Le saviez vous ? Vous pouvez publier vos reprises et booster vos vues Youtube grâce à T4A !

Apprendre à lire une tablature guitare

Un cours sur la lecture des tablatures, destiné aux plus débutants d’entre vous afin que vous puissiez facilement attaquer vos premiers morceaux. On y apprendra comment lire une tab de long en large, et on finira avec un exemple.

Prérequis pour ce cours : Aucun
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Pour commencer ce cours, voici le plan, découpé en 3 chapitres différents :

  1. Détails ce qu'est une tablature, on verra les différentes formes qu'on pourra trouver, aborder les différences qui existent avec les partitions et parler un peu de l'histoire des tablatures.
     
  2. Le cœur de ce cours, nous expliquerons en détails comment lire une tablature.
     
  3. Exemple avec la tablature de Seven Nation Army des White Stripes, juste pour être sûr que tout est bien compris.
     
  4. Vous trouverez également en annexe quelques autres morceaux pour débutants sur lesquels vous pourrez vous entrainer à la lecture.

Pour ceux d'entre vous qui êtes pressés, passez directement à la deuxième partie. Pour les plus curieux, prenez la route touristique en passant par la première partie !

Qu'est ce qu'une tablature ?

Sans faire un cours sur l’histoire de l’écriture de la musique (qui mériterait d’ailleurs un livre à lui tout seul, et au passage si vous avez de bonnes références je suis preneur), il faut savoir que cette discipline a souvent évolué au cours de l’histoire. Les tablatures existent depuis très longtemps (le mot « tablature » serait d’ailleurs antérieur au mot « partition » dans la langue française) pour beaucoup d’autres instruments que la guitare, et la forme actuelle n’en est qu’une version, sans doute temporaire, qui évoluera encore dans les années à venir.

L’essentiel à retenir est que la notation musicale n’est pas une science figée. Avant de faire des choix sur l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, il convient donc de comprendre les spécificités de chaque méthode. Pas d’analyse psychologique ici (bien que ça pourrait être très intéressant), juste un résumé des caractéristiques des tablatures.

A la différence des partitions, sur lesquelles on trouvera une représentation de la hauteur et de la durée des notes jouées, la tablature est une représentation physique des gestes à effectuer afin de jouer un morceau. Cette simplification apporte l’avantage de faciliter l’apprentissage, mais apporte l’inconvénient de perdre beaucoup d’informations sur ce qu’on joue. En effet, une seule note peut être jouée à plusieurs endroits sur un manche de guitare, donc face à une partition on est un peu perdu pour savoir où jouer la mélodie qui est écrite. La tablature nous indique donc tout de suite où on doit jouer, sans se poser de questions, mais on perd le coté théorique de la musique, et on se retrouve à accomplir « bêtement » une suite de mouvements, sans forcément comprendre ce qu’on joue.

Les tablatures qu’on trouve couramment dans le commerce (les « songbook ») sont généralement très complètes. Elles sont accompagnées de partitions, et de beaucoup de symboles aidant à l’interprétation d’un morceau. Avec un songbook correctement écrit, on peut théoriquement jouer fidèlement un morceau qu’on n’a jamais entendu auparavant.

Depuis l’apparition d’internet les tablatures ont le vent en poupe pour plusieurs raisons, notamment le fait qu’on peut représenter une tablature avec des bêtes chiffres, ce qui est très facile à faire sur Internet, alors que des notes nécessitent une représentation graphique, plus difficile à intégrer dans un site internet. Malheureusement la seule façon d’écrire le rythme est d’utiliser ces dits symboles graphiques, donc les tablatures couramment trouvées sur Internet sont rarement écrites avec le rythme.

Contrairement aux partitions, dans lesquelles l’écriture répond à des règles précises utilisées depuis des centaines d’années, les tablatures qu’on trouve sur Internet n’ont pas encore de système stable et utilisé par tous. Il y a beaucoup d’éléments de la musique qui sont écrits de différentes façons, et pas toujours de façon très logique ou lisible.

