Aller au contenu

Les modes


Messages recommandés

Bonjour à tous, à toutes,

Bon voilà cela fait maintenant 2 jours que je recherche, en vain, une explication clair sur les modes et toutes les subtilités qui les accompagnent. M'étant interressé à la gamme majeur et son harmonisation j'ai fini par tomber sur les modes en naviguant sur la toile, mais rien de véritablement interressé... Bref ! Je me tourne vers vous pour essayer de me faire comprendre ceci... Ce qui me ferai avance ensuite dans les improvisations après une bonne dose de travail !

Je vous remercie d'avance pour votre réponse !

:guitare:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Techniquement parlant, un mode correspond à une gamme majeure(ou une gamme mineure harmo/melo mais pas la peine de s'attarder là-dessus) dont on changerait la tonique, si on prend la gamme de Do majeur et qu'on la chante,on aura l'habitude de commencer par Do et de terminer sur le Do suivant, une octave au-dessus; pour obtenir les modes de la gamme de de Do majeur, il suffit de faire la même chose, mais en débutant sur une autre note que Do, et on obtient autant de modes différents.

 

Le mode qui va de ré à ré :ré mi fa sol la si do ré

de mi à mi (Vice) : mi fa sol la si do ré mi

de fa à fa

de sol à sol

de la à la

de si à si

7 modes en tout si on compte celui qui va de do à do (nez-à-nez c'est pas un mode!!!)

 

le premier mode , do à do, est le mode IONIEN

le deuxième, de ré à ré, est le mode DORIEN

mi à mi , PHRYGIEN

fa à fa, LYDIEN

sol à sol, MIXOLYDIEN

la à la , EOLIEN

si à si, LOCRIEN

 

alors voilà c'est une explication purement technique, qui te permet déjà d'écouter ce que ça donne, même si tu ne saisis tout simplement pas l'intérêt de tout ce blabla et tu te dis sûrement:

"puisque tout ça c'est la même gamme, pourquoi lui donner 7 noms différents?", pour faire court, deux mots-clé : intervalles, sonorité

 

Tu as aussi un cours sur le site( apprends à chercher, garnement!):

 

http://www.tabs4acoustic.com/cours-guitare/les-modes-presentation-55.html

 

 

 

sinon tiens j'ai fouillé dans les poubelles du forum pour te sortir ça, je copie-colle (à mon tour):

 

 

Posté 20 September 2009, 16:41

Bonjour à toutes et à tous !! biggrin.gif

 

Ce cours est destiné aux personnes connaissant parfaitement le cours sur l'harmonisation des gammes majeures

et le cours sur les tétracordes. wink.gif

 

Débutants, abstenez-vous, vous risquez de prendre peur !! xD.gif" /> xD.gif" /> xD.gif" />

 

_______________________________________________________________________________________

 

LES 7 MODES DE LA GAMME MAJEURE.

 

La Musique modale repose sur le principe du bourdon (ou pédale de basse). Certains instruments comme

la cornemuse sont des instruments qui procure un bourdon en plus de la mélodie jouée.

Les 7 MODES majeurs correspondent à 7 couleurs bien distinctes. Ainsi, jouer sur un certain mode aura

une sonorité de musique espagnole alors que jouer sur un autre sonnera funky. Bien entendu chaque

mode n’est pas limité à l’esthétique dans laquelle il est le plus utilisé.

 

DEGRES MAJEURS.

 

1) Ier degré

 

Rappelez vous quand on harmonisait la gamme majeure en empilant les tierces, on ignorait certaines notes.

Exemple : I degré = C 7M = C E G B = D F A ignorées.

D, F et A correspondent aux enrichissements possibles de notre accord C 7M. On pourra dire que le I mode

correspond à C7M (9,11,13). 9=D 11=F et A=13. On l’appelle le mode Ionien.

 

2) IVème degré

 

Maintenant analysons le IV degré qui lui aussi a pour caractéristique un accord majeur 7M.

Exemple : IV degré = F 7M = F A C E = G B D ignorées.

On pourra dire que le IV mode correspond à F 7M (9,11#,13) On l’appelle le mode Lydien.

La différence entre les MODES ionien et lydien est donc la 11ème (ou bien la quarte) et c’est cette

note qui changera le mode de notre progression entre un C 7M et un C7M 11# par exemple.

 

3) Vème degré

 

Le V degré a pour caractéristique un accord majeur avec une 7ème mineure.

Exemple : V degré = G7 = G B D F = A C E ignorées.

On pourra dire que le V mode correspond à G 7 (9,11,13) On l’appelle le mode Mixolydien.

 

DEGRES MINEURS.

