Aller au contenu
  • billets
    3
  • commentaires
    27
  • vues
    4 185

Travailler avec du solfège ? Pour quoi faire ?

Wissam

1 236 vues

Hello tout le monde !

 

Une question que je pose, pour avoir l'avis de la communauté ...

 

D'après vous, à quoi va nous servir le solfège dans l'apprentissage du Jazz ?

Finalement ? Avec seulement quelques bases, ne pouvons-nous pas nous baser sur les diagrammes et schémas ? En plus c'est beaucoup plus facile à retransposer ...

Et travailler des phrasés sous forme de tablature nous simplifierait la tache non ?

 

Qu'en pensez-vous ?



8 Commentaires


Commentaires recommandés

Pour moi, le solfège n'est pas un moyen très intéressant pour lire la musique à la guitare. On à la chance d'avoir un instrument très visuel, que l'on peut transposer à volonté en gardant les même schéma et positions... Donc moi perso je ne vois pas l’intérêt de bosser avec du solfège, même en jazz.

 

Après pour l'ouverture aux autre musiciens, pour la polyvalence de tes compétences etc. Si tu veux apprendre d'autres instruments plus facilement, ou être un guitariste de session, le solfège sera très utile.

 

Mais si ta quête c'est devenir un tueur à la guitare, je pense qu'il n'y a pas trop d'intérêt à apprendre avec le solfège.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Le solfège n'est bien sur pas indispensable, mais avoir des bases te rendra d'énormes services, et pourrait te faciliter la vie.... Mais cela dépends de tes projets. En savoir plus, plutôt , que moins n'a jamais été nuisible.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je rejoins Villa pour le cas de la guitare et du solfège mais pas pour le Jazz.

Pourquoi ? Parce que tu tombes sur ça : http://s3.amazonaws.com/halleonard-pagepreviews/HL_DDS_0000000000221340.png

 

Dans tous les realbooks/fakebooks tu vas avoir des choses comme ça, mélodie écrite en solfège et accords en littéraire. Cela dit c'est pas très compliqué de lire ce genre de chose, c'est vraiment du solfège "débutant".

 

Pour les accords même pas besoin de diagramme (perso j'en ai jamais vu sur une "partition/tablature" de jazz), le nom suffit. Si tu connais tes voicings d'accord y'a pas de problème et tu es généralement libre d'utiliser ceux que tu veux.

 

Donc pour l'apprentissage mélodique, oui mais pas que...il a y aussi l'oreille qu'est quelque chose d'important en jazz. Repiquer un plan à l'oreille juste après l'avoir entendu c'est quelque chose de courant.

 

Comme gdev le dit, c'est pas un gros effort et ça fait pas de mal.

 

 

C'est mon petit avis.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Oui mais justement, si tu connais tes accords et tes voicings, il te manque plus que la petite mélodie à apprendre entre deux impro et cette mélodie peut très souvent se capter à l'oreille sans grosse difficultés. Et au pire tous les classiques de jazz sont largement tablé.

 

Sachant qu'apprendre un morceau de jazz par cœur ne doit pas avoir trop d'intérêt (je parle d'apprendre les minutes d'impro en freestyle). Repiquer des plans, les bosser, les comprendre, les mélodie etc. oui, mais apprendre par cœur je sais pas...

 

Du coup pour le solfège en guitare je reste sceptique. même si c'est toujours plus pratique de bien le connaitre, pour moi c'est pas le plus judicieux a utiliser ni le plus utile.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Salut

bonne question

J'ai un peu potassé avant de commencer la guitare, disons que ça donne des bases, tout dépend de jusqu'où on va ?

Je pensais que ça allait m'aider, disons à comprendre, oui ça aide mais finalement pas pour jouer, c'est probablement pour ça qu'on a inventé les tablatures.

Les notes étant distribuées de façon peu évidente sur le manche, le fait de ne pas avoir une corde par note, apprendre le manche n'est pas facile, on finit plus probablement par le connaitre par le travail.

Connaitre les intervalles, donc un peu de théorie musicale est probablement plus profitable, je dirais même quasiment indispensable. La valeur des notes aussi.

