Vous aimez T4A ? Montrez au monde que vous nous aimez ! Devenez fan sur notre page facebook

Les arpèges pour débutants

Bienvenue à tous les débutants dans ce cours sur les arpèges. Nous allons dégrossir un peu le terrain en voyant les bases nécessaires afin de travailler correctement les arpèges.

Prérequis pour ce cours : Aucun
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Bienvenue dans ce cours consacré aux arpèges pour débutants. Aujourd’hui nous allons donc voir les bases qui vont nous permettre de jouer nos premiers arpèges, en commençant évidemment par expliquer ce que sont ces dits arpèges.

La première partie s’attardera donc sur la définition des arpèges, la deuxième partie nous montrera un exemple concret pour se mettre dans le vif du sujet, et la troisième partie nous donnera quelques pistes pour aller plus loin, en attendant les cours suivants qui approfondiront le sujet.

Un arpège, qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, la langue française est ambigüe puisque le terme arpège est utilisé pour définir deux « types » d’arpèges très différents : d’un côté, les arpèges « d’accompagnement » que nous verrons dans le cours d’aujourd’hui, et d’un l’autre côté les arpèges utilisé pour les solos, notamment dans le jazz, que nous ne verrons pas du tout dans ce cours. Attention donc à la confusion.

Arpèges d'accompagnement

Le principe des arpèges d’accompagnement est simple. Généralement dans un morceau nous avons une suite d’accords qui sont joués avec une rythmique (voir la vidéo pour l’exemple avec Em Am C). Et bien pour faire des arpèges, au lieu de gratter toutes les cordes d’un coup, on les grattera les unes après les autres, dans un ordre déterminé.

Première chose à noter : on n’est pas obligé de gratter les six cordes à chaque mouvement d’arpèges. D’ailleurs la plupart des mouvements d’arpèges n’utilisent que 4 cordes sur les 6.

On appelle « mouvement d’arpège » l’ordre dans lequel on gratte les cordes à la main droite. Ce mouvement d’arpège peut donc être utilisé sur différents accords, sans changer l’ordre des cordes grattées (ou presque, voir plus bas).

N’importe quel morceau existant peut être joué en arpège, même si l’original est joué en rythmique. C’est une adaptation, une forme d’interprétation. L’inverse est également vrai : un morceau joué normalement en arpèges peut être adapté avec une rythmique. N’hésitez donc pas à essayer ce que vous apprendrez aujourd’hui sur les morceaux que vous connaissez déjà !

A noter qu’on peut également jouer des arpèges au médiator (voir la vidéo pour l’exemple), mais c’est beaucoup plus difficile pour un débutant, et ce n’est donc pas ce que l’on verra aujourd’hui.

Pas grand-chose de plus à dire, mais les possibilités sont quasiment infinies, nous allons donc y aller tout doucement pour ne pas griller les étapes.

Travailler les arpèges

Dans cette deuxième partie, on laisse tomber le blab-bla théorique et on rentre dans le vif du sujet.

Pour cela, on va faire un accord de mi mineur à la main gauche, dont vous trouverez le diagramme juste ici : 

diagramme mi mineur

Si jamais vous débutez vraiment complètement à la guitare et que vous n’arrivez pas encore à faire cet accord, deux solutions : soit vous allez le travailler et vous repasserez plus tard :p , soit vous ne mettez aucun doigt à la main gauche pour le moment (j’expliquerais après pourquoi).

