Aller au contenu
  • billets
    58
  • commentaires
    634
  • vues
    70 424

While Flowers Grow

Lestael

1 248 vues

Bonjour,

Tandis que vous fêtez l'Agneau Pascal... Tandis que vous mangez... Tandis que vous regardez vos enfants cherchez oeufs, lapins, poules en chocolat... d'autres marchent... ont marché... et se trouvent cloîtrés sous terre... tandis que les fleurs poussent.

Un morceau que j'ai voulu résolument gothique, à l'extrême, quitte à user des clichés ; voix déformées, grandes orgues, rythme lent, pesant et lourd, basse ronde et présente, dissonances, choeurs en pseudo latin, pistes passées à l'envers... et cette voix pure qui égrène au milieu de tout ça une comptine enfantine :

1-2 I'm a witch
Everybody believes i'm a witch
They say i'm a witch
While flowers grow.

3-4 listen to me
Why don't you listen to me
Nobody want's to listen to me
While flowers grow.

5-6 I'm burried
They say they wanna burry me
They take me to burry me
While flowers grow.

7-8
I'm dead
While flowers grow.



Je voudrais remercier du fond du coeur deux personnes :
- Patati, qui m'a fait confiance, une fois de plus, qui m'a laissé torturer sa fille, la faire bosser
- La fille de Patati, donc, qui s'est prêtée au jeu avec talent...

Toutes les deux n'avaient qu'une très vague idée de ce que je leur réservais.
Ce morceau a été l'occasion d'en apprendre un peu plus... et d'affiner certaines choses... et une grande source de plaisir dans sa création...

Vous n'avez aucune idée du bonheur que représente deux petits bouts de "bonnes femmes" s'embarquer les yeux fermés dans une aventure comme celle ci, en faisant une confiance absolue .

Merci encore.

J'espère que comme moi, ce morceau vous embarquera dans son univers.



21 Commentaires


Commentaires recommandés

Invité lesalexs

Posté(e)

Bravo à la fille de patatounette, à la sus-citée et à toi lestouille :)

 

un morceau qui me hérisse le poil, vient me retourner les boyaux, bref, qui m'émeut :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

L'orage et la pluie commence à tomber ici, juste au début du morceau.

Le tonnerre l'accompagne.

 

Sombre,spatial,gothique.

Une comptine qui n'est pas sans rappeler certains films d'horreur vu l'ambiance (Freddy Kruger me vient à l'esprit en premier).

Les percus sont idéales, j'adore l'intro,puis le clavier vient apporter sa couleur noire(tout ce que j'aime).

La fraicheur de Mamzelle Patatinette donne un côté inquiétant à ta chanson (étonnant quand on l'a déjà entendu chanter,surtout de sa timidité).

Ce morceau se lie parfaitement à Delighted day quelque part mais je sais pourquoi.

Je pense savoir ce que tu ressens dans ce petit bonheur que tu as.

Un immense bravo aux filles et à toi.

Merci également.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Superbe, patatinette à de quoi être fière. Elle va pouvoir frimer à la recré : le premier qui m'embête, j'appelle le méchant lestael qui fait des musiques qui font peur gnark gnark gnark...

 

Pour la maman, on sait qu'elle est déjà fière de sa patatinette :D

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Alors là... Chapeau !! Très bonne compo, tout s'harmonise au millimètre, bravo à tous les 3. Ya un Copyright ou on peut l'enregistrer ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bon alors mmmh.

 

Déjà, le son est moins "brouillon" que Delighted Day, plus clair, précis, et ça donne un coté plus "pro".

Le mixage est super !

 

L'ambiance est vraiment bien travaillée, et le résultat présent à vue des commentaire et de mon ressenti. Les percussions sont vraiment vraiment bien choisies, l'orgue marche à merveille, bref le coté "instrumental" est parfait.

 

Pour les voix, c'est bien, ça donne un coté torturé à la chanson, et je crois que c'est ce que tu cherchais, donc encore un bon point.

 

Franchement, c'est super !

 

P;S : Un billet qui explique toute ta démarche artistique et tes choix serait possible ? Avec une explication sur le choix des instruments, de l'harmonie, de l’enchaînement des choses etc...?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Un grand bravo à vous 3, la voix de tite patatounette colle super bien à l'ambiance musicale, quels talents !

C'est magnifique !