 

1) IIème degré

 

Le II degré a pour caractéristique un accord mineur avec une 7ème mineure.

Exemple : II degré = Dm7 = D F A C = E G B ignorées.

On pourra dire que le II mode correspond à Dm7 (9,11,13). On l’appelle le mode Dorien.

 

2) IIIème degré

 

Le III degré a pour caractéristique un accord mineur avec une 7ème mineure.

Exemple : III degré = Em7 = E G B D = F A C ignorées.

On pourra dire que le II mode correspond à Em7 (9b,11,13b). On l’appelle le mode Phrygien.

 

3) VIème degré

 

Le VI degré a pour caractéristique un accord mineur avec une 7ème mineure.

Exemple : VI degré = Am7 = A C E G = B D F ignorées.

On pourra dire que le VI mode correspond à Am7 (9,11,13b). On l’appelle le mode Aeolien.

 

4) VIIème degré

 

Le VII degré a pour caractéristique un accord mineur avec une 7ème mineure et une 5te diminuée.

Exemple : VII degré = Bm7/b5 = B D F A = C E G ignorées.

On pourra dire que le VII mode correspond à Bm7b5 (9b,11,13b). On l’appelle le mode Locrien.

 

APPLICATION.

 

Comment appliquer toute cette théorie à présent ? Il est important de montrer que les 7 modesd’une

tonalité correspondent à la même gamme mais commencent chacun à un degré différent.

 

Exemple :

 

C D E F G A B = Départ I degré gamme de Do-> Mode Ionien

D E F G A B C = Départ II degré gamme de Do-> Mode Dorien

E F G A B C D = Départ III degré gamme de Do->Mode Phrygien

F G A B C D E = Départ IV degré gamme de Do-> Mode Lydien

G A B C D E F = Départ V degré gamme de Do-> Mode Mixolydien

A B C D E F G = Départ VI degré gamme de Do->Mode Aeolien

B C D E F G A = Départ VII degré gamme de Do->Mode Locrien

 

I Mode Ionien 7M(9 11 13)

C’est le mode majeur. On l’utilisera sur les accords majeurs qui n’ont pas de 11# : C C7M C6 Csus4 Csus2.

 

II Mode Dorien m7 (9 11 13)

On l’utilisera sur des accords de type m6 et m7 : Dm6 Dm13 Dm7

 

III Mode Phrygien m7 (9b 11 13b)

On évitera de jouer la tierce qui est inesthétique dans ce mode. Ainsi on utilisera ce mode sur

des accords de type sus4(b9) : Esus4(b9)

 

IV Mode Lydien 7M ( 9 11# 13)

On l’utilisera sur des accords de type #11 : F7M(#11) F5( #11) F#11 F4#

 

V Mode Mixolydien 7 (9 11 13)

On l’utilisera sur des accords de type 7 G7 G9 G11 G13

 

VI Mode Aeolien m7 (9 11 13b)

C’est le mode mineur. On l’utilisera sur des accords de type m7(13b) ou m7 : Am7 Am7(13b) A(6b)

 

VII Mode Locrien m7b5 (9b 11 13b)

On l’utilisera sur des accords de type m7/b5 ce type d’accord étant rarement enrichi : Bm7/b5.

 

COMPLEMENT.

 

1°) Le mode Dorien est un mode mineur sans sensible, caractérisé par un sixième degré haussé...

Elle est formée de deux tétracordes mineurs reliés par un ton... Son triton, situé entre le troisième

et le sixième degré, est celui de la gamme majeure qui est située une seconde majeure plus bas...

Par conséquent... sa gamme majeure relative est celle qui commence sur la note qui est située un

ton plus bas que sa tonique... Or voilà... pour récapituler... Sa modalité est mineure...

la note caractéristique est le sixième degré haussé... Les accords primaires son le Im IIm IV...

Les accords secondaires IIIb Vm VIIb... les suspensions IV4 VII4... Accord à éviter VIm(b5)

Les pédales sont IIm IIIb IV Vm VIIb sur Tonique... Les cadences IIm-Im IV-im IIm/3 -Im...

Et les extension Im11 IIm7add11 IIIbM9 IVadd9 Vm11 VIIbM9

 

2°) Le mode Phrygien est un mode mineur sans sensible, caractérisé par un deuxième degré abaissé...

La gamme phrygienne est formée de deux tétracordes phrygiens reliés par un ton...

Son triton, situé entre le deuxième et le cinquième degré, est celui de la gammes majeure qui est située

une tierce majeure plus bas...

Cette gamme est donc la gamme majeure relative du mode phrygien...

Sa modalité est donc mineure...

la note caractéristique est un deuxième degré abaissé...