Position de la main droite

A la main droite, on va commencer par poser des règles de bases pour simplifier le travail, qu’on pourra enfreindre par la suite. On ne va donc utiliser que quatre doigts : le pouce, l’index, le majeur et l’annulaire. Ces quatre doigts vont être placés sur des cordes bien précises :

  • Le pouce sur la corde de mi grave (E), c’est-à-dire la sixième corde
  • L’index sera placé sur la corde de sol (G), c’est-à-dire la troisième corde
  • Le majeur sera placé sur la corde de si (B), c’est-à-dire la deuxième corde
  • L’annulaire sera placé sur la corde de mi aigu (e), c’est-à-dire la première corde

Et comme une photo vaut mieux qu'un long discours, voici donc la position de base : 

position main arpèges

Plus tard, dans des mouvements d’arpèges plus complexes, on pourra utiliser les doigts sur d’autres cordes, mais pour commencer on se cantonne à cette position le temps de travailler l’indépendance et la force de notre main droite.

Pour faire notre premier mouvement d’arpège, une fois nos doigts bien en place, on va tout simplement gratter les cordes une par une, des graves vers les aigues. On commence donc par le pouce, puis l’index, puis le majeur, et on finit avec l’annulaire. Si toutes les cordes ont résonné correctement, c’est tout bon, vous avez réussi votre premier mouvement d’arpèges !

Points importants

Voyons maintenant quelques points importants afin de ne pas prendre de mauvaises habitudes et d’essayer de développer un mouvement correct :

  • Commencer lentement. TRES lentement. Ne vous pressez pas, il faut prendre son temps pour progresser correctement
  • Soyez décontractés à la main droite. Vous n’avez pas besoin de beaucoup de force pour gratter les cordes, ne vous crispez donc pas, vos doigts doivent avoir un mouvement fluide.
  • Bougez les doigts, pas la main. Votre main ne doit pas se soulever, chaque doigt doit avoir un mouvement indépendant. C’est pas facile au début, mais vous gagnerez très vite en précision et donc en rapidité si vous ne bougez qu’un doigt à la fois.
  • Soyez réguliers au niveau du rythme. N’accélérez pas, ne ralentissez pas, toutes les notes doivent avoir la même durée. Par la suite on verra des mouvements d’arpèges plus évolués avec un rythme, mais pour l’instant faites simple, toutes les notes ont la même durée.
  • Soyez réguliers au niveau du volume. Votre mouvement d’arpège doit être homogène, on ne veut PAS (pour l’instant) qu’une note sonne plus forte qu’une autre. Attention donc à l’écart de force entre vos doigts « forts » (pouce index majeur généralement) et votre doigt « faible » (l’annulaire). Prenez le temps d’écouter le son qui sort de votre guitare.
  • N’hésitez pas à gratter les cordes. Il faut entendre ce que vous jouez pour être sur de ne pas se tromper. Au début on y va du bout des doigts parce qu’on a peur de faire une bétise, mais ce n’est pas comme ça que vous éviterez les erreurs, vous risquez simplement de ne pas les entendre. De plus, exagérer un peu un mouvement permet de mieux l’imprégner dans votre mémoire, et il devient donc plus facile à faire par la suite. Donc grattez vos cordes !
  • On peut également parler de la technique de l’ancrage, qui consiste à poser le petit doigt sur la caisse de la guitare (sous les cordes). Cette technique permet de gagner en stabilité au niveau de la main, mais vous perdrez en souplesse au niveau de l’annulaire (le petit doigt et l’annulaire partagent le même tendon). C’est donc à vous de voir si vous préférez travailler avec l’ancrage, ou sans. Il n’y a aucune obligation, et il n’y a aucune contre-indication. Testez les deux méthodes (assez longtemps) et trouvez laquelle vous convient.

Maintenant je reviens sur un point que j’ai abordé précédemment : pourquoi peut-on se passer de faire un accord à la main gauche pour notre premier mouvement d’arpège ? Et bien si on regarde notre diagramme de mi mineur, on se rend compte que les cordes 1 2 3 et 6 (respectivement mi aigu, si, sol et mi grave) sont jouées à vide. Les seuls doigts posés pour cet accord sont posés sur les cordes 4 et 5 (cordes de et la). Hors ces deux cordes ne sont jamais jouées dans notre mouvement d’arpège. Du coup, que vous posiez vos doigts pour faire le mi mineur ou non, votre mouvement d’arpège sonnera EXACTEMENT de la même façon. Donc si vous voulez travailler votre mouvement d’arpège en vous concentrant exclusivement sur la main droite, vous n’êtes pas obligé de faire un accord à la main gauche. Attention cependant, ça ne marchera pas avec tous les accords (ça ne marche d’ailleurs quasiment qu’avec le mi mineur). Et si vous travaillez plus tard un mouvement d’arpège qui nécessite de gratter la corde 4 ou 5, il vous faudra placer vos doigts, sinon ça sera faux.