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Je suis entrain de réécouter au casque cette fois, c'est encore plus grandiose, le son qui se ballade à droite et à gauche.

Les cris à la fin, ces autres petits détails imperceptibles parfois dans le bruit ambiant.

Écoutez au casque, c'est encore mieux.

On comprend plus le travail là dessous.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et bien, un grand merci à tous.

Je ne m'attendais pas du tout à ça.

Ca me fait tout bizarre.... Merci vraiment beaucoup.

 

Oui, la Patate peut être fière de sa fille!

 

Pour un Making Of.... Pourquoi pas oui... D'autant que je suis en vacances.... et que j'ai le temps.

Oui, pourquoi pas.... mais plus orienté sur le "processus créatif" que sur le détail des effets, etc....

 

Le "pourquoi" (qui est l'explication de l'ambiance, des choix) me semble plus intéressant que le "comment." (qui dépendra des outils utilisés)

 

Merci encore une fois à tous.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Oui il faut écouter au casque, parce qu’y a les balances qui apportent beaucoup dans ce morceau.

Et donc j’ai réécouté au casque et c’est vraiment très professionnel je trouve autant niveau instrumental que mix. Bravo Lestouille !!

Le tout est bien lié et cohérent, on sent une continuité dans la scène, bref, c’est bien fait.

Je me rappelais plus bien à la fin les fichiers que je t’avais transmis sur les cris et les pleurs tout ça, en fait ça rend super bien sa détresse finale.

Les « don’t leave me alone » l’enterrent définitivement…

 

Pour ce qui est de la petite histoire (attention c’est long) :

Lestael avait le morceau instrumental à peu près en place quand il me l’a fait écouter pour la toute première fois et m’a demandé si ma petite pourrait éventuellement apporter sa contribution dans ce projet.

Je n’avais alors aucune idée de ce qu’il attendait exactement et j’ai dit oui spontanément, sous réserve que la petite accepte bien sûr. Il m’a juste dit c’est l’histoire d’une enfant qu’on prend pour une sorcière et qu’on enterre.

Après avoir dit oui, je fais écouter le morceau à la petite en lui disant, je te fais écouter une musique qu’a composée un monsieur et il a pensé à une petite fille qu’on prend pour une sorcière et qu’on enterre.

Et là elle a fait les gros yeux et m’a dit : « vivante ? ». A partir de ce moment là j’ai tout de suite su que ça allait le faire :)

Elle a mis le casque sur les oreilles et m’a dit : « je te dis ce que je ressens » (ouais parce qu’elle est tout de suite partie sur le ressenti et pas que sur l’ecoute :p )

Et là, elle a commencé à dire, c’est dans un village…il fait noir et là elle enlève son casque et me dit, attends on écoute ensemble comme ça tu comprends en écoutant pourquoi je te dis ça puis elle continue avec : il pleut… j’entends de l’eau beaucoup d’eau… ça fait peur… ils sont tous autour d’elle… ils sont nombreux…etc..

 

Puis je lui demande si elle voudrait bien chanter dessus ou faire quelque chose sur ce morceau. Elle m’a dit oui aussi spontanément que je l’ai dit à Lestael :)

 

Puis lestouille a demandé un truc, puis deux, puis trois … :)

Et elle a fait un truc, puis deux, puis trois :)

 

La grosse difficulté : choper le bon truc dès la première ou deuxième prise.

Au-delà, c’est quasi impossible de garder de la spontanéité chez elle. Et elle risque de bloquer et tout refuser en bloc si j’insiste trop donc, fallait bien doser, la prendre au bon moment, par petits bouts, pas tout le même jour etc…

Bref, fallait la connaitre pour que ça marche.

Puis c’est de l’anglais, puis faut chanter juste, puis faut exprimer des emotions, la peur, l’angoisse, la détresse…

 

Alors voilà, elle n’a pas encore écouté, j’attends le bon moment dans la semaine et en plein jour parce qu’elle a eu peur quand je lu ai traduit les phrases qu’elle devait dire et les paroles de la comptine.

Mais celle qui a eu le plus peur c’était sa grande sœur finalement :)

 

Ah et elle m’ a dit : « maman dis au monsieur qu’il doit en faire un film de sa musique »

 

Alors voilà, monsieur, merci pour cette aventure, merci de lui faire confiance et de lui faire connaitre cette expérience si jeune.

C’est une belle réussite.