Les accords primaires... Im IIb VIIbm... Secondaire IIIb Ivm VIb...

Les suspensions IIIb4 VIb4 et l'accord à éviter est Vm(b5)...

Les pédales IIb IIIb IVm VIb VIIbm sur tonique...

Les cadences IIb-IIm VIIbm-Im IIb/3-Im VIIbm/5-Im...

Et les extentions... Im7Add11 IIbM9(#11) IIbadd9 IVm11 VIbM9 VIIbm11...

 

3°) Le mode Lydien est un mode majeur avec sensible... caractérisé par un quatrième degré haussé...

La gamme lydienne est souvent utilisée en jazz à la place de la gamme majeure...

Elle est formée d'un tétracorde Lydien relié à un tétracorde Majeur par un demi-ton...

Son triton... Situé entre le premier et le quatrième degré.. est celui de la gamme majeure

qui est située une quarte juste plus bas... Alors récapitulation...?

hi hi hi... Modalité Majeure... Note caractéristique quatrième degré haussé...

Accords primaires... I II VIIm Accords secondaires... IIIm V VIm... Suspensions II4 V4...

Accord à éviter IV#m(b5)... Pédales II IIIm V VIm VIIm sur tonique...

Cadences II-I VIIm-I et Extensions... IM9(#11) II6/9 IIIm11 VM9 VIm11 VIIm7add11...

 

4°) Mode Mixolydien maintenant oufff.. lol !!

Bon voilà... Il est un mode majeur sans sensible, caractérisé par un septième degré abaissé...

La gamme mixolydienne est formée d'un tétracorde majeur relié à un tétracorde mineur par un ton...

Son triton qui est situé entre le troisième et le septième degré est celui de la gamme majeure

située une quintejuste plus bas ou si vous préferez (ce qui revient au même hi hi hi) une quarte

juste plus haut...

Donc Modalité majeure... Note caractéristique 7ieme degré abaissé...

Accords primaires... I Vm VIIb et accords secondaires... IIm IV VIm...

Suspensions I4 IV4 Accord à éviter IIIm(b5)... Pédales IIm IV Vm VIm VIIb sur tonique...

Cadance Vm7-I VIIb-1 VIIb/5-I... Extentions IaddM9 IIm11 IVM9 Vm11 VIm7add11 VIIbM9(#11)...

 

5°) Le Mode Aeolien est le mode mineur naturel. Il se distingue des MODES mineures harmonique et

mélodique par le fait qu'il n'a pas de sensible...

C'est donc ce septième degré abaissée qui le caractérise...

La gamme Aeolienne est formée des tétracordes mineur et phrygien relié par un ton...

Son triton... qui est situé entre le deuxième et le sixième degré est celui de la gamme majeure

située une tierce mineure plus haut... Modalité mineure... note caractéristique septième degré abaissé...

Accord primaires Im Vm VIIb Accords secondaires... IIIb IVm VIb... Suspensions IIIb4 VIIb4...

Accord à éviter... IIm(b5) Pédales IIIb IVm Vm VIb VIIb sur tonique...

Cadences Vm-Im VIIb-Im VIIb/5-Im et Enfin oufff extensions... Imm11 IIIbM9 IVm11 Vm7add11 VIbM9(#11)

VIIbadd9

 

6°) Le mode Locrien est un mode mineur sans sensible, caractérisé par un deuxième et un cinquième

degrés abaissés.

La gamme locrienne est formée d'un tétracorde phrygien relié à un tétracorde lydien par un demi-ton.

Puisque son accord de tonique ne contient pas de quinte juste et que sa tonique même est une des notes du

triton. Le mode locrien est très instable. Pour ces raisons on l'utilise rarement comme base de composition.

Sa modalité est mineure et les notes caractéristiques sont les deuxième et cinquième degrés abaissés.

Les accords primaires Im7(b5) IIb Vb VIIbm et les accords secondaires IIIbm IVm VIb.

Les suspensions IIb4 VIb4.

Accord à éviter. Aucun.

Pédales. IIb IIIbm IVm Vb VIb VIIbm sur tonique...

Cadences... IIb-Im IIb-Im7(b5)-Ivm Vb-Im Vb-Im7(b5)-IVm VIIbm-Im VIIbm-Im7(b5)-IVm

et les extensions maintenant. Im7(b5)add11 IIbM9 IIIbm11 IVm7add11 VbM9(11) VIbadd9 VIIbm11...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Hugo pour toutes ses explications ! J'etudierais sa de plus près dans la semaine, mais il y a juste un point qui m'est inconnu, qu'est ce fa que les tetracordes ? Dans la partie que tu as récupérer cela fais partie des requis mais j'en ai jamais entendu parler, pourriez vous m'eclairer ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

Bonjour à tous.