Il existe évidemment des alternatives : certains sites proposent les tablatures au format graphique, avec la partition qui l’accompagne de façon à avoir le rythme, d’autres proposent ces tablatures au format e-book, d’autres encore font appel à des logiciels spécialisés, le plus connu étant Guitar Pro. Sans rentrer dans les détails de fonctionnement de ce logiciel, les tablatures (avec le rythme) sont enregistrées dans des fichiers spécifiques qui peuvent être échangés sur Internet.

Il ne faut pas non plus confondre une tablature avec les autres types d’écritures. Notamment les grilles d’accords qu’on trouve sur beaucoup de sites Internet traitant de la guitare. Ces grilles d’accords ressemblent généralement à une suite de noms d’accords, parfois accompagnés des paroles de la chanson. Ce ne sont PAS des tablatures, nous n’apprendrons donc pas comment les lire dans ce cours, mais ne vous inquiétez pas nous y viendrons bien vite !

Dans toute cette jungle il peut donc devenir difficile de trouver une tablature qui soit fidèle à l’original, ou qui soit facilement lisible, ou qui ressemble à toutes les autres tablatures qu’on a déjà vu. Dans ce cours nous verrons donc les bases, le reste ça demande du travail personnel : il faut en lire plein, essayer de comprendre les différents symboles qu’on rencontre, si possible apprendre à lire les partitions, et ne jamais jamais jamais oublier de faire le lien entre ce qui est écrit et ce qu’on entend. En cas de doute, toujours se fier à ses oreilles plutôt qu’à ce qui est écrit.

 

Lecture d'une tablature

Rentrons direct dans le vif du sujet, et voyons voir à quoi ressemble une tablature :

tablature

On peut donc distinguer 6 lignes horizontales et un paquet de chiffres éparpillés un peu partout. Les lignes représenteront chaque corde de la guitare, et les chiffres les cases que nous devrons jouer. Pour la lire correctement, il faut toutefois quelques explications supplémentaires :

Les cordes graves sont situées en bas, les cordes aiguës sont donc situées en haut. Non ce n’est pas écrit « à l’envers » : premièrement ça respecte la tradition ancestrale de toute forme d’écriture musicale où on place les graves en bas de la partition, et deuxièmement il faut considérer ça du point de vue du guitariste : quand on se penche sur notre guitare, on se retrouve avec les cordes graves en bas de notre champ de vision.

Les cordes sont généralement désignées par leur nom. Des graves vers les aiguës, on parle des cordes de mi grave, la, ré, sol, si et mi aigu. Elles portent ce nom car lorsqu'on les gratte à vide elles produisent la note correspondante.

Les cases d’une guitare sont délimitées sur le manche par les frettes (ces petites barrettes en métal qui brillent). La case 1 est donc comprise entre le sillet et la première frette, la case 2 entre la première et la deuxième frette, la case 3 est comprise entre …. vous avez deviné ? Evidemment on se demande alors comment peut-on jouer la case 0 : tout simplement en jouant la corde à vide, c a d sans fretter de case sur cette corde.

Une tablature se lit de gauche à droite. L’axe horizontal représente en fait le temps qui passe, donc on prend les chiffres un par un et on les joue les uns à la suite des autres. Et si on se retrouve avec plusieurs chiffres superposés, on doit les jouer simultanément, c’est ce qu’on appelle généralement un accord.

On ne joue QUE ce qui est écrit. Si une corde n'a aucun numéro dessus on ne la joue pas.

Vous pouvez noter sur la tablature (et dans les exemples vidéos) un « x » qui apparait de temps en temps : c’est ce qu’on appelle une note morte (dead notes en anglais), ou un bloqué de corde. C’est en fait très facile à faire : il vous suffit de toucher une corde, juste la toucher, sans la fretter, et de la gratter. Ça fera un son mat, sec, très percussif. Ce n’est théoriquement parlant pas une note, c’est un effet percussif qui apporte beaucoup au rythme, mais on ne va pas chipoter sur le vocabulaire. Généralement les dead notes n’apparaissent pas sur une seule corde, mais sur plusieurs afin de leur donner un peu plus d’ampleur.

Pour l’instant on a vu l’essentiel sur la lecture des tablatures, mais il y a encore beaucoup de choses qui n’apparaissent pas dans ce cours (ou dans certaines tablatures Internet d’ailleurs) : on peut mentionner les effets de jeu (les bends, vibratos, legato etc…) qui utilisent des symboles particuliers que nous détaillerons dans des cours correspondant (parce qu’après tout il ne suffit pas de savoir les lire, il faut surtout savoir les jouer), on n’a pas du tout parlé du rythme (qui nécessite un apprentissage assez long pour pouvoir tout lire), on a complétement négligé le coté harmonique (qui peut être utile dans l’apprentissage d’un morceau), et on a à peine parlé des partitions, on ne sait pas quel doigt on doit utiliser pour jouer les notes etc... En bref ce cours n’est qu’un début dans votre apprentissage de la lecture de la musique, et je vous souhaite d’en apprendre encore beaucoup sur le sujet

 

Exemple : Seven Nation Army

Dans cette partie nous allons prendre cette tablature de Seven Nation Army des Whites Stripes :

tab, seven nation army, couplet

Pour ceux qui ont déjà fouiné un peu sur Internet à la recherche de morceaux faciles à jouer, vous aurez surement vu plusieurs versions de cette tablature. En effet, comme je l’ai précisé dans la première partie de ce cours, une note peut être jouée à plusieurs endroits. Une suite de notes peut donc se retrouver sous plusieurs formes, et un même morceau peut donc être joué de plein de façons différentes. Cette tablature n’est donc pas LA tablature de Seven Nation Army, c’est UNE tablature. Libre à vous d’en utiliser d’autres, en supposant que les autres soient correctes évidemment, ce serait dommage d’en choisir une qui n’est pas fidèle à l’originale !

Comme c’est un morceau pour débutant, il n’y a pas beaucoup de surprise, il suffit de prendre chaque note une par une et de les jouer.

On commence donc avec la case 7 sur la corde de la, qu’on joue deux fois. Ensuite on passe en case 10 sur la même corde, pour revenir sur la case 7. Là on change de corde pour aller sur la corde de mi grave, qu’on va fretter en case 10, puis en 8, et pour finir en 7. La deuxième moitié du morceau est quasiment identique, les notes jouées sur la corde de la ne changent pas. Quand on passe sur la corde de mi grave par contre on va jouer à la suite les cases 10, 8, puis 10 et 8 à nouveau, et finir sur la case 7.

Pas beaucoup de difficultés pour la lecture de ces notes, le jouer de façon fluide demande toutefois une certaine quantité de travail. Nous détaillerons comment travailler une mélodie simple dans un autre cours, car il y a beaucoup à dire sur ce sujet, et ce n’est ni le lieu, ni le moment pour ça !

 

Annexe : des tablatures pour débutant

Si vous voulez vous entrainer un peu plus, voici deux trois tablatures de morceaux pour débuter :

Ozzy Osbourne - Crazy Train :

Marylin Manson - Sweet Dream :

Au clair de la lune :

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir les poster sur le forum sur le sujet de ce cours, assurez-vous toutefois de lire le premier post puisqu’on y reprend les questions couramment posées avec les réponses correspondantes. N'hésitez pas également à commenter ou à nous remercier, ca fait toujours plaisir ;)

Espace Membre
La musique est l'âme du langage.
(Max Heindel)
W3C
(c) 2000-2014 tabs4acoustic.com
Sauvez T4A, tuez une pub !