Et merci de manière générale pour ta créativité et ta musique.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'ai hâte d'écouter ça, je ne peux pas car au boulot mais d'après ce que j'ai lu ça attise ma curiosité :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Bonjour à tous (et oui, une nouvelle journée)

 

Bon, à la demande générale de Dystopia, je vous fais un petit "making of". Je ne vais pas entrer du tout (ou presque pas) dans les détails techniques, mais plus me concentrer sur comment le morceau est né, pourquoi, et les choix esthétiques et thématiques que j'ai fait.

 

Tout a commencé il y a 4 ans (et oui, déjà) lorsque j'ai acheté une extension pour mon Kore 2. (Petit rappel : Kore 2 est un outil mêlant hardware et software, fabriqué alors par Native Instrument (production arrêtée) ) : Paranormal Spectrum. Cette extension propose tout un tas de sons d'instruments aux quels viennent s'ajouter des bruits d'ambiance (tels que portes qui grincent, pluie etc....)

 

Je suis alors tombé sur ce son d'orgues... un peu amoché... sale... et j'ai de suite craqué. C'est ce son qui introduit le morceau... Juste après les percussions.

 

J'avais acheté ce pack, parce que je voulais des sons qui soient vraiment sombres, inquiétants... En m'amusant un peu au clavier, la descente au clavier est venue... assez rapidement, et simplement :

 

Il s'agit d'une descente classique : La Sol Fa Mi.... La nuance venant que pour "briser" ce côté classique, j'ai juste inversé les deux dernières notes de la descente, pour avoir : La Sol Mi Fa....

 

Et comme j'aime le faire souvent, mon deuxième geste a été d'ajouter une autre courte ligne ... montante celle-ci, qui vient contrarier la première. Elle la contrarie sous deux aspects... Le premier, très évident, est qu'elle est montante. Le second, est que, si la première indique (presque) une tonalité, la seconde ajoute un peu de flou. En effet, la seconde ligne monte par demi-tons: La Sib Si Do... Pour le coup, il semble que la tonalité principale soit du A Dorien, avec un passage en Aeolien... ou l'inverse.

 

Ce petit bout est assez important... d'une part pour le morceau, mais aussi pour l'ensemble de mes compos: c'est un tic que j'ai, de vouloir brouiller les pistes, de chercher le passage un peu à côté... Mais c'est surtout très évident dans ce morceau: chaque élément est là pour essayer d'en contredire un autre... Vous allez voir un peu plus loin.

 

A ce stade... Il me fallait une idée rythmique... Parce que bon... des rondes, c'est sympa... mais ça n'est pas vraiment excitant non plus.

J'ai toujours aimé un groupe... que je qualifie de gothique, mais qui, j'en suis sûr, ne s'est jamais vu ainsi: SWAN (plus tard World Of Skin)... et j'ai toujours aimé l'ambiance qui se dégage de leurs morceaux: musique de sacrifice est ce qui me vient à l'esprit et qui me semble le mieux décrire leur oeuvre :

 

http://youtu.be/_jOEYDu4AbU

 

(Gira et Jarboe sont des dieux à mes yeux)

 

J'ai donc bidouillé une petite ligne de percussions qui viennent étoffer tout ça....

 

Un traumatisme de mon enfance: les orgues d'églises....

J'adore cet instrument... il est pour moi significatif: il représente le religieux, le spirituel... les engagements face au dieu catholique, mais aussi... la mort.... Il a une aura très sombre, mais majestueuse... Je devais donc en ajouter....

 

Ca a été très simple: un son des plus caractéristique... et puis un large spectre sonore pour qu'on l'entende bien... et une mini mélodie à l'intérieur... le tout venant soutenir l'harmonie dessinée précédement.

 

Et je me suis retrouvé avec un brouillon de "refrain"... dont je ne savais pas qu'il allait être un refrain: c'était parti pour être une longue introduction à un morceau fleuve.

 

C'est là que je me suis "attaqué" à la suite.... (je veux parler de l'autre partie) pensant que j'entamais le début véritable du morceau... Là où la voix commencerait. Il me fallait donc quelque chose de moins étoffé... Pour laisser de la place à la voix..

 

2 accords, basiques (E5 F5) dont on ne sait pas s'ils sont mineurs ou majeurs... Je trouvais ça cool... La poursuite des percussions...