  • Voilà, je pratique maintenant la guitare depuis une quinzaine d'années environ, et j'en suis arrivé à un point où je ne peux plus progresser à cause de mon manque de connaissances théoriques, ou plus justement, de mon incapacité à faire le lien entre la théorie et la pratique.
  • Au fil des années j'ai donc développé ma technique au détriment de ma théorie, ce qui est frustrant, car je sais que je suis limité mais je ne sais comment y remédier.
  • Je ne suis pas totalement novice dans mes connaissances de la musique. Je sais ce qu'est un intervalle, une gamme, je sais également de quels degrés sont composés les accords. Je connais également l'harmonisation de la gamme majeur, ainsi que ses relatives mineures (mineure naturelle, harmonique et mélodique). J'ai donc les bases pour comprendre, je sais même lire le solfège, bien que je ne sois pas capable de retranscrire complètement les notes sur mon manche (j'entends par là à quelle octave jouer ces notes).
  • Là où je commence sérieusement à perdre pied c'est lorsqu'il est question d'appliquer les modes ainsi que la modulation. Je m'explique: je connais à peu près la couleur des modes, notamment les plus popularisés, à l'instar des modes lydien, dorien, ionien et mineur. Je sais aussi que pour apprendre à "entendre" ces différentes couleurs il suffit par exemple, si l'on se base sur la gamme de Do Majeur, d'harmoniser chaque accord et de jouer la gamme de Do pour commencer à percevoir ces couleurs.
  • Mais c'est lorsqu'il s'agit de faire tourner une grille, simple ou complexe, c'est à dire avec ou sans les 7èmes que je m'y perds complètement. Pour prendre un exemple je sais par exemple qu'il est possible, comme je l'ai fait remarquer avec la gamme de Do Majeur, de conserver les mêmes intervalles dans la gamme, tout en changeant simplement les accords de la rythmique pour que la sonorité soit totalement différente, mais je ne parviens pas à l'expliquer théoriquement afin de pouvoir l'appliquer en toutes circonstances.
  • Ainsi, si je joue par exemple les notes Ré et Do disons sur un riff 'A' durant 4 mesures, je peux par exemple jouer la gamme de La mineure harmonique. Ensuite si je joue les notes de Mi et Ré sur un riff 'B', je peux continuer à jouer cette même gamme, qui cette fois-ci va sonner différemment mais sera toujours juste harmoniquement. On peut donc dire que dans le riff 'A', j'ai joué une cadence IV-III par rapport à La, et ensuite une cadence V-IV, toujours par rapport à La.
  • Premièrement ce que j'aimerais c'est comprendre ce système d'une façon très simple (des liens vidéos seraient les bienvenus s'il en existe), même si l'explication va passer par les des notions complexes d'harmonies. Dans un second temps j'aimerais savoir si on peut considérer le passage du riff 'A' au riff 'B' comme une modulation. D'où découle ma seconde question comment continuer cette modulation pour reprendre une ambiance disons plus "majeure", sachant que la relative majeure de ma tonalité de La mineur est Do, est que d'après moi je peux donc ensuite transiter vers l'un des modes majeurs de cette gamme, comme le lydien par exemple.
  • Voilà en gros mes interrogations, qui je l'espère ne sont pas trop floues, car je suis de plus en plus frustré de percevoir une mécanique que je ne peux pas utiliser à souhait faute de compréhension claire.

 

 

 

 

Merci pour vos réponses, à bientôt.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on prend l'exemple d'un mode de La dorien , donc Sol majeur en commençant par La,les accords primaires sont d'une part l'accord de tonique (ici la mineur) et d'autre part, ceux qui contiennent la note qui caractérise le mode utilisé, c'est à dire qu'en la dorien, tous les accords sont issus de la gamme de sol majeur et parmi ceux-ci les accords primaires seront tous ceux qui contiennent la note fa# , donc la mineur (la-do-mi), si mineur (si-ré-fa#), ré majeur (ré-fa#-la), et fa#mb5(fa#-la-do), sans compter les accords 7èmes et les accords enrichis, les accords secondaires sont les accords restants

 

Le tétracorde est ce que l'on obtient en divisant une gamme en deux parties égales, ex en do majeur:

 

do ré mi fa sol la si do

 

tétracorde 1= do re mi fa

tétracorde 2= sol la si do

 

bon un mode ça sert aussi à changer la couleur d'un morceau, un très bon exemple du meilleur groupe qu'on a eu du monde, qui illustre le principe de la pédale et celui du changement de couleur:

 

http://www.youtube.com/watch?v=_0v07InoFiU

 

Le morceau oscille entre ré majeur et ré mixolydien , et les passages en mixo correspondent aux moments sombres, la musique sert vraiment le texte

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ré myxolidien c'est du Sol majeur attaqué sur Ré ? (question con mais je ocmmence à m'y intéresser ;p)

 

Donc ton (merveilleux) exemple oscille entre Ré myxo : Ré mi fa# sol la si do et Ré majeur : Ré mi fa# sol la si do# ?

