Besoin d'aide ? Notre sympathique forum se tient à votre disposition pour toutes vos questions !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

Les hammer-on et les accords ouverts

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Si vous en avez marre de toujours jouer les mêmes accords ouverts avec la même rythmique dans vos accompagnements, alors nous allons apprendre ensembles comment faire des hammer-on pour ajouter un peu de dynamique à vos rythmiques.

Prérequis pour ce cours : Apprendre à lire et jouer les accords à la guitare, Legato : hammer-on et pull-off (débutant),
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Faire des hammer-on sur des accords ouverts

Si vous n'avez jamais entendu parler des hammer-on, il faut que je vous prévienne tout de suite: tout ce cours repose sur la technique des hammer-on qui n'est pas facile à acquérir. Si vous n'en avez jamais fait avant ou que vous n'êtes pas très à l'aise avec, je vous recommende très fortement d'aller d'abord voir le cours sur les hammer-on et d'aller travailler quelques exercices sur le sujet.

Si vous avez déjà entendu parler des hammer-on, vous allez peut-être être surpris par le titre de ce cours. Généralement quand on fait des hammer-on, c'est plutôt dans un contexte de solo ou mélodie, et pas vraiment dans des accords. Mais c'est en fait une technique qu'on peut facilement intégrer dans nos rythmiques, plus particulièrement celles basées sur des accords ouverts, et ça va ajouter pas mal de pep's et de profondeur à celles-ci.

Le principe de base de cette technique va être assez simple: 

  • on prend un accord ouvert, par exemple un Am 
  • on retire un doigt de l'accord, par exemple le majeur, ce qui nous donne une corde à vide à la place
  • on va jouer cette version "amputée" de l'accord en premier
  • on fait un hammer-on avec le doigt manquant, c-a-d le majeur, pour "compléter" l'accord
  • on continue avec notre rythmique

(voir la vidéo à 1:49 pour un exemple en musique)

Quelques difficultés

Le principe de base n'est pas plus compliqué que ça, on enlève un doigt de l'accord et on fait un hammer-on avec. Dans la pratique on va évidemment être confrontés à quelques difficultés dont nous allons parler maintenant.

Quel doigt peut-on utiliser ?

Le premier problème auquel on va être confronté est le suivant: quel doigt peut-on utiliser pour faire cette technique ? Sur quel accord ?

Si on y réfléchit un petit peu, quand on retire un doigt d'un accord ouvert on n'enlève pas de note de l'accord. A la place on remplace la note qui était frettée par le doigt par la corde à vide. 

Mais cette note qu'on vient d'ajouter n'est peut-être pas une bonne note. Peut-être qu'elle va être fausse, dissonante, moche, pas à sa place. Alors comment savoir ? 

Et bien la réponse est simple: on s'en fout. On a le droit d'utiliser cette technique sur n'importe quel accord, avec n'importe quel doigt. De temps en temps on va tomber sur des cas particuliers qui vont sonner carrément moche, auquel cas il vaut mieux éviter de les faire, mais dans l'immense majorité des cas ça passe tout seul.

Ca parait un peu contre-intuitif, mais c'est du à la façon dont on utilise cette technique. A chaque fois qu'on va jouer un accord "amputé" on va le faire suivre immédiatement par le hammer-on qui vient rétablir l'accord. Du coup la corde à vide qu'on a ajouté qui est peut-être fausse et dissonante est suffisamment courte pour qu'elle ne choque pas plus que ça.

Au final il faut expérimenter, essayer cette technique avec différents doigts sur différents accords et essayez de mémoriser ceux qui vous plaisent vraiment.

Certains hammer-on sont très durs

Mais si vous expérimentez avec différents doigts sur différents accords, vous allez vite faire face à la deuxième difficulté: certains hammer-on sont très très durs à faire.

Evidemment on pense tout de suite au petit doigt qui va nous poser beaucoup de problème, mais ce n'est pas la seule difficulté technique. Si on reprend l'exemple qu'on a vu juste avant, un accord Am dans lequel on retire le majeur, on pourrait se dire que ce n'est pas si difficile. Après tout les hammer-on avec le majeur sont les plus faciles à faire. Mais dans ce cas précis on a un petit détail en plus: pendant qu'on fait le hammer-on avec le majeur, on a le reste de la main figé dans la position de notre accord. Ces autres doigts qui doivent rester ancrés aux cordes vont grandement réduire notre liberté de mouvement, et donc compliquer notre hammer-on.

Autre problème qui peut nous surprendre: il faut faire attention aux cordes à vide. Toujours avec notre exemple d'accord Am, il faut faire attention à ne pas venir étouffer la corde de la quand on fait notre hammer-on avec le majeur sur la corde de ré. On est parti d'un accord "amputé", on veut le compléter avec la note manquante, pas rajouter la note manquante en coupant d'autres bouts au passage.

Autre surprise cachée, si on retire un doigt d'un accord, la corde qui est maintenant à vide ne va pas forcément sonner. Essayez sur l'accord Am, mais retirez l'annulaire cette fois-ci. Suivant votre position il y aura peut-être le majeur ou l'index qui étouffera la corde de sol. Et si c'est le cas, l'effet du hammer-on sera complètement gaché, et ce serait dommage.

