Vous débutez ? Ne manquez pas nos cours de guitare pour débutant exclusifs !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

Le cycle des quintes

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Les notes et les accords qui composent une tonalité donnée forment un système cohérent, le cycle des quintes.

Prérequis pour ce cours : Les intervalles,
Travailler ce cours : Aucun

Les notes et les accords qui composent une tonalité donnée forment un système cohérent. Cela signifie qu’il n’y a pas de contradiction ni d’illogisme entre ces éléments et, d’autre part, qu’ils sont liés par un rapport étroit. Le mot harmonie exprimant, dans son sens le plus général, l’accord entre les diverses parties d’un tout, vous voyez tout de suite l’importance de cette classification dans le sujet du même nom.

Le rapport étroit en question dérive une fois de plus de l’acoustique : Si l’on omet l’octave, qui ne sépare pas vraiment deux notes différentes, l’intervalle le plus puissant est la quinte, c’est à dire la troisième harmonique, la fondamentale étant considérée comme la première.

Nous souhaitons avoir la correspondance la plus étroite possible entre les notes qui vont composer notre système. Considérons que la quinte est la relation la plus forte qui puisse exister entre deux notes différentes, celle qui donne la plus grande puissance harmonique.

En partant d’une note quelconque et en allant de quinte en quinte, nous allons rencontrer douze notes différentes avant de retomber sur la première. On appelle cela le cycle de quintes.

cycle des quintes

Si nous rassemblons ces notes à l’intérieur d’une seule octave, nous obtenons la gamme chromatique, comprenant l’ensemble de nos douze notes occidentales, toutes séparées d’un demi-ton.

Toute ces notes étant équidistante dans cette gamme, la note de départ (la fondamentale), n’a donc aucune importance et aucune tonalité n’est définie.
 

Cycle des quintes et tonalités

Comment ça marche ? Il y a l'ordre des dièses et l'ordre des bémols.

Ordre des dièses

Fa Do Sol Ré La Mi Si. Ces notes sont classées par quintes.

On part de Fa, sa quinte est Do, qui a pour quinte Sol, qui a pour quinte Ré, etc.

Si le morceau comporte trois dièses à la clé, on sais automatiquement, en suivant l’ordre des dièses, que ces notes sont Fa#, Do# et Sol#, sans avoir à connaître la tonalité qui est en réalité La majeur.

Pour déduire la tonalité pour une armure comportant des dièses, le dernier dièse en suivant l'ordre des dièses correspond à la septième majeure de la tonique. Dans l’exemple : Sol# = 7M de La.
 

Ordre des bémols

Si Mi La, Ré, Sol Do Fa. L'inverse de l'ordre des dièses. Ces notes sont classées par quartes.
On part de Si, sa quarte est Mi, qui a pour quarte La, qui a pour quarte Ré, etc.

Si le morceau comporte trois bémols à la clé, on sais automatiquement, en suivant l'ordre des bémols, que ces notes sont Sib, Mib, et Lab, sans avoir à connaître la tonalité qui est en réalité Mib majeur.

Pour déduire la tonalité pour une armure comportant des bémols, le dernier bémol en suivant l'ordre des bémols correspond à la quarte de la tonique.
Dans l’exemple : Lab = 4te de Mib.

Les tonalités mineures naturelles ont la même armure que leur tonalités relatives majeures, donc quand on a affaire à une tonalité mineure naturelle et qu'on connait son armure on sait que la tonalité relative majeure est située une tierce mineure au-dessus ou une sixte majeure en-dessous !

Tableau récapitulatif des armures par tonalité

tableau des armures

Commentaires