Voilà donc la base des arpèges, avec un premier mouvement d’arpège facile à mettre en œuvre, qui vous permet déjà de prendre conscience des difficultés que vous rencontrerez par la suite. Prenez donc bien le temps de pratiquer ce premier mouvement d’arpège, en oubliant pas tous points importants mentionnés plus haut. Maintenant que vous êtes un expert sur ce mouvement d’arpège, on attaque la suite pour varier un peu tout ça.

Enrichir ses mouvements d'arpèges

Nous voilà dans notre troisième partie ou nous allons voir comment améliorer un peu nos mouvements d’arpèges. Attention cependant, pas de recette magique ici, il n’y aura que des pistes à explorer, histoire de vous donner une idée de ce qui vous attend pour la suite. Rassurez-vous quand même, il y aura d’autres cours ultérieurs dans lesquels nous explorerons ces pistes ensembles, mais il y a juste trop de choses à dire pour le faire maintenant, et ce ne serait plus vraiment un cours pour débutants du coup !

Les changements d'accords

D’abord parlons des changements d’accords. Parce que c’est bien beau de faire un mi mineur, mais ce serait intéressant de faire d’autres accords, histoire de pouvoir jouer un morceau complet en arpèges.

Posons les bases : un même mouvement d’arpège (comme celui qu’on a fait ensembles dans la deuxième partie) peut être joué à l’identique sur d’autres accords, à un détail près. Prenons par exemple un la mineur : 

Diagramme La mineur

Si vous avez bien retenu la leçon sur la lecture des diagrammes d’accords, vous saurez qu’on ne DOIT PAS gratter la 6ème corde (mi grave) dans le la mineur. Hors c’est la corde qui est censée être grattée par le pouce. Du coup, pour ne pas « perdre » un doigt, on va déplacer le pouce sur la 5ème corde, qui est la corde la plus grave de l’accord.

C’est donc une règle à retenir (encore une fois, qu’on pourra enfreindre par la suite quand on sera plus à l’aise), quand on joue un mouvement d’arpège sur un accord on place TOUJOURS le pouce sur la corde la plus grave de l’accord en question. Encore une fois, c’est valable quand on débute, pour ne pas se prendre la tête, mais on pourra changer ça plus tard. Pour l’instant contentez-vous de le faire, et vous vous épargnerez bien des fausses notes.

Vous pouvez regarder la vidéo pour voir un exemple dans lequel j’enchaine Am Em C G et D afin de bien montrer le placement du pouce pour tous ces accords.

Positions des accords

Un autre point important à noter pour ceux qui connaissent déjà plusieurs accords, c’est que la position de l’accord va changer la sonorité de l’arpège. Si par exemple vous prenez un Em à vide (022000) ou un Em barré (x79987), le mouvement d’arpège ne sonnera pas de la même façon ! N’hésitez donc pas à varier les positions de vos accords pour trouver des beaux mouvements d’arpèges.

De retour à nos chers débutants qui nous lisent, vous pouvez prendre n’importe quelle grille d’accords (une de votre composition, ou un morceau que vous aimez bien), et jouer un même mouvement d’arpège une fois ou deux sur chaque accord. Vous aurez ainsi fait votre premier morceau en arpège. C’est basique, mais c’est joli !

