A ne pas manquer : Les Rythmiques guitare pour accompagner facilement 99% des chansons du site !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

Cours ultra-débutant à la guitare

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Ce cours est destiné aux personnes qui ne connaissent absolument rien à la guitare, qui viennent d’acheter leur première guitare ou qui envisagent de le faire. Quelques informations essentielles pour bien débuter.

Prérequis pour ce cours : Aucun
Travailler ce cours : Aucun




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Ici, nous allons nous familiariser avec les différents types de guitares, apprendre quelques mots du vocabulaire guitaristique, comprendre le principe de fonctionnement d’une guitare.

Le cours sera découpé en plusieurs parties :

  1. Les différents types de guitare : un tour d’horizon des différentes guitares existantes sur le marché, leurs caractéristiques, etc.
  2. Un peu de vocabulaire pour décrire les différentes parties de notre instrument favori
  3. Comment ça marche ? Cette partie concerne le fonctionnement de la guitare, comment produit-on les notes, etc. Incontournable !
  4. Les accessoires : Quelques objets qui accompagnent souvent le guitariste en plus de son instrument
     

Les différents types de guitare

Pour faire le plus simple possible, nous allons classer les guitares en 2 catégories principales : les guitares « acoustiques » et les guitares « électriques ».

Guitares acoustiques

Les guitares acoustiques possèdent une caisse assez large et imposante, cette caisse de résonance permet l’amplification naturelle du son et sa projection. On peut donc les jouer sans amplification.

Au sein de cette catégorie « acoustique », nous allons trouver 2 familles :

Les guitares à cordes « nylon » (les guitares dites « classiques ») et les guitares à cordes « acier » (les guitares dites « Folk »).

Guitare classique

Deux types d’instruments avec des sonorités distinctes (attention, il n’y a pas de mieux ou de moins bien, ce sont des questions de styles et de goûts).

Les guitares à cordes nylon ont une sonorité peut-être un peu plus douce, sûrement un peu moins « sonore » pour les modèles bas de gamme, un manche assez large et sont généralement utilisées pour jouer le répertoire classique, la musique bossa-nova (disons : brésiliennes au sens large), le Flamenco.

Guitare Folk

La guitare à cordes acier est la guitare Pop-Rock par excellence ; dans 90% des cas, en magasin, c’est ce type de guitare qu’on vous proposera.

Un manche moins large qu’une classique et, en fait assez proche d’une électrique ; les cordes acier leur procurent une bonne projection sonore.

Parmi les guitares Folk, il existe aussi plusieurs formes de caisses, plus ou moins volumineuses (standard, Jumbo,…) avec un pan coupé pour un meilleur accès aux notes aigues, en modèles 12 cordes, etc. sans parler des différentes essences de bois...

A noter que pour ces 2 familles de guitares « acoustiques » (classique et Folk), on peut aussi les trouver en modèles « électro-acoustiques ».

Guitare électro-acoustique

Les caractéristiques de la guitare ne changent pas, elles sont simplement équipées en plus d’un système de prise de son et de préamplification qui permet de brancher l’instrument sur une sono, un ampli, une carte son, et qui permet de s’enregistrer facilement…

Les guitares électriques

Les guitares électriques ont une caisse pleine ; la sonorité sera transmise par les micros, et pour vraiment profiter de l’instrument, il faut le relier à un système d’amplification.

 (N.B. : certains modèles possèdent parfois une caisse de résonance, notamment les modèles pour jouer du Jazz, ce sont des modèles appelés « demi-caisse » ; leurs sonorités provient tout de même essentiellement des micros et de l’amplification, nous les classons donc en « guitare électriques…).

La sonorité des guitares électriques « à vide » est donc quasi nulle ; dans un environnement très calme, à 2 h du mat’, vous percevrez un petit quelque chose, mais avec une télé allumée ou 2 copines qui parlent « chiffons » à proximité, vous n’entendrez plus rien !

Il vous faudra donc un ampli pour utiliser ce type de guitare (un élément important à prendre en compte dans un budget !). En plus de ça, on rajoute souvent des effets (distortion, chorus, delays,etc…) pour modifier le son d’un électrique…

Si vous envisagez principalement de jouer l’été sur la plage, ou lors de réunions entre potes, préférez une guitare « acoustique »…

Les différentes parties de la guitare

Un petit cours d’anatomie ! Pourquoi se familiariser avec les différentes parties de la guitare ? Il y a des tas de bonnes raisons….

Déjà, pour pouvoir expliquer clairement vos problèmes éventuelles, il vaut mieux savoir que le truc où est attaché la corde et qui veut plus tourner s’appelle une « mécanique » ; si vous nous dites que vous avez laissez échapper votre médiator dans la rosace, on vous comprendra un peu mieux que si vous dîtes : «  j’ai perdu le machin en plastique dans le trou ! ».

Et si on vous dit que la table d’harmonie est massive, vous ne serez pas étonnez même si la guitare pèse moins de 15 kg…..

Divisons notre guitare en 2 parties principales, le corps et le manche

Le corps

Le corps (ou la caisse sur une acoustique), c’est la partie la plus imposante…c’est le côté réservé à la main qui gratte les cordes (droite pour les guitares de droitiers, et gauche pour les autres)

Le manche, c’est la partie où l’autre main (en principe, c’est la seule qui vous reste !) va former les accords, appuyer sur les cordes….

Tout au bout du manche, nous trouvons « la tête » (pour s’en souvenir, pensez que c’est généralement à cet endroit qu’on trouve la marque de la guitare)

Sur la tête, on trouve les « mécaniques » (une par corde) :

Sur un violon, ce sont de simples chevilles de bois, sur les guitares modernes, ce sont des éléments plus sophistiqués (à bain d’huile, parfois auto bloquantes,…) ; leurs rôles est toujours le même : accorder la guitare. En tournant la mécanique, on tend ou on détend la corde et la note sera plus aigue ou plus grave.

