Aller au contenu

Blog de Villa

  • billets
    35
  • commentaires
    291
  • vues
    70 879

Récit d'un concert - Steven Wilson


Villa

1 625 vues

Déjà je prévient que je n'ai pas le talent de certain de ce forum pour raconter les choses, mais je vais quand même le faire car ce billet est, une trace de mon très bon souvenir de ce concert très intense.

 

 

Pour vous expliquer le contexte dans lequel j'étais, il faut que je présente d'abord ce que représente Steven Wilson pour moi. mais aussi pour la musique de manière objective.

Steven Wilson c'est 43 Album de musique progressive, ou d'ambiant plus ou moins expérimentale avec 6 groupes différents en a peu près 25 ans de carrière. Auant dire que le gars est énormement inspiré !

 

Ca fait pas si longtemps que ça que j'ai découvert Steven, mais il figure déjà parmi mes influences majeures. C'est étonnant de voir que le milieu dans lequel évolue mes principales influences est très différent, et pourtant ils ont pour base la même vision de la musique, que se soit Steven, Dan et Olivia de

, ou Mikael Akerfeldt de Opeth, leur musique est très égoïste, ils sont multi-instrumentiste, aime les fusion d'ambiance et de style.

Ma découverte de Wilson s'est faite avec les versions live de Arriving Somewhere et Anesthetize qui sont 2 pièces majeures de son répertoire et qui représente pas mal son univers. Plus simple, plus efficace que Dream Theater, moins "intello de theorie" moins "technique" (c'est mon ressentit) Steven sais composé et associé les instruments qui sont, pris séparément, rarement très impressionnant techniquement (hors impro etc.). En revanche ses arrangements sont souvent très contrasté, long et riche !

 

D'ailleurs pour approcher cette richesse en live, Steven sais s'entourer d'excellent musicien et qui sont sur cette tourné au nombre de six.

de gauche a droite:

- Steven Wilson: Chant, guitare, basse, clavier d'ambiance

- Adam Holzman, Piano: synthétiseur

- Theo Travis: Flûte traversière, Saxophone, clarinette (me semble)

- Guthrie Govan : Guitare

- Nick Beggs: Basse, Chapman stick

- Chad Wackerman: Batterie (et oui ce n'était pas Minnemann, c'est dommage mais Chad était très bon aussi, il était batteur de Zappa)

 

1385014_651687004851565_1918413336_n.jpg

 

Apres cinq heures de route sous la pluie j'arrive à la salles avec quelques 30 minutes d'avance, pas mal de gens était au bar, peu soucieux d'avoir la meilleure place possible, Cela m'a parut "étrange" jusqu’à ce que j'entre dans la salle à proprement parlé. Effectivement la salle est assez intimiste pour ne pas dire petite. Et oui, on est pas à la Halle Tony Garnier dans laquelle j'avais été voir Nighwish, on est au Transbordeur ! Je me suis même demander si je n'allais pas me mettre tout au fond de la salle, assis dans les "petit" gradin, moi, adepte des fosses !! Non, la perspective de voir ces fabuleux artistes à quelques mètre de moi me donna le courage de rester debout pendant les presque 2h30 qui allait suivre (mais je ne le savais pas encore !) 19h 45, un petit film commence à être projeter, une camera en plan fixe sur la base d'un bâtiment en brique rouge, certainement Londonien, le tout avec une quasi absence de bande son. Un simple bourdonnement, avec un faible niveau sonnore de l'action qui se déroule sous nos yeux.

 

Des gens passent, de la mère avec sa poussette au vieillard et sa canne, jusqu'à un musicien de rue, avec sa guitare, il fait froid, le musicien à un long manteau, une écharpe et un béret. Emmitouflé dans ces vêtement, il sort de la caisse de sa guitare de quoi se réchauffer. Un thermos avec certainement un café bien chaud. Cette personne attend, comme nous... Est-ce que c'est elle qui nous attend ? Fumant sa cigarette, la salle se remplis petit a petit, l'heure tourne et il est presque 20h. L'écharpe de l'homme, ne masquant plus le bas de son visage (sinon il ne pourrait pas fumer... faut suivre un peu !) ce dernier semblais familier. En effet tout autour de moi, les mêmes pensé semblais survenir... C'est lui ? L'homme écrasa sa cigarette et pris en main sa guitare. quelques accord son jouer sans que nous les entendions vraiment, puis on voit l'homme accordé sa guitare quand soudain, pour vérifier le bon accordage de sa guitare, l'homme gratte ses corde une par une. Mi, La, Re, Sol, Si, Mi. Le son de ces notes semblait "réel". Ca y est, ça commence !

