Aller au contenu

Substitutions d' Accords possibles ? Comment ?


Messages recommandés

Salut , bonjour .

 

 

Pour que 2 Accords puissent être qualifiés de "substituables" donc (équivalents ou presque) combien de notes ou de degrés - au minimum - (et au maximum : l'idéal, quoi!) doivent-ils avoir en commun ?

 

Sachant qu'il y a les subst. diatoniques, tritoniques, par un 7dim. etc... (BIG BAZAR !!!)

 

Comment se faire une liste récapitulative des substitutions possibles ... et ... quel en est le raisonnement ?

 

Merci .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Houla ! la question est vaste, je pense que dans le forum théorie tu devrais retrouver de quoi t'alimenter sur le sujet..

 

Si tu connais bien la constitution des accords, jettes un coup d'oeil sur l'harmonisation de la gamme majeure, ça devrait t'aider à décoller.

 

Ensuite tu bosses les substitutions une à une, (diatonique, tritonique...) jusqu'à les assimiler complètement.

 

Et évidemment, tu continues à bosser les gammes... ;).

 

Il est préférable, je pense, de travailler dans la logique de la tonalité, plutôt que de tenter de passer par une liste exhaustive de toutes les possibilités de substitution.

Modifié par redmetalguitar
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les substitutions d'accords se fait sur la base de notes communes.

Le substitut peut avoir dans son infrastructure (les 4 notes qui le composent) des notes communes avec le substitué et des notes altérées.

(les exemples seront données dans la gamme de Do majeur)

Ex : si on substitue Em7 à CM7, il y a trois notes communes, Mi-Sol-Si, et aucune note altérée.

Ex : si on substitue E7b5 à CM7, il y a deux notes communes, Mi-Sol, et une note altérée, Sib.

 

Il existe 3 règles de substitution :

- la substitution diatonique, sans notes altérées,

- la substitution harmonique, une ou plusieurs notes de l'infrastructure altérée (s),

- la substitution tritonique, une ou plusieurs notes de le l'infrastructure et/ou de la superstructure (parmi les extensions de l'accord) altérée (s).

 

La substitution diatonique

On prend le substitué enrichi de sa neuvième (ex : CM9) auquel on enlève la fondamentale (Do), les notes de l'accord restant étant similaires à celles du substitut (Em7).

Si bien que :

- iii se substitue à I (ex : Em7 à CM7)

- V se substitue à iii (ex : G7 à Em7)

- vii se substitue à V (ex : B7b5 à G7)

- ii se substitue à vii (ex : Dm7 à B7b5)

- IV se substitue à II (ex : FM7 à Dm7)

- vi se substitue à IV (ex : Am7 à FM7)

- I se substitue à vi (ex : CM7 à Am7)

et l'inverse est aussi vrai.

 

La substitution harmonique

On change la qualité de l'accord en altérant une ou plusieurs notes de l'infrastructure.

L'exemple le plus fréquent est l'utilisation des dominantes secondaires. Dans le cycle des quintes (I-IV-vii-iii-vi-ii-V-I), on transforme les accords mineurs en accords de septième.

D'une manière plus large, on peut substituer n'importe quel qualité d'accord (m, M, dim, aug) par une autre qualité.

Ex : C peut être subsitué par C7, Cm7, C7b5, Cdim, CmM7

 

La substitution tritonique

L'explication étant plus fastidieuse que les deux autres et concerné les altérations, il faut retenir qu'un accord de septième peut être substitué par le même accord distant de trois tons.

ex : G7 peut être substitué par Db7, DbM7, Dbm7, Db7b5, Dbdim et DbmM7

 

Il existe encore d'autres possibilités qui vont compléter ces règles de substitution : la suppression de fondamentale d'un accord altéré, la modulation virtuelle (tout accord peut devenir virtuellement I) et la minorisation du IV ( faire précéder un ivm entre le IV et le I) qui aboutissent au cliché harmonique forme coda et l'appoggiature (faire précéder un accord diminué de même fondamentale à I, soit Cdim devant C).

 

Pour diversifier l'harmonie initiale, on peut aussi tout simplement transformer les accords en effectuant des renversements( Do-Mi-Sol devient en premier renversement Mi-Sol-Do, en rajoutant des extensions (C devient CM7), en les enrichissants (G devient G13) et en les altérants (G7 devient G7b9).

