Vous aimez T4A ? Parlez-en à vos amis, envoyez-leur notre adresse !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

ZZ Top - Sharp Dressed Man

1 Commentaires
Télécharger
Sauvegarder
Imprimer
Un riff légendaire des barbus, pas facile à jouer, mais qui attirera toutes les filles ! C'est du bon rock typique du style de ZZ Top, à jouer obligatoirement sur guitare électrique branchée dans un gros marshall !

ZZ Top - Sharp Dressed Man




Ce riff est partagé à la base entre deux guitaristes, c'est donc délicat de le jouer tout seul, néanmoins l'arrangement proposé ici devrait vous donner une bonne piste de départ.

La difficulté se situera dans les 2 derniers temps de la deuxième mesure et les deux premiers de la troisième. Si on veut le jouer seul on est alors obligé de sauter de la position aux alentours des cases 8-10 jusqu'à la position aux alentours des cases 3-5, puis de revenir sur la première position. On va donc profiter des temps morts pour déplacer rapidement la main, et on pourra également étouffer les cordes pendant le déplacement, ce qui nous permettra de les gratter et remplir un peu le temps mort du au déplacement (voir le premier temps de la 3ème mesure pour ça). 

Si vous souhaitez jouer ça à deux guitaristes, le deuxième guitariste ne jouera que les 2 derniers temps de la deuxième mesure, et la troisième mesure devra être jouée par le premier guitariste avec la même position que la première mesure. Débrouillez vous pour que le deuxième guitariste ne s'ennuie pas trop pendant la mesure et demi qu'il ne jouera pas :p

 

Vous pourrez entendre dans le MP3 les deux versions, d'abord l'arrangement tel qu'il est présenté dans la tablature avec une seule guitare, puis la version "originale" avec deux guitares qui se partagent le riff (avec une séparation stéréo pour bien entendre la différence).

Commentaires

facebook
Suivez-nous sur Facebook!
forum
Besoin d'aide? Posez-nous vos questions !
Aujourd'hui on peut faire de la musique avec des ordinateurs, mais l'ordinateur a toujours existé dans la tête des compositeurs.
(Milan Kundera)