Ceux qui jouent direct en déchiffrant une vraie partition, je ne sais pas, à part les pros s'il y en a vraiment beaucoup.

Sinon, on dit que si on joue avec des pros, eux se basent sur la partition, là, je ne connais pas de pros et ne jouerai jamais avec...alors ?

Mon modeste avis basé sur quelques mois d'apprentissage ( laborieux...)

En plus, comme le dit Dystopia, en nous joignant un fichier, le jazz qui est très libre comme le blues, il n'y a que des partitions succinctes en fait. Enfin, là, je crois ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Il y a Jazz et Jazz.

 

Je ne pense pas que la belle Hiromi et sa bande se contentent de partoches comme celle montrée par Dysto:

 

http://youtu.be/Sd96Dwe2vyo

 

Ensuite.... le solfège... c'est l'écriture de la musique. Pourquoi s'en passer: c'est rapide à apprendre (presque aussi rapide que d'apprendre l'alphabet) ?

 

Imagine - t- on apprendre une langue sans apprendre à la lire?

 

Je vois plusieurs avantages à apprendre le solfège :

 

- Rompre les automatismes:Villa parle de notre instrument qui est très visuel, et de la transposition des schémas... Ca m'amène à la réflexion que de Brad Carlton (prof chez Truefire) que j'ai entendue hier:

"Quand je demande à mes élèves de jouer autrement ce qu'ils viennent de jouer, ils ne savent pas le faire".

 

Pourquoi? Parce que justement, la guitare est un instrument visuel, et schématique, ou plutôt : considéré comme tel. Il se passe donc la chose suivante: la plupart des gens se basent sur des schémas.... et le jeu devient automatique... il n'y a plus de fantaisie. Plus d'inventivité... Et que serait le jazz sans la fantaisie et l'inventivité. Si c'est juste enchaîner des plans appris par coeur, ça n'a plus aucun intérêt. Apprendre le solfège, et se baser dessus pour apprendre une gamme par exemple (où se trouvent mes Fa# et mes Do# pour jouer en Ré.... plutôt que "Ok, donc je monte mes schémas d'un ton par rapport à ceux de la gamme de Do) c'est s'ouvrir des voies et des perspectives nouvelles.

 

- Communiquer... Bin ouais. La langue c'est une musique. Et donc, ça aide à communiquer entre musiciens. Montrer un plan de gratteux à un pianiste... une suite d'accord... La ligne de basse pour le bassiste.... Que sais-je encore. Et, à moins d'être un top moumoutte (expression qui a disparu en 1824) le repiquage à l'oreille systématique pour M et Mme Michu, ça peut prendre des plombes, et n'être pas parfait.... Même si, je suis d'accord, c'est important de travailler ça aussi.

 

- Se faire une idée de ce qu'on va jouer.... Comme lorsqu'on lit: on n'a pas besoin de parler pour comprendre ce qui est écrit, pour avoir une idée, lorsqu'on est acteur, de comment le jouer, des intentions, de ce que ça va donner.... Et bien une partoche, c'est pareil: on le voit, on l'entend rien qu'en le lisant... Et pas besoin d'être un top moumoutte pour ça (pour avoir la bonne tonalité, les notes ultra justes, si, il y a besoin, mais à un niveau tout à fait raisonnable et assez précis, un peu de travail suffit, et ça se fait tout seul.)

 

Et donc, je pense que c'est pas indispensable, mais utile.... et puis, plus on en sait, mieux c'est.....

 

Et pour terminer quelques jazzeux qui doivent bien maîtriser le solfège:

http://youtu.be/oZACsEg-k7I

 

http://youtu.be/KWxV7u8Zm4I

 

http://youtu.be/K9INsERNFUo

 

http://youtu.be/zdj9kdpghEQ

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Alors venant du classique ayant basculé sur un côté plus oral je plussoie (c'est ça le verbe ?). Pas besoin d'être une bête pour lire une ligne mélodique avec les accords dessus.

 

Et combiner l'apprentissage oral + écrit donne un très bon rendement.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...