Vous débutez ? Ne manquez pas nos cours de guitare pour débutant exclusifs !
RSS T4A Pinterest T4A Youtube T4A Twitter T4A Facebook T4A Google+

Les enchainements d'accords

Besoin d'aide à propos de ce cours de guitare ?Aide
Sauvergarder ce coursSauvegarder
Un cours de guitare dans lequel nous allons apprendre à enchainer les accords correctement. Tout les débutants doivent faire un arrêt par ici avant d'attaquer leur premier morceau.

Prérequis pour ce cours : Apprendre à lire et jouer les accords à la guitare,
Travailler ce cours : Exercices : Les enchainements d'accords ouverts,




Vous aimez ? Abonnez-vous sur notre chaine YouTube !

Dans le cours d’aujourd’hui nous allons voir comment travailler les enchainements d’accords, puisque ça représente généralement une difficulté non négligeable pour les débutants. De plus c’est difficile de jouer des morceaux complets, même des morceaux pour débutants, sans être un minimum à l’aise dans cette discipline.

Nous allons décomposer ça en trois parties. La première nous apprendra les bases nécessaires pour travailler les enchainements d’accords correctement. Dans la deuxième nous y apprendrons deux astuces à connaitre absolument pour tout guitariste qui se respecte, à savoir les doigts pivots et l’anticipation. Et pour finir, nous avons une troisième partie qui donnera quelques pistes pour travailler une grille d’accords complète correctement. 

Les bases des enchainements

La répétition

La clé pour apprendre à enchainer les accords, et pour apprendre beaucoup de chose à la guitare, c’est la répétition. Le fait de répéter encore et encore un même mouvement déclenche un mécanisme qui se nomme « la mémoire musculaire » et qui nous permettra de reproduire ce même mouvement avec plus de facilité par la suite, de façon quasiment automatique. Pour faire court, on veut développer des automatismes, des réflexes, de la même façon qu’on a appris à écrire, à faire ses lacets etc

Le problème avec la mémoire musculaire, c’est qu’il faut répéter le bon mouvement. Répéter un mauvais mouvement est TRES néfaste, puisque ça ralentira votre apprentissage. Il vaut donc mieux ne pas travailler du tout que travailler mal.

Evidemment, vous êtes débutants, et vous ne connaissez peut être (sans doute) pas encore le bon mouvement à faire, et c’est ce que nous allons voir. Inutile de préciser que ça sera beaucoup plus clair si vous regardez la vidéo, puisque vous verrez ce qu’il faut faire. Pour l’exemple vidéo nous utiliserons deux accords, Em et C, dont voici les diagrammes :

Diagramme de mi mineurDiagramme de do majeur

Attention, n’essayez pas d’enchainer des accords si vous ne les connaissez pas déjà. Apprenez les d’abord correctement (voir ce cours) avant d’essayer de les enchainer.

Le bon mouvement

Maintenant voyons les conseils de base pour décortiquer le bon mouvement :

  • Allez y lentement et soyez concentrés sur votre main gauche. Si vous allez trop vite et que vous ratez votre coup, vous perdez votre temps. Vous n’êtes pas pressé, alors ne grillez pas les étapes.
  • On essaye de repérer le mouvement de chaque doigt avant de se lancer. Si vous arrivez à visualiser la « trajectoire » de chacun de vos doigts, vous vous en sortirez beaucoup mieux. Ne bougez pas un doigt si vous ne savez pas où il doit aller.
  • Le but du jeu c’est d’économiser au maximum le mouvement. On évite donc tout mouvement inutile, et on essaye de prendre le trajet le plus court.
  • Pour nous aider à économiser le mouvement et à gagner en vitesse plus tard, il faut essayer de ne pas trop lever les doigts. Décollez les juste ce qu’il faut pour ne pas raccrocher les cordes, mais pas plus !
  • Toujours dans le but d’atteindre un mouvement « parfait », il faut essayer de bouger tous les doigts en même temps. Déplacer trois doigts en même temps sera forcément plus rapide que de les déplacer les uns après les autres.

Evidemment, tout cela c’est le but à atteindre, et en tant que débutant il y a de fortes chances pour que vous n’y arriviez pas du premier coup. C’est normal, ça vous demandera beaucoup d’entrainement, donc lisez la suite pour avoir quelques exercices à faire pour améliorer tout ça.

Travailler les accords séparément

Premièrement, l’exercice pour travailler les accords séparément avec les « doigts en l’air » vu dans le cours sur les accords ne peut que vous aider.

Ensuite il y a fort à parier que vous aurez du mal à bouger tous les doigts en même temps. Et généralement, c’est l’annulaire ou le petit doigt (des doigts « faibles » donc) qui sont à la traine. Commencez donc par vous concentrer vraiment beaucoup sur le doigt flemmard, en essayant de toutes vos forces de le faire bouger en même temps que les autres.

Si vraiment, malgré tous vos efforts vous n’arrivez pas à discipliner le flemmard, inversez la tendance : décomposez le changement d’accord en commençant par le doigt le plus faible. Vous aurez plus de facilité à rattraper un éventuel retard avec un doigt fort qu’avec un doigt faible. Donc inversez la tendance, et faites marcher cet annulaire/petit-doigt !

Economie de mouvement

Un dernier point à noter s’adressant à ceux qui font leurs accords sans poser tous les doigts en même temps. Il faut faire très attention à l’économie de mouvement. Si vous n’arrivez pas encore à poser tous les doigts en même temps ce n’est pas dramatique, ça viendra, mais faites quand même attention à l’économie de mouvement. Regardez la vidéo pour de plus amples explications.

Résumons un peu tout ça en quelques mots avant de passer à la suite : on se concentre, on économise le mouvