Vous débutez ? Ne manquez pas nos chansons faciles pour débutant et leurs accords simples !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

Le rythme 2 : Les croches

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Un nouveau chapitre dans nos cours de solfège rythmiques, dans lequel nous allons nous attaquer aux croches, dans leur forme la plus simple.

Prérequis pour ce cours : Introduction au rythme pour les débutants, Le rythme 1 : noires, blanches et rondes,
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Après avoir vu les noires, blanches et rondes, ainsi qu'une méthode pour travailler tout ça dans le cours précédent, nous allons maintenant nous attaquer aux croches.

Au programme, nous verrons dans la première partie la définition d'une croche ainsi qu'une petite subtilité concernant leur écriture.

Puis nous passerons dans la deuxième partie pour appliquer la même méthode que précédemment pour travailler des rythmes avec des croches. Nous y ajouterons également une petite astuce qui vous aidera grandement à réussir vos rythmes en croches, et qui nous préparera pour les cours de rythme suivants.

Le texte du cours arrivera très bientôt, regardez les vidéos en attendant !

Qu'est ce qu'une croche

A quoi ça ressemble

Pour commencer, nous allons définir ce qu'est une croche, et voir à quoi ça ressemble :

Image d'une croche

Ca ressemble beaucoup à une noire, sauf qu'il y a un crochet en haut de la hampe. D'ou le nom de "croche" (comme ça vous aurez appris un truc inutile aujourd'hui).

La durée de la croche

La croche est une note qui dure la moitié d'une noire, c'est à dire un demi-temps. On rappellera juste que, dans de rares cas, la noire ne vaut pas toujours un temps, donc la croche ne vaudra pas toujours un demi-temps. Par contre elle sera toujours égale à la moitié d'une noire.

Elles sont souvent par deux

Comme une croche fais un demi-temps, on les retrouvera souvent groupée par deux, afin de remplir un temps complet. Ca arrive également qu'elles soient seules, mais dans les premiers cas que l'on va travailler, elles seront toujours par deux. Et dans ces cas là, elles seront écrites de cette façons là :

Deux croches reliées ensembles

On a donc deux croches, qui sont reliées par une grosse barre. Ce n'est pas toujours écrit comme ça, il n'y a aucune obligation, c'est plus une habitude, et on peut donc retrouver deux croches écrites séparément, de cette façon là :

Deux croches écrites séparément

Il n'y a aucune différence entre les deux écritures

Il faut bien comprendre quelque chose de bien important : il n'y a absolument AUCUNE différence entre les deux écritures. Dans les deux cas on a deux croches, qui se jouent exactement de la même façon. Tout dépends de comment le compositeur a écrit la partition, et notamment de savoir si il suit les conventions d'écriture ou non. Ne vous étonnez donc pas de trouver des croches sous les deux formes, et rappelez les vous que ça se joue exactement de la même façon.

Attention : deux croches, ce n'est pas pareil qu'une double-croche

Et attention aux abus de langage : deux croches, qu'elles soient reliées par la barre ou non, ce sont deux croches. Ce n'est pas une seule croche, et c'est encore moins une double-croche. J'insiste sur ce point, parce que ça peut amener beaucoup de confusion par la suite : une double-croche ça n'a rien à voir, c'est une autre note, un autre symbole, qui n'a pas la même durée. Quand on a deux croches, c'est deux croches, et rien d'autre. On se retrouve donc avec deux notes distinctes, à la suite, chaque note faisant un demi-temps.

Et c'est tout !

Il n'y a pas grand chose de plus à dire sur les croches, si vous avez bien compris tout ça, on va passer à la deuxième partie pour voir comment nous allons les travailler.

La suite du texte arrive très prochainement, regardez la vidéo en attendant !

Commentaires

facebook
Suivez-nous sur Facebook!
forum
Besoin d'aide? Posez-nous vos questions !
Il est tout aussi agréable d'écouter la musique qu'il est déplaisant d'en entendre parler.
(Georg Christoph Lichtenberg)