A la jonction entre la tête et le manche, on trouve le « sillet de tête » (c’est la petite chose de couleur claire qui passe sous les cordes), c’est du plastique ou de l’os, c’est à partir de ce point que la corde va vibrer (jusqu’à l’autre bout : le sillet de chevalet situé sur la caisse) et donc résonner, produire un son.

Le Manche

Le manche : l’arrière du manche peut avoir différents profils, plus ou moins bombés ou plats, c’est une histoire de confort…

Sur le manche, est collée une « touche », c’est là qu’on va poser les doigts…

Cette touche est divisée en cases grâce aux « frettes », ces petites barrettes métalliques perpendiculaires aux cordes qui parsèment le manche.

L’emplacement des frettes n’est pas dû au hasard, il y a des calculs assez pointus ; on voit que plus on va vers la caisse, plus les cases sont petites….(pour faire savant, vous pourrez dire que c’est pour respecter l’échelle temperée .)

Enfin, sur la touche, on trouve des points de nacre dans certaines cases, qui sont des repères pour facilement retrouver les positions.

Le corps : Formée par  le « dos », les « éclisses » (les côtés) et la « table d’harmonie », ces éléments forment une « caisse de résonnance », c’est le poumon de la guitare…beaucoup d’éléments entrent en jeu dans la sonorité : la qualité des bois, la construction interne (les barrages),…

Sur la table d’harmonie, on va trouver la « rosace » (vous ne direz plus le trou) qui permet de projeter le son vers l’exterieur de la caisse (et qu’on peut parfois boucher avec une sourdine pour atténuer le son), et enfin :

Le « chevalet », c’est au niveau du chevalet qu’on fixe l’autre extremité de la corde ; sur les classiques, il faut passer la corde dans un trou prévu et effectuer un nœud un peu spécial pour la fixer ; sur les guitares Folk, on trouve des « chevilles » qu’il faut sortir délicatement pour plaçer la corde…et sur les guitares électriques, il y a plein d’autres systèmes (suivant que vous ayez un vibrato ou non…).

Sur le chevalet, on trouve aussi le « sillet de chevalet » ; comme son frère, le « sillet de tête » il est en plastique ou en os et détermine la longueur vibrante de la corde.

Sur une guitare électrique, nous retrouverons les mêmes éléments principaux (corps, manche, tête) ; simplement, le corps sera plein et on trouvera une partie électronique dediée à la transmission de la vibration des cordes (micros, potentiomètres, parfois une électronique active….) ; mais pour faire des notes, le principe sera exactement le même !

Et tout ça doit pouvoir faire de la musique

 

Comment ça marche? Le fonctionnement de la guitare

Même sans cordes, la guitare peut faire un bon instrument de percussion, mais ça n’est pas sa fonction principale.

Disons que nos cordes sont installées, fixées entre le chevalet et les mécaniques (vous voyez de quoi je parle ?) ; lorsque nous grattons une corde, elle vibre, cette vibration va être transmise à la table d’harmonie et amplifiée par la caisse de résonnance, et différents paramètres dans la corde (matériau, diamètre, tension…) vont faire que la note sera plus ou moins aigue.

Lors de l’accordage, nous jouerons sur la tension grâce aux mécaniques (en tendant/détendant la corde) pour trouver la bonne hauteur de note pour chaque corde.

La note principale pour chaque corde à vide est déterminée par la longueur vibrante entre les 2 sillets (sillet de chevalet et sillet de tête) ; la corde à vide sera la note la plus grave possible pour cette corde (si vous voulez plus grave, il faudra détendre la corde à l’aide de la mécanique)

Ensuite, le principe de base, c’est que plus la corde est courte, plus la note sera aigue…

Et comment peut-on réduire la longueur de la corde ? en appuyant un doigt sur la touche juste derrière une frette (cette frette deviendra en fait, une sorte de sillet « intermédiaire »…)

Et pour savoir sur quelle case appuyer, vous n’avez plus qu’à apprendre comment lire une tablature…

 

Accessoires

On peut très bien faire de la musique avec juste une guitare, mais il existe de petits accessoires qui permettent de varier un peu le rendu sonore.

  • Pour gratter les cordes, il existe le « médiator » : petite pièce de plastique triangulaire (mais, il en existe aussi en os, en bois,…) qu’on tient entre 2 doigts qui donne une attaque franche.
     
  • On peut utiliser aussi des « onglets », que l’on utilise pour le jeu aux doigts et qui remplacent les ongles. Parfois, certains utilisent un onglet de pouce comme un médiator (ça permet de liberer les autres doigts pour faire du Picking)
     
  • Le « Bottleneck » littéralement « goulot de bouteille » ; il donne un effet « slide » caractéristique.
     
  • La « sangle » pour jouer debout…(sur les électriques, on y ajoute des « strap locks » qui est une sorte de système de sécurité pour éviter que la sangle ne se détache)
     
  • Le « capodastre » est une sorte de pince que l’on déplace sur le manche pour changer la tonalité de certains morceaux en gardant les mêmes positions d’accords (principalement utilisé par les guitaristes/chanteurs).
     
  • Le « micro rosace », c’est un micro nomade pour brancher une guitare acoustique
     
  • La « sourdine » bouche la rosace pour atténuer le son et éviter des problèmes de larsen sur scène (assez rare)

Il existe d’autres accessoires : l’accordeur (pour s’accorder), le métronome (qui indique les battements de temps), etc.

Commentaires