De plus, on peut rajouter des accords avec le principe des quintes (ii peut s'ajouter avant le V), l'ajout plagal (on peut mettre un IV entre deux mesures de I), l'ajout par secondes (V devant vi, l'inverse est possible).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les substitutions d'accords se fait sur la base de notes communes.

Le substitut peut avoir dans son infrastructure (les 4 notes qui le composent) des notes communes avec le substitué et des notes altérées.

(les exemples seront données dans la gamme de Do majeur)

Ex : si on substitue Em7 à CM7, il y a trois notes communes, Mi-Sol-Si, et aucune note altérée.

Ex : si on substitue E7b5 à CM7, il y a deux notes communes, Mi-Sol, et une note altérée, Sib.

 

Il existe 3 règles de substitution :

- la substitution diatonique, sans notes altérées,

- la substitution harmonique, une ou plusieurs notes de l'infrastructure altérée (s),

- la substitution tritonique, une ou plusieurs notes de le l'infrastructure et/ou de la superstructure (parmi les extensions de l'accord) altérée (s).

 

La substitution diatonique

On prend le substitué enrichi de sa neuvième (ex : CM9) auquel on enlève la fondamentale (Do), les notes de l'accord restant étant similaires à celles du substitut (Em7).

Si bien que :

- iii se substitue à I (ex : Em7 à CM7)

- V se substitue à iii (ex : G7 à Em7)

- vii se substitue à V (ex : B7b5 à G7)

- ii se substitue à vii (ex : Dm7 à B7b5)

- IV se substitue à II (ex : FM7 à Dm7)

- vi se substitue à IV (ex : Am7 à FM7)

- I se substitue à vi (ex : CM7 à Am7)

et l'inverse est aussi vrai.

 

La substitution harmonique

On change la qualité de l'accord en altérant une ou plusieurs notes de l'infrastructure.

L'exemple le plus fréquent est l'utilisation des dominantes secondaires. Dans le cycle des quintes (I-IV-vii-iii-vi-ii-V-I), on transforme les accords mineurs en accords de septième.

D'une manière plus large, on peut substituer n'importe quel qualité d'accord (m, M, dim, aug) par une autre qualité.

Ex : C peut être subsitué par C7, Cm7, C7b5, Cdim, CmM7

 

La substitution tritonique

L'explication étant plus fastidieuse que les deux autres et concerné les altérations, il faut retenir qu'un accord de septième peut être substitué par le même accord distant de trois tons.

ex : G7 peut être substitué par Db7, DbM7, Dbm7, Db7b5, Dbdim et DbmM7

 

Il existe encore d'autres possibilités qui vont compléter ces règles de substitution : la suppression de fondamentale d'un accord altéré, la modulation virtuelle (tout accord peut devenir virtuellement I) et la minorisation du IV ( faire précéder un ivm entre le IV et le I) qui aboutissent au cliché harmonique forme coda et l'appoggiature (faire précéder un accord diminué de même fondamentale à I, soit Cdim devant C).

 

Pour diversifier l'harmonie initiale, on peut aussi tout simplement transformer les accords en effectuant des renversements( Do-Mi-Sol devient en premier renversement Mi-Sol-Do, en rajoutant des extensions (C devient CM7), en les enrichissants (G devient G13) et en les altérants (G7 devient G7b9).

De plus, on peut rajouter des accords avec le principe des quintes (ii peut s'ajouter avant le V), l'ajout plagal (on peut mettre un IV entre deux mesures de I), l'ajout par secondes (V devant vi, l'inverse est possible).

 

 

Salut à toutes,tous et surtout Merci à toi , Lucky !!!

 

 

C' est vrai que ma question génère une multitude de réponses et surtout énormément de "décorticages" de notes communes de différents accords . Pensant que c'était assez facile ... j'ai posé ma question; restant sans réponse, j' ai laissé ma flemme de côtê et j' ai décortiqué les éventuelles possibilités de substitutions diatoniques ( par l' harmonisation de la gamme de DO).

 

 

En ce qui concerne les subst. diatoniques , je suis OK avec toi.

 

Pour la partie "harmonique", dans ton ex. du C , à part le C7 qui a 3 notes communes (avec le C), les autres accords n'en ont que 2 , voire 1 SEULE pour le C° ? Ca s'éloigne pas un peu trop de l' accord de référence ? (question naïve peut-être?)

 

Aussi pour la subst. tritonique du G7 (par ex.) SEUL le Db7b5 possède 3 notes communes avec le G7 ...

 

Le nbre de notes communes n' aurait alors aucune importance ? Pourtant, tout bêtement, se substituer c'est bien remplacer, équivaloir ... AH ! peut-être également avoir le même effet ? (ont-ils le même effet ?)

 

Bon je ne vais pas t'em... avec mes lourdes insistances !

 

Déjà un grand merci pour tes explications et pour le boulot que je t' ai donné !!!

 

Je vais cogité sur les subst. harm. et tritoniques .

 

A+ et meci encore .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La substitution diatonique est évidemment la plus simple à comprendre et la plus utilisée.

Il ne faut pas cependant négliger les autres possibiltés.

Cela dépend du contexte harmonique et mélodique.

Chaque style musical dépend des codes qui le définissent.

Ces exemples de substitution sont courants dans le jazz.

Quand une seule note est commune entre le substitué et le substitut, il s'agit souvent de la fondamentale.

Le plus important est d'essayer, d'explorer et de choisir au final ce qu'on préfère.

On reconnaît parfois des artistes par leurs choix de substitution.

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

La substitution tritonique

L'explication étant plus fastidieuse que les deux autres et concerné les altérations, il faut retenir qu'un accord de septième peut être substitué par le même accord distant de trois tons.

ex : G7 peut être substitué par Db7, DbM7, Dbm7, Db7b5, Dbdim et DbmM7

 

La substitution tritonique conçerne l'échange entre accords de 7ème de Dominante et c'est tout.

Justement parce que les 2 accords substitués vont partager le même triton mais inversé :

G7 : sol si ré fa (le triton est si-fa entre la tierce et la 7ème)

Db7 : réb fa lab si (le triton est fa-si entre la tierce et la 7ème ; l'inverse de l'accord d'origine).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à vous .

 

 

 

Merci pour vos réponses et explications à propos des substitutions possibles .

 

Quoiqu'il en soit, je préfère quand-même quand le substistut possède 3 (allez... 2 mais pas moins !) notes communes : il affiche une variante mais reste cohérent avec la phrase musicale d'origine (je vais certainement en faire "jaser" plus d'un, mais c'est tout simplement, surtout tout MODESTEMENT mon avis ).

 

C'est certainement mon oreille qui - trop conventionnelle - ne veut pas (ne peut pas) "évoluer" vers des dissonnances intellectuellement très "envisageables" ...

A mon âge, on s'refait p'tête pas !!! On verra bien .

Merci encore .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, totone, c'est bien à toi de faire le choix des substitutions qui te paraissent les plus adaptées à ton style de jeu. Ce que j'ai énoncé sont seulement des possibilités.

 

Je vais quand même répondre à manuorchestra pour préciser des éléments de compréhension.

 

Je te rejoins dans ton analyse d'une substitution de la dominante diatonique (G7 en Do majeur) par la dominante chromatique dont la fondamentale est située un triton au-dessus ou au-dessous du degré V (bIIx7 : Db7).

Effectivement, la dominante chromatique (Db7) comprend le même triton que la dominante diatonique (G7) qui est composé de Fa et Si (enharmonie de Dob sur Db7).

Cependant, c'est une simplification par rapport au renversement initial plus complexe qui a généré cette règle. Il s'agit en fait de le l'accord G13 (b9 #9 #11), donc avec des notes altérées dans la superstructure, qui a amené à son équivalent renversé Db13 (b9 #9 #11) dont 1-#11, 3-7, 5-b9, #9-13 sont tous séparés d'un triton.

Nous pouvons aller encore plus loin, puisque le procédé s'applique aussi aux dominantes secondaires (ces accords mineurs transformés en x7).

De plus, j'ai bien spécifié que G7 peut être, en poussant la règle encore plus loin, substitué par un Db de n'importe quelle qualité, dans lequel le triton n'est pas forcément respecté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...