 

Les premiers accords du morceaux Trains de Porcupine tree résonnent à fort volume, l'homme londonien continuer de jouer en même temps que Steven apparaît devant nous en se faisant acclamé. La voix de Steven est très puissante, première claque ! Cette voix parfaitement juste, parfaitement placé m'a véritablement scotché. Le groupe arrive et se place sous des applaudissement très chaleureux. Entrée de tout les instruments en même temps, le son est excellent, chaque instrument s'entend parfaitement un volume bien dosé ! Ce morceaux, très léger est parfait pour entamé un live comme celui-ci ! Un morceaux lourd est triste aurai plombé un peu l'ambiance. Ici ce morceaux sonne juste par rapport à l’état d'esprit dans lequel on était, c'est à dire la joie d'être là ! Du coup maintenant on est prêt pour la suite !

 

Et quelle suite... Le riff de basse de

nous prend au tripes, Steven fait ses grand geste habituel tel un chef d'orchestre ! Ce gars à un charisme incroyable, même quand il ne joue pas, il attire quand même le regard ! Le morceaux est parsemé d'improvisation, dont celle de Guthrie. Je n'ai pu m’empêcher de rire quand il a commencé son shred, comme si je n'y croyais pas ! Si le premier morceaux m'a donné le sourire, celui ci m'a vraiment donné la pêche !

 

Petit intermède. Steven se pose devant son clavier et nous salut et plus de nous remercié d'être là. Avant de faire son blabla, nous dit-il, il veux nous poser une question. Est-ce qu'on comprend l'anglais ?! Une majorité de la salle répond oui, à sa grande surprise car il nous racontera ses mésaventures dans les transports en commun français, ou personne ne parle ni comprend l'Anglais ! En plus d'être un génie de la musique Steven a beaucoup d'humour ! Apres quelques rire, il nous présente le prochain morceaux:

 

. Je ne connaissais pas ce morceaux, c'est une très belle chanson, les yeux à peine fermé et me voilà déjà transporté dans un autre monde ! Ses clavier sont toujours aussi justement dosé et harmonieux !

 

Pour le prochain morceaux, on voit arriver Steven avec une basse, Nick Beggs prend son chapman stick et les premières note "inquiétante" de

retentissent. Là encore un morceaux parsemé d'impro, les musicien sont a l'honneur en ce début de live ! Mais contrairement à Luminol, l'ambiance y est plus lourde ! Wilson passe de la basse aux clavier, puis passe à la guitare, reflétant la complexité des arrangement, et son soucis de qualité pour le mixage des son (et oui, le gars est aussi producteur sur les albums !, il aime les bon sons !)

 

Autre petit intermède. Etant donnée qu'on lui a dit qu'on le comprenais, Steven n’hésite donc plus à nous parler. Il nous explique qu'il n'est pas très bon pour écrire la musique etc. et c'est là qu'il nous balance à la gueule un "Yes, i'm an idiot !" Quand on voit le talent du mec ça fou un coup au moral de se dire que LUI est un idiot, ça gonfle pas mon égaux tout ça ! C'est là que commence un petit jeux entre lui et Guthrie, pour nous caricaturer la manière dont il s'exprime avec ses musicien dans le processus de création. Steven lui donne une ambiance à représenter, et juste après Guthrie la lui joue.

On commence avec (d'apres mes souvenirs) "une femme perdu dans la forêt" Govan joue un motif correspondant à cette ambiance, que noircit au fur et à mesure Steven. Guthrie rejoue le même motif en y ajoutant des variantes. L'exercice se finit en "femme perdu dans la foret seule poursuivit par des lapin mutant affamé" ou quelque chose dans l'esprit. Bref Un moyen drôle et original de présenté son guitariste qui sera à l'honneur dans le morceaux qui suivra:

 

. Autant dire que c'est un de mes morceaux préféré ! C'est pas le genre de morceaux qui part dans tout les sens. Ici l'émotion y est simple, en constante progression jusqu'au solo de Govan ou l'émotion est à son apogée. Guthrie improvise à merveille, son jeux est de plus en plus rapide et "étouffant" pour se terminer assez brusquement sur un final de quelques notes de piano qui conclue un morceaux vraiment magique pour moi !