Du coup, quelques petits conseils pour vous aider à conquérir ces difficultés techniques :

  • Soyez très vigilants à ce que vous jouez. Vérifiez bien que toutes les cordes qui doivent sonner, y compris les cordes à vide, sonnent correctement.
  • Arrondissez bien vos doigts et cassez un peut votre poignet pour être sur de ne pas toucher les autres cordes.
  • Si dans une position un doigt en particulier vous pose beaucoup de problème, ne l'utilisez pas. Appliquez cette technique avec un autre doigt ou sur un autre accord, vous avez l'embarras du choix.

Et le rythme dans tout ça ?

Bien évidemment pour notre troisième problème, il faut parler du rythme. La note que l'on va jouer avec un hammer-on est une vraie note, avec un vrai rythme, même si ce rythme n'est pas joué à la main droite. Et si le hammer-on est fait n'importe comment, complètement en dehors du rythme, ça va généralement gacher l'effet ou casser le groove de notre rythmique.

Fort heureusement il y a une technique très simple pour intégrer le hammer-on dans le rythme. Imaginons une rythmique basique qui fait :

bas - bas - bas - bas haut

Simple et efficace. Pour rajouter le hammer-on, on va en fait remplacer un coup vers le haut sur le premier temps. Dans notre exemple on n'a pas encore de coup vers le haut, mais si on transforme un peu la rythmique ça nous donne :

bas haut - bas - bas - bas haut

Ce coup vers le haut on ne va en fait pas le jouer du tout à la main droite, à la place c'est le hammer-on qui va jouer. Ce qui nous donne :

bas hammer-on - bas - bas - bas haut

En faisant comme ça on est sur que le hammer-on sera à sa place dans le rythme.

Quand utiliser cette technique ?

Dernière problématique à aborder: quand peut-on, ou doit-on, utiliser cette technique ? Et bien la réponse est comme très souvent: quand on veut. C'est une technique d'interprétation, qui est là pour ajouter une petite touche personnelle, du coup vous pouvez le faire quand vous voulez.

Si dans un morceau que vous aimez cette technique n'est pas utilisée, vous avez le droit de l'utiliser. Vous pouvez la rajouter juste sur le couplet, ou juste sur le refrain, ou les deux. A l'inverse, si un morceau que vous reprenez emploie cette technique, vous êtes libre de l'ignorer complètement si vous préférez sans. 

Après il faut toujours faire attention de ne pas abuser des bonnes choses. Si vous mettez des hammer-on sur tous les accords dans votre morceau, ça va vite sonner très lourd. Plutôt que d'en mettre sur tous les accords à toutes les sauces, essayez d'expérimentez. Essayez d'en mettre sur un accord sur quatre, ou que pendant le couplet, ou seulement sur un accord qui vous plait etc...

Et comment on écrit ça ?

On n'a pas abordé du tout l'écriture de cette technique, et c'est simplement parce que dans l'immense majorité des cas, ça ne sera pas écrit. Dans une grille d'accord ou une tablature online on ne précisera que très rarement ce genre de technique, parce que la seule façon d'écrire cette technique c'est d'écrire une tablature complète de ce genre : 

Exemple tablature accords ouverts avec hammer-on

Là on peut voir un accord Am avec la corde de ré à vide, suivi d'un hammer-on sur cette corde, puis le reste de la rythmique. Vous comprenez bien qu'on écrira pas tout ça dans des grilles d'accords habituelles.

Pour aller plus loin

Tout ça conclut l'utilisation de la version de base de cette technique. Version de base qui est déjà super cool et qui permet de faire des tonnes de choses. Mais peut-être que vous avez envie d'aller un peu plus loin, et on peut définitivement aller plus loin avec cette technique.

Du coup pour finir ce cours je vous laisse quelques pistes à explorer par vous-mêmes:

  • Depuis le début on parle de faire un hammer-on avec un doigt. Est-ce qu'on ne pourrait pas faire ça avec plusieurs doigts en même temps? La réponse est oui, on peut. Je vous laisserais essayer !
  • Si on peut appliquer cette technique sur des accords ouverts, est-ce qu'on ne pourrait pas appliquer la même technique sur des accords barrés? La réponse est oui, c'est un peu plus difficile et on est un peu plus limité dans les possibilités, mais ça reste un truc à essayer.
  • Et peut-on ajouter des pull-offs? Ca c'est possible, mais c'est plus difficile. Si on applique bêtement la technique à l'envers (on fait un accord puis un pull-off vers une corde à vide), on peut vite se retrouver avec un accord qui sonne très faux. Mais si on fait un pull-off vers un accord "amputé", on peut peut-être partir de cet accord pour refaire un hammer-on n'est ce pas ?

 

Commentaires

facebook
Suivez-nous sur Facebook!
forum
Besoin d'aide? Posez-nous vos questions !
Aujourd'hui on peut faire de la musique avec des ordinateurs, mais l'ordinateur a toujours existé dans la tête des compositeurs.
(Milan Kundera)