Modifier le mouvement d'arpège

L’autre possibilité pour exploiter les arpèges, c’est de modifier les mouvements d’arpèges plutôt que de changer les accords. Et bien évidemment par la suite vous pourrez changer les mouvements d’arpèges ET changer les accords, mais restons dans le domaine des débutants pour l’instant. Les possibilités de mouvements d’arpèges sont quasi-infinies, voici donc quelques conseils pour construire vos propres mouvements d’arpèges :

  • Partez sur 4, 6 ou 8 notes, avec un débit régulier. N’essayez pas de faire des rythmes compliqués, ça sera pour plus tard.
  • Jouez toujours le pouce en premier. C’est encore une fois une règle pas obligatoire, mais vous serez sur que votre mouvement d’arpège sera structuré et sonnera bien (et n’oubliez pas : le pouce toujours sur la corde la plus grave de l’accord).
  • Après avoir gratter le pouce, vous pourrez ensuite gratter les autres doigts dans n’importe quel ordre. Laissez libre cours à votre imagination débordante !
  • Un petit point qui peut être intéressant : rien ne vous empêche de gratter plusieurs doigts en même temps, ça donne des sonorités parfois très intéressantes.
  • On peut aussi commencer à enfreindre les règles de base : essayez de placer vos 3 doigts « aigus » (l’index, majeur et annulaire) sur d’autres cordes que les 3 cordes aigues. En gardant le même ordre de doigts à gratter, vous aurez ainsi des nouvelles sonorités pour votre mouvement d’arpège.

Voilà donc quelques conseils pour vous aider à créer vos propres mouvements d’arpèges. Bien sûr à partir de là vous êtes libre de faire ce que vous voulez, tant que le résultat sonore vous plait !

Lecture

Si vous manquez d’inspiration, ou si vous n’avez tout simplement pas envie de créer vos propres mouvements d’arpèges, vous pouvez piocher dans la riffothèque du site. Vous y trouverez une section « arpèges » qui contient plusieurs mouvements d’arpèges plus ou moins basiques, présentés sous cette forme :

Exemple mouvement d'arpège

Pour la lecture de cette chose bizarre, c’est assez simple : les x indiquent les cordes à gratter dans le bon ordre. Si vous respectez la position de base expliquée en début de cours (le pouce sur la basse, les trois autres doigts sur les trois cordes aigues) vous n’aurez aucun problème pour les gratter correctement. Cependant faites attention à la basse ! En effet tous les mouvements d’arpèges de la riffothèque sont écris avec la corde de mi grave comme basse, mais il ne faut pas oublier d’adapter cette basse à l’accord que vous jouez. Pensez donc à décaler le pouce sur la bonne corde !

Une fois que vous aurez travaillé quelques mouvements d’arpèges issus de la riffothèque, utilisez les dans des morceaux ou sur des grilles d’accords que vous aimez, mais n’oubliez pas que vous pouvez également modifier ces mouvements d’arpèges. En appliquant les mêmes conseils que ceux donnés juste au-dessus, vous pourrez facilement créer de nouveaux mouvements d’arpèges basés sur ceux que vous connaissez, par exemple en changeant les doigts de cordes, ou en inversant l’ordre des notes. Expérimentez !

Voilà donc qui conclut cette troisième partie et ce cours, ou nous avons vu quelques pistes pour rendre nos mouvements d’arpèges un peu plus intéressants. Mais sachez que ça ne s’arrête pas là, on pourra compliquer les choses plus tard en mettant des rythmes dans notre arpège, le pouce pourra jouer plusieurs cordes, on pourra faire des accords plus intéressants à la main gauche etc… Bref vous n’avez fait que le premier pas d’un long chemin ! Allez y lentement, et vous progresserez petit à petit !

Espace Membre
Il n'y a pas de musique plus agréable que les variations des airs connus.
(Joseph Joubert)
W3C
(c) 2000-2014 tabs4acoustic.com
Sauvez T4A, tuez une pub !