'amusent, pour me faire plaisir, et jalonner mon univers de petites fenêtres en clin d’œil vers le monde connu et rassurant. Même que, parfois, je me dis qu'un groupe de reprises acoustiques, qui ferait des arrangements de choses qui me plaisent, serait une chouette manière de tourner un peu (Note to self: ne pas oublier de répondre au mail à ce sujet).

 

 

Vous reprendrez bien un peu de musique avec vos frites ? Vous verrez, je la fais moi-même, à la maison, vous me direz si elle est bonne.

 

Retrouvez ce billet, et d'autres (ainsi que ma musique faite maison) sur mon site http://guitar.vanlochem.be



10 Commentaires


Commentaires recommandés

Il n'y a pas vraiment de sujet de discussion, un groupe peut très bien reprendre plusieurs musiques à condition de "respecter l'idée du morceau" et d'apporter sa patte personnelle et dès lors ça devient une forme de création.

 

Par contre... reprendre et purement copier (même très bien) ne reste qu'une copie. Sauf si on fait mieux auquel cas on se retrouve dans le cas ci dessus !

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

ici on parle de groupes spécialisés ne faisant que ça, copiant même parfois les costumes et le jeu de scène ...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Personnellement j'ai horreur de jouer des cover (enfin en mode cover-band comme tu le décris, à vouloir tout refaire note à note, avec le même son, les mêmes costumes & co), par contre j'apprécie beaucoup d'en voir en live. C'est grâce à ça que j'ai pu voir les Beatles à l'age de 10 ans, longtemps après la mort de Lennon : un cover band qui déchirait tout, et qui m'a fait découvrir les beatles.

 

Après je pense que vomir sur les cover-band, quels qu'ils soient, c'est juste ridicule. Chacun est libre de faire la musique qu'il veut, comme il en a envie, et si ils trouvent leur public tant mieux, ça veut dire que ça intéresse des gens. Ceux qui ralent sont juste des jaloux :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Hmmmm j'ai toujours trouvé ça un peu snob et aigri comme point de vue.

Premièrement il faut de tout pour faire un monde (gros cliché, je sais) mais c'est vrai. L'avantage avec un cover band c'est que le public peut suivre et chanter les paroles alors que pour suivre un groupe qui arrive sur scène avec ses compos son acordéon et son tambourin... ben ça va déjà être plus chaud.

De plus des covers ça rappelle toujours des souvenirs au publics, des bons, des mauvais peu importe...

Par ailleurs les RHCP (parce que les "They're red hot" est un petit cover band qui me vient à l'esprit) ont proposé leurs compos au départ, mais comme chacun sait, il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus dans ce milieu, s'ils ont percé c'est qu'ils avaient quelque chose de plus que la centaine de groupes qui proposaient aussi leurs compos au même moment.

Parce que... faut être honnête aussi... parmi les compos doit bien y avoir 80 % de bonnes grosses daubes.

Il faut noter aussi que tous les petits festivals, les petites communes pour les fêtes de la musique, bals du 15 août, et autres, n'ont pas forcément les moyens de se payer l'original... alors, ben autant s'offrir une bonne copie.

Enfin et pour finir, les gens qui crachent en général sur les cover bands crachent aussi sur les 3/4 des créations originales qui sortent en ce moment en disant que ça tourne sur 3 accords, que c'est commercial, que ça vaut rien, que ça prouve rien techniquement, etc.. pourtant, ce sont bien des créations, alors c'est forcément bien... non ?

Ben dites donc... ça laisse pas beaucoup de place.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Baignant dans le cover (roady de Coverslave, Tribute d'Iron Maiden) , je peux vous dire que les personnes venant assister aux concerts apprécient énormément de payer pas trop cher une place pour voir des groupes reprenant leurs morceaux préférés.

Je cotoie donc des cover des groupes tel que Kiss, ACDC, Deep Purple ,Trust, Metallica,Iron Maiden et j'en oublie quelques uns.