 

La différence de couleur est imputable seulement à la modulation do/do# ou est-ce qu'au niveau des accords ça change aussi ?

(mon prof m'avait évoqué une sensation de degré d'accord résolutif - ou d'accord d'appui - différente selon le mode. Genre en phrygien on sent que le III aura tendance à résoudre, c'est encore vaudou pour moi).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au niveau des accords ça change puisqu'on change une note, mais on se retrouve dans une tonalité voisine puisqu'elle ne diffère que d'une seule note, les accords sont aussi presque les mêmes, d'où le changement de couleur léger, mais bien présent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai tout lu, j'ai eu deux trois réponses.

 

J'ai pas spécialement compris ce qu'était une pédale comme Dinhryo.

 

Plus philosophiquement, pourquoi a t on inventé les modes ?

J'ai lu le cours d'Athena et quand je lis les exemples, dont la grille G7 B7 D7, je lis que sur G7 je jouerai du Sol myxolydien (donc Do), sur B7 je jouerai du Si myxo (donc mi) et sur D7 du Ré myxo (donc Sol).

 

Si l'explication me satisfait, l'essence même de la réflexion m'echappe. Pourquoi on considère des modes plutot qu'un bête changement de gamme ? Ou est la subtilité ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si l'explication me satisfait, l'essence même de la réflexion m'echappe. Pourquoi on considère des modes plutot qu'un bête changement de gamme ? Ou est la subtilité ?

 

La principale différence réside dans la notion de tonalité. Une courte explication :

 

Quand t'es en do majeur, t'as les notes do ré mi fa sol la si do.

Quand t'es en sol mixo, t'as les notes do ré mi fa sol la si do aussi.

 

Le truc qu'il faut savoir, c'est que dans une gamme toutes les notes ne sont pas "égales", certaines sont plus importantes que d'autre. Si tu joues la gamme de do majeur en virant le fa, c'est pas très grave, ça restera dans la même ambiance. Si tu joues la gamme de do majeur en enlevant le do, là par contre c'est catastrophique.

De plus, les accords qui sont basé sur les notes de la gamme respectent le même principe : tous les accords n'ont pas le même role. L'accord sur le premier degré a pour rôle de résoudre une grille, de la finir.

 

Du coup si tu considères do majeur et sol mixolydien, dans le premier cas c'est do la tonique, dans le deuxième cas c'est sol. Ca veut dire que lorsqu'on "pense" en do majeur, tout tourne autour de la note do, l'accord C est le plus important de la grille et sert de résolution, la note do sera la note la plus "stable" etc... Si on "pense" en sol mixo, c'est le sol qui prends le pas, l'accord G sera le plus important, et dans ce cas précis, le do sera une note relativement "moche" (puisque do correspond à la quarte juste de sol, c'est pas la note la plus importante dans une gamme).

 

Après on peut continuer : si on parle de ré dorien, c'est les mêmes notes que do majeur, mais c'est ré la tonique, c'est ré la note la plus importante autour de laquelle tout va tourner.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

puisqu'on parle des Floyd, leur plus gros tube est un trèès bon exemple d'utilisation du mode dorien (ré), ça tourne autour d'un accord de ré mineur, mais un sol majeur est présent, et on a la suite d'accords la plus courante du mode dorien, I-IV, qui est à mon avis sur le podium des modes populaires

 

 

pour moi le mode dorien ,avec sa sixte majeure, sert à éclaircir l'éolien ,mon solo favori est basé sur ce principe, trois accords, Em, D,Bm, on aurait tendance à utiliser l'éolien, mais ces trois accords sont aussi issus de la gamme de ré majeur et le mode de mi dorien est utilisé de bout en bout:

 

http://www.youtube.com/watch?v=QC13ApOiGM4

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que je comprenne bien, vu que c'est encore frais, y a tellement de renvois entre les degrés de gammes et les modes que je m'y perds encore un peu au niveau des notions de base !

 

Question 1 :

-----------------

Le deuxième morceau, Em D Bm, je suis d'accord il est en Sol ou en Ré majeur.

A partir de là, si tu le considères en Sol, on est en Mi éolien tandis que si tu le considères en Ré on est en Mi Dorien, je suis d'accord avec toi.

 

Je m'interroge par contre quand tu dis "le mode de mi dorien est utilisé de bout en bout".

 

C'est à dire qu'on joue en mi dorien sur le D et sur le Bm aussi et donc cela veut dire que le solo est construit principalement autour de la note Mi, et ce même pendant l'accord de D et l'accord de Bm ?

(ce qui ferait ressortir dans l'harmonie générale d'abord une sonorité mineure classique puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un Em, puis de seconde puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un D et puis de quarte puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un Bm.)

 

D'ailleurs, si cette parenthèse est vraie - sinon cette phrase n'aura aucun sens - dois-je conclure qu'une telle construction donne envie de résoudre sur la note Mi et ce peut importe l'accord ?

 

Je réfléchis sur le papier là, pour cibler ce que je dois entendre et essayer sur ma gratte.

 

Question 2 :

----------------

 

Toujours par rapport au cours d'Athena, il résume ce à quoi correspondent les modes.

 

  • Ionien et Lydien ca correspond à un accord Maj7
  • Dorien, Phrygien et Aéolien ca correspond à un m7
  • Mixolydien ca correponds à un 7
  • Locrien à un m7b5

 

Je prends maintenant la grille que tu me donnes et j'applique ce qui est écrit :

 

Em - D - Bm, en Ré et harmonisé à 4 sons Em7 / D7M / Bm7.

 

C'est cette extrapolation à 4 sons que je dois utiliser pour savoir quel mode utiliser puisque qu'un accord à 3 sons ne donne pas beaucoup de renseignement ? (même si on ne joue que Em - D - Bm !).

 

Question 3 :

----------------

 

Une autre possibilité qu'aurait eu Pink Floyd pour ce solo aurait été de composer à partir du mode de chaque accord ?

 

D'après le cours d'Athena, ces accords peuvent faire partie des modes suivants, en Ré :

 

Em : phrygien, éolien ou dorien

D : ionien ou lydien

Bm : phrygien, éolien ou dorien

 

Pour rester en Ré majeur, le choix c'aurait été Em : dorien, D : ionien, Bm : éolien ?

En l'écrivant je me rends compte que tout s'imbrique en fait, et que ce que je dis est vrai, Em c'est le II (dorien aussi) en Ré et Bm le VI (éolien aussi).

 

Mais, il aurait été possible d'utiliser n'importe lequel de ces modes dans n'importe quel ordre ? Par exemple faire du Phrygien Lydien Dorien sur chacun des accords respectifs ?

(Je parle dans un cadre de quelque chose qui sonne juste ou relativement pas choquant).

 

 

J'essaie de tordre un peu tout dans tous les sens dans ma tête pour me faire une idée encore plus précise du truc, parce qu'a chaque nouveau détail que vous m'ajoutez ça me remue tout !

 

Merci bien ;p

Modifié par Cricriiii
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais, il aurait été possible d'utiliser n'importe lequel de ces modes dans n'importe quel ordre ? Par exemple faire du Phrygien Lydien Dorien sur chacun des accords respectifs ?

(Je parle dans un cadre de quelque chose qui sonne juste ou relativement pas choquant).

 

 

J'ai la flemme de répondre à tout, donc je réponds juste à ça :

Réponse courte : non, réponse longue : oui.

 

Le truc c'est qu'il ne faut pas se contenter d'analyser chaque accord séparément, mais de considérer le tout comme une grille. Si tu veux sonner juste et pas choquer, il faut éviter au maximum de changer de tonalité, et quand tu changes de tonalité (parce que t'as pas le choix à cause de la grille dans certains cas), il faut essayer de viser une tonalité "proche" (c a d avec peu de notes qui changent).

 

Du coup, si tu peux rester dans une même gamme, il vaut mieux y rester. Dans le cas Em D Bm, tu peux choisir la gamme de ré majeur ou de sol majeur au choix (la gamme, pas la tonalité hein !), et si tu choisis par exemple ré majeur, tu peux choisir d'orienter autour du mi pour avoir une couleur mi dorien, ou alors autour de ré pour avoir ré ionien, ou changer pour faire mi dorien ré ionien et si aéolien. Dans ce cas tu conserves dans tous les cas les 7 mêmes notes, c'est juste la tonique qui "se déplace" (ou pas) suivant tes envies. Et si tu suis la fondamentale des accords comme tonique, c'est là que t'es le plus sur d'être juste et de ne pas choquer.