 

Et voilà... j'étais coincé... Je n'arrivais plus à avancer... le morceau ne voulait plus de moi.

 

Je l'ai donc laissé de côté pas mal de temps, ne sachant plus trop où l'emmener.

 

Et puis j'ai fait une première rencontre: Arisu (que vous "connaissez" déjà) et Laegwen... Cette dernière m'a initié au Pagan Folk... Et ça a eu une grande importance pour ce morceau.... Pas dans les sons, ni le style, non, mais dans ce que je voulais en faire... Je me suis rendu compte que je n'arrivais plus à avancer parce que je ne savais plus trop où aller ni de quoi parler...

 

Et là... En parlant de sujets et d'autres, avec Laegwen... on a abordé le paganisme, les sorcières, les guérisseuses... et je me suis dit "pourquoi pas"... Le sujet avait son côté sombre, mystérieux, mystique et magique... Tout ce que j'aime... et Laegwen la voix pour... Je lui proposais donc une collaboration sur le morceau, pour la voix... Elle a accepté.... J'ai donc repris le morceau... Et je me suis dit que .... le paganisme reflète une époque ancienne... où la musique ne devait pas être aussi élaborée que ce que je voulais d'abord faire....

 

J'ai donc simplifié mentalement la structure du morceau aux 2 parties existantes et à un fonctionnement en "miroir" : les instruments arrivent un par un... et s'en vont de même. J'arrivais ainsi à presque 6 minutes... c'était bien suffisant.

 

Il fallait que j'habille le morceau maintenant, pour le faire coller au style... L'idée a été de parler d'inquisition et de chasse aux sorcières... de bûcher... Le côté "moyen-âgeux", la consonance "religieuse" a été apportée par les choeurs : en latin... ou pseudo latin... (je ne suis pas assez bon pour écrire des vraies paroles en latin... et prendre un truc pré existant qui n'aurait pas parlé du sujet, ou pire, parlé du développement économique de Rome... ça n'était pas approprié)

 

Il fallait aussi que je l'habille de façon à ce qu'il sonne à la fois à part, mais aussi cohérent par rapport au reste des morceaux que j'avais en travail, et qui sonnent plus rock (à "l'album" quoi...) d'où l'apport de la basse et de la guitare.

 

Chaque partie a été voulue simple... limite simpliste.... entêtante (rappelez vous la référence à SWAN et sa musique "sacrificielle")

 

Et au moment d'enregistrer les voix... la vie de Laegwen a fait que ça n'était plus possible pour elle... Dommage, elle aurait fait une sorcière plus que convaincante (elle parle des langues assez bizarres :p )

 

Je me trouvais donc avec un morceau qui, musicalement, était "abouti" ... mais au quel il manquait le petit souffle de vie....

 

Je suis arrivé ici, sur ce forum... J'ai lié connaissance avec plusieurs d'entre vous... et j'ai craqué sur quelques voix... Mais aucune ne me plaisait pour ce projet... Jusqu'à ce que j'apprenne que ma Patate à Dorer avait deux filles...

 

Et là, ça a été le déclic... le vrai... L'illumination... quasi la révélation!

 

Cette chanson, très sombre, devait à tout prix être chantée par une enfant! C'était évident! Rappelez vous vos plus grandes frayeurs, au cinéma, où à la télé: des rires d'enfants, des comptines, des bruits de jeux... le tout dans un environnement effrayant.... Voilà... C'était ça.

 

Et puis le côté cruel de l'enfant accusé de sorcellerie... accompagné à la sentence... et pire que le bûcher: être enterré vivant (une de mes plus grandes frayeurs) Patati et sa petite puce ont accepté quasi de suite....

 

J'ai écrit rapidement les paroles... simplissimes... comme une comptine... une mélodie joyeuse, mais sur un rythme très lent... et j'ai demandé à Patate des enregistrements à la fois paniqués de quelques phrases et cris, voire pleurs, et enjoués de chants....

 

Les percussions ont été retravaillées, pour donner, dès le départ, ce sentiment de quelqu'un qui tape contre une paroi... un bruit strident ajouté, comme une sorte de griffure d'ongles sur un bois verni, les cris, dont j'avais soigneusement choisi les phrases, placés dans le morceau, pour développer une histoire parallèle à la principale: l'enfant découvre qu'il est enterré, se demande où il est, panique.... et de guerre lasse se laisse aller.... plaçant toute cette histoire en retrait (elle n'est pas la principale) mais aussi en la plaçant à chaque fois différemment dans l'espace stéréo: comme si l'enfant courrait, cherchant une issue.... Et au centre, cette voix pleine d'entrain, mais un peu mélancolique qui chante la comptine... comme pour se rassurer... comme un tantra... Mais avec des paroles, donc, pleines de compréhension de la situation désespérée.... avec des mots d'enfants.

 

Mélange une fois encore de contrastes...

 

Et en toute fin... comme pour conclure l'histoire, d'une façon dramatique, ce chant... à l'envers... reprise du premier couplet... Qui semble donner raison à ceux qui ont enseveli l'enfant... ou tort, si l'on considère que l'esprit de l'enfant à lâché... ou que quelque chose s'est emparé de lui... quelque chose qui a rodé autour de lui (ces voix en peu décalées, très fantômatiques)

 

Voici comment a été construit le morceau... pourquoi....

Pourquoi les instruments ont été choisis....

 

Merci une fois encore de vos commentaires.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Très intéressant.

De plus, tu as étoffé ma curiosité avec cette phrase :"la vie de Laegwen a fait que ça n'était plus possible pour elle.."

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Ouaip.

Mais ça... ça restera dans cette phrase, et cette unique phrase :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité lesalexs

Posté(e)

merci pour le making of c'est très intéressant

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Oui merci Lestael !

Ce petit "trick" d'inverser les deux notes finales c'est fou comme ça enlève le coté bateau ! Un truc de plus à ajouter dans mon carnet d'astuces :p

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Merci pour l'histoire de ce morceau, que je vais écouter au casque!

Et comme Toffy tu as éveillé ma curiosité sur Laegwen et Arisu!

Très intéressant et plaisant à lire, et à écouter!

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Tu me bluff a chaque fois... Mais ce morceau... il est parfait... l'ambiance est parfaitement retranscrite... Les percus font penser à des "rites tribaux" tout comme les incantations en "latin" qui sonne comme une messe pour justifier un acte barbare. Effectivement l'orgue rappelle ce coté spirituel et conforte cette idée de messe. Les paroles naïves, l’incompréhension de l'enfant face à ceux qui l'accuse, et qui sont censé détenir la raison et la sagesse... C'est super d'avoir le point de vue de l'accusé, et bravo a la fille de Pat, qui m'a l'air d'avoir déjà un esprit critique très intéressant !

 

Le travail sur les choix des sons est incroyable aussi. Tout colle, tout est parfaitement cohérent. la puissance des claviers, la puissance de la basse (excellente ligne de basse, simple, mais plutôt originale et bien sentit !) appuyé par les percus. On a là un refrain très puissant qui prend aux tripes, et un couplet plus posé qui laisse effectivement bien la place a la complainte de la gamine, avec tous les sons inquiétant qu'il y a autour. Et dans les refrain... ça commence par des phrases crié, puis ça finit par des pleurs, par de simples cris désespéré, brut, animal, elle prend conscience de son triste sort... Encore une fois le boulot de mini-Pat est excellent !

 

Le mix est nickel aussi, le spectre est bien remplis, tout en restant léger...

Bref, c'est tout ce que j'aime en musique: Forte ambiance, utilisation d'instruments divers et varié, mélodie "simple/instinctive" mais complexe dans l'assemblage...c'est ton morceau que je préfère, je n'ai rien a redire, sur aucun domaine, j'ai juste écouté et apprécié, et réécouté et apprécié encore plus...

 

Bravo maître ! :)

 

PS: très intéressante ta démarche, ça rend le morceaux super bien construit, et cohérent

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Et béh...

 

Merci beaucoup à vous tous.

 

Ca me fait bien chaud au coeur.... et ça me motive pour la suite....

Et ça va m'aider à convaincre Patate de continuer :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Hé héeéééé...

Bravo pour le joli commentaire sur ton SC !!!

Il déchire ce morceau toute façon. Prouuuuuuuuuud :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

J'ai profité du "déterrage" de billet par Patati, et ce sans mauvais jeu de mot, pour écouter ce morceau.

Je me suis laissé envouté !

Bon travail ! même si au départ j'ai eu du mal avec le rythme des percus.

Donc Bravo à toi, ainsi qu'à la fille de Patati et à Patati elle même.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...