Bien sûr, il faut que le spectacle soit au rendez-vous, quitte à reproduire au max ce que font les "groupes premiers", tel qu'inclure la mascotte Eddie dans notre show pour Iron Maiden, par exemple.

Les spectateurs se déchaînent tous à ce moment là, même si il y a un énorme fossé technique visuel.

Mais les coverbands sont là pour donner du rêve.

Un groupe cover dont j'ai entendu parler l'année dernière est le groupe Australien reprenant les Pink Floyd.Je ne suis pas allé les voir, mais il paraît que ça valait vraiment le coup.

Après tout est une question de budget, et les fans savent faire la différence entre le "groupe premier" et le cover.

Une chose que peut apporter un coverband , ce sont également des morceaux jamais repris en live, le groupe covered qui n'existe plus donc qui ne tourne plus en live, ou comme exemple personnel, la tournée l'année dernière faite avec Paul Di'Anno, premier chanteur d'Iron Maiden, qui a permis à de vieux ou nouveaux fans de le voir chanter deux premiers albums d'Iron Maiden dans son intégralité et de le rencontrer personnellement.

Puis il y a l'aspect financier du spectateur, qui n'a peut-être pas pu s'acheter la place à 60 euros pour aller voir son groupe préféré à Paris, donc prévoir également les frais de déplacement, péage et stationnement, alors qu'à 10 km de chez lui passe un groupe cover de son groupe pour 10 euros.

Perso, pour Coverslave, il y a eu des remarques des fans tels que "Tu fermes les yeux, tu crois que c'est du Maiden", "Excellent" , "ça sonne comme l'album Powerslave", etc...

Nous serons à Mons en Belgique le 24 Septembre avec Machine Guns, cover de ACDC , la première fois que je les ai vu, j'étais sur le cul.

Et l'avantage des cover c'est qu'il y en a plusieurs, et toujours un pas trop loin de chez nous.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Donc en gros... c'est des copies en fait !

 

Pas spécialement pour ni contre du contre du coup ! Tout ce qui a été dit donne l'impression que ça permet surtout de voir les "vrais groupes pour pas cher et sans trop se déplacer".

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ce qui m'intéresse dans la musique, c'est l'émotion qu'elle m'apporte.

Globalement tout le reste c'est un pau des sujets pour magazine qui

ont besoin de remplir des pages, façon Marie-Claire, et je ne choisis

pas forcément le pire des magazines, pour ces débats qui n'en sont pas,

à mes yeux bien sûr.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

je vois pas trop quel magazine remplirait ses pages avec ça, mais soit ... j'entends des musiciens autour de moi se plaignant du manque de place dans les festivals ... le débat n'est pas tant vers le public qu'entre musicien je crois.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Des fois, on fait de belles découvertes de cover-bands qui font des reprises dans des styles radicalement différents des originaux. Déjà, ça fait plaisir à entendre, ça ouvre de nouvelles perspectives et en plus ça permet ensuite de faire des albums de compos que ces groupes n'auraient jamais vendus ou si peu. Ça fait gagner du temps pour peu qu'ils soient bons.

J'ai découvert comme ça "Hayseed Dixie" qui reprenait,(je vous donne en mille) AC/DC mais en Bluegrass. Ils ont aussi fait des reprises de Aerosmith, Kiss, Mountain Love, Motörhead et bien d'autres avant de s'adonner aux compos, et ils vendent des disques.

Donc pour résumer, je suis plutôt pour et je préfère ça à des stars qui reprennent des morceaux d'autres artistes moins connus du grand public. Les profanes croient que ces morceaux sont composés par la dite star. Exemple : J'écoute beaucoup J.J.Cale (RIP) et à chaque fois que des amis passent et qu'ils entendent "Cocaine" ou "After Midnight", ils me disent : Tiens, une reprise de Clapton. Ça m'éneeerve.

Voily voilou.

P.S. : un lien pour découvrir Hayseed Dixie

http://www1.wdr.de/fernsehen/kultur/rockpalast/videos/av/videoclassicrocknachthayseeddixie100.html

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...