 

Maintenant rien ne t'interdit de changer de gamme quand t'en as envie, mais si tu fais ça trop souvent/trop mal, tu vas perdre ton auditeur qui a besoin de repères pour apprécier la musique. Ecoute du free-jazz ou du be-bop, ça module tous les 2 temps, et si t'es pas habitué ça sonne très faux parce que ça va trop vite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai édité 15 fois mon message initial pour être sur d'être compris ... T'as p'tet raté mes dernières questions ;p

 

Cet aspect là je le connaissais déjà, je l'ai souvent lu ici, notamment par toi ;p

 

J'essaie avec mes questions de découvrir la notion de mode, je n'arriverai pas à bosser quelque chose que je cerne mal et pour lequel je ne sais pas vraiment où je vais.

 

Donc le coup du "pas choquant" c'était pour faire référence à quelque chose de théoriquement cohérent sans capillotractage mais pas de spécialement agréable pour l'auditeur. (Si tu voyages toutes les 3 croches et demi entre Do majeur et Sol majeur, je doute que ça fasse joli, mais sur la partition, y a rien de fou, juste une modulation.)

 

Je parle dans l'absolu, sans en arriver à l'extrême ou on dit qu'on peut faire ce qu'on veut en musique.

 

 

Si après un Mars® t'en as plus marre, feel free d'écrire un roman ;p

Modifié par Cricriiii
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'essaie vraiment de tordre la notion de mode dans tous les sens, je n'arriverai pas à bosser quelque chose que je cerne mal et pour lequel je ne sais pas vraiment où je vais.

 

Jte déconseille cet état d'esprit avec les modes : c'est absolument impossible de maitriser les modes sans les pratiquer. Vraiment, c'est peine perdue. Il faut que t'en apprennes un ptit peu, que tu réfléchisses un peu sur le papier (ce que tu viens de faire donc), et après que tu essayes. Tu te demandes si tu peux enchainer phrygien lydien dorien ? Bah essaye, tu verras bien !

 

Sérieusement, les 3/4 de la compréhension des modes viennent de l'écoute, de ce que tu joues et de ce que les autres jouent. C'est pas sur un forum qu'on peut apprendre ça. On peut voir les bases théoriques, on peut donner quelques exemples, mais tant que tu prends pas ta guitare en main tu passeras à coté d'une partie des modes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour ce qui est du deuxième solo, je pense que le problème vient du fait que tu as compris qu'un mode ne pouvait être joué que sur un seul accord, et que tu devais changer de mode donc, sur chaque accord d'une grille, le raisonnement est plus simple, on a trois accords, et on se rend compte qu'ils peuvent être issus de l'harmonisation de deux gammes différentes, on peut donc utiliser l'une ou l'autre

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est à dire que lorsque tu dis que le solo est construit en Mi dorien, il faut comprendre le sous entendu "Mi dorien... puis Ré ionien puis Si mineur éolien" ?

Modifié par Cricriiii
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Cricriii,

 

Le mi dorien contient toutes les notes de la gamme de Ré, sauf que dans le cas du Mi dorien tu considères que la tonique est Ré.

 

Y Z'ont bien tout expliqué, les deux Loulous, Athen et Hugo.

 

Le secret du truc, je crois réside dans cette phrase :

Le truc c'est qu'il ne faut pas se contenter d'analyser chaque accord séparément, mais de considérer le tout comme une grille. Si tu veux sonner juste et pas choquer, il faut éviter au maximum de changer de tonalité, et quand tu changes de tonalité (parce que t'as pas le choix à cause de la grille dans certains cas), il faut essayer de viser une tonalité "proche" (c a d avec peu de notes qui changent).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

C'est à dire qu'on joue en mi dorien sur le D et sur le Bm aussi et donc cela veut dire que le solo est construit principalement autour de la note Mi, et ce même pendant l'accord de D et l'accord de Bm ?

(ce qui ferait ressortir dans l'harmonie générale d'abord une sonorité mineure classique puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un Em, puis de seconde puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un D et puis de quarte puisqu'on tourne autour d'un Mi pendant un Bm.)

 

D'ailleurs, si cette parenthèse est vraie - sinon cette phrase n'aura aucun sens - dois-je conclure qu'une telle construction donne envie de résoudre sur la note Mi et ce peut importe l'accord ?

 

 

Oui.

Les accords accompagnent la ligne mélodique en renforçant ou en diminuant l'impression de stabilité.

En général, à la fin d'une strophe, tu cherches l'instabilité avec une note finale et un accord qui iront dans ce sens.

A la fin d'un refrain, tu cherches souvent une grande stabilité.

 

Pour les autres questions, l'utilisation des modes et des gammes est lié principalement au style que tu joues.