 

Apres une ovation, Steven nous fait l'honneur de nous présenter une nouvelle composition, qui se nomme provisoirement "Mother's Call". Il nous prévient avant qu'il aime garder la surprise de l'album et qu'il ne souhaite pas que ce morceaux soit filmé et partagé. Ce morceaux est excellentissime, de quoi nous faire bavé jusqu’à la sortie de son prochain album !

 

Apres ce morceaux, un autre de mes morceaux préféré de l'album: The Watchmaker. Morceaux très contrasté assez sombre avec des pointes d'espoir de temps à autres. Entre yeux fermé, hochement de tête face aux groove des musicien, et même en headbanging version metal, ce morceaux nous amène partout, et se fini de manière "tragique"

 

Pour continuer dans cette ligne émotive, les premières notes de

résonne. Un morceaux que j'avais du écouter une ou deux fois en passant, beaucoup semblaient le connaitre très bien au vus des applause et des cris de joie au début du morceaux. Un morceaux qui casse un peu les habitude par sa simplicité. Un très bon morceaux aussi, qui est de Porcupine tree à la base.

 

S'en suit plusieurs morceaux que je ne connaissais pas dont Sectarian qui personnellement, ne m'a pas particulièrement marqué.

 

qui appartient à son précédent album. Ce morceaux est dans la lignée de Index, mais qui reste en deçà de la qualité des morceaux de la première moitié du live pour moi (faut dire que ce sont des morceaux de dingue aussi)

 

Apres un autre moment de blabla avec une interaction avec le pianiste Adam que j'ai un peu moins bien compris au sujet du Mellotron, Le morceaux suivant commence avec des premier accords piano, très lourd, très lent, c'est

qui commence. Là on a affaire à un gros morceaux qui est sur son excellent album Grace for Drowning ! Encore un long morceaux très varié, la fatigue se fait sentir dans les jambe, mais la qualité de jeux des musiciens rattrape tout ça et fait tout oublié !

 

On retrouve à présent

, comme pour nous dire que c'est fini ! Morceaux éponyme de l'album, et forcement, morceaux emblématique. Je profite de ces dernier instant, accompagné par le magnifique touché de piano d'Adam qui me transporte une fois de plus.

 

Le morceaux terminé, les musiciens s'en vont, puis nous offre en guise de rappel une deuxième composition originale !! Je ne me souvient plus du nom mais je me souvient que j'ai encore plus aimé que la première nouvelle compos qu'il nous a présenté !! Ce prochain album s'annonce une fois de plus magique !!

 

Et pour clore la soirée qui a donc durée pas loin de 2h30, Steven nous a joué un titre emblématique de Porcupine tree, puisqu'un des premiers, pour faire aussi un clin d'oeil entre la dernière compos pas encore sortie et un de ces premier succès, un peu comme pour nous remercier d'en être arrivé là ! Ce morceaux est Radioactive Toy. Ce morceaux se termine sur un balais de slide au bottleneck entre lui et Guthrie, après de très très bon solo de guitares, un petit air d'apocalypse !

 

Voilà comment se termine cette soirée magique ! Je ne regrette pas une seule seconde d'avoir enduré autant de chose pour allez les voir, je ne l'aurai pas fait pour n'importe qui, et ce ne sont pas n'importe qui ! Tous ces musiciens sont exceptionnel, ils se régale de jouer, c'est communicatif, c'est beau à voir et à entendre, je vous conseille de vous intéresser à ce Steven Wilson parce qu'il est vraiment très bon !!

 

Voilà, fin d'un billet assez égoïste puisque qu'il est avant tout fait pour me souvenir de ça, si ça vous à intéressé tant mieux sinon tant pis votre temps n'est pas remboursé !

5 Commentaires


Commentaires recommandés

Et béh...

Un concert qui devait vraiment valoir le coup....

 

Si tu aimes ce genre de musiciens.... il faut vraiment que je te fasse découvrir un truc.... et je crois que tu m'en diras des nouvelles !

Lien vers le commentaire

Pas de talents de conteur, hum ! Mais en tout cas, dès les premières phrases, je suis déjà dans la salle moi !

Lien vers le commentaire

Agréable ! Je me suis surpris à mettre anesthetize pour lire le compte rendu.

Je veux pas dire, Luminol irait bien pour le jeu... shinobi.

Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...