Quand les accords se suivent rapidement, on essaye de rester dans le même mode ou la même gamme et si on doit improviser dessus on cherchera les notes cibles de chaque accord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci a vous deux !

 

Lucky ta reponse me satisfait totalement. Redmetal, tu m'as fait me rappeler que mi dorien, ré ionien et si aeolien, c'est du ré majeur et que donc ma question etait pas si fondamentale. Par contre, en mi dorien la fondamentale c'est ré?? C'est pas mi? D'apres l'explication donnee plus haut par athena quand j'ai demande a propos de la legitimite des modes, il m'a fait une reponse que j'ai comprise en ce sens.

Modifié par Cricriiii
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

En développement durable tout à l'heure j'ai réfléchis sur papier aux modes.

 

Pourriez-vous confirmer ou corriger mes affirmations, en les commentant le cas échéant ?

 

Un blues basique composé des accords A7 D7 E7. Si on utilise :

  1. le mode mixolydien, on va jouer un blues "majeur" puisque l'on va jouer respectivement A mixo, D mixo et E mixo, soit les gammes de D (contenant do#), G (contenant fa#) puis A (contenant sol#).
  2. Ceci étant dit, rien ne m’empêche de rester sur du A mixo, du D mixo ou du E mixo pendant tous les accords, mais ce n'est pas très malin, un mode sert justement à en changer.
  3. le mode dorien, on va jouer un blues "mineur", puisque selon le même principe on va jouer G puis C puis D, contenant à chaque fois la tierce mineure des accords majeurs. C'est une pentatonique étendue et c'est le son blues par excellence.
  4. une gamme pentatonique mineure - du dorien "amputé". Par exemple Am. Si l'on se cantonne à Am pour les 3 accords, on inscrira virtuellement ce blues dans la gamme de C. Si l'on suit les accords et qu'on utilise leur pentatonique mineure respective, on restera en C (puisque Am - Dm - Em = VI - II - III en C).
  5. Ceci étant dit, si je me considère virtuellement en G, je peux forcer la tonalité en utilisant du Bm pentatonique par exemple sur un seul accord. Je peux même éventuellement cultiver ambiguïté ensuite en retournant sur du Am penta ou du Em penta.
  6. Même principe avec un blues mixolydien et des gammes pentatoniques majeures.

Et une question pour finir, dans le cas d'un blues en mode dorien. La blue note ne faisant pas partie du mode dorien. On enlève la quarte du mode dorien pour la remplacer par la quarte augmentée ? Ca devient donc un blues dorien trafiqué ?

 

Merci ! ;p

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je serais toi, j'éviterais de réfléchir au mode sur du blues, vu que le blues a ses propres règles de composition et d'improvisation qui n'ont pas forcément grand chose à voir avec la conception des modes "classiques" qu'on pourra retrouver en jazz.

Essaye plutôt de faire une grille typique en II V I en jazz (donc Dm7 G7 Cmaj7 en do majeur).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouaip, j'essaie.

 

En fait je sens que la théorie du blues, bête et méchante, qui dirait "tiens si tu joues ça, ça sonnera forcément juste" m'échappe encore un poil.

 

De base, je ne vois pas le blues comme mixolydien ni dorien. Mixolydien mon prof m'en a parlé et m'a dit qu'il n'aimait pas cette vision, dorien je l'ai vu dans ton cours sur les modes qui a deux ou trois ans maintenant. Je ne vois pas spécialement comme ça non plus, je veux juste comprendre.

 

Pour moi et dans ma compréhension du blues, cela ne va pas beaucoup plus loin que jouer en Am penta sur un blues en La, en ajoutant la blue note, en jouant Am penta mais en me centrant sur le Ré puis sur le Mi pour les deux autres accords, tout en y ajoutant éventuellement des notes qui sont hors penta de Am (genre Fa# sur le D7 ou Si et Sol# sur le E7). Ca sonne, c'est normal. Mais jouer Dm pendant le D7 et Em pendant le E7 aussi...

 

Bref, je sens bien que sur un blues tu peux jouer des tas de choses qui sonnent très bien. Même si mes plans sont encore pauvres, je trouve assez facilement d'oreille et grace aux gammes/notes sur le manche des notes clé, mais j'arrive pas réellement à comprendre ce que je fais quand je sors des sentiers qui ne sont plus balisés pour moi.

Modifié par Cricriiii
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si tu maîtrises les I IV V, les pentas et les modes, pourquoi ne pas essayer de relever des solos de maîtres? et analyser après les avoir appris tous leurs plan, ce serait le meilleur moyen de bosser et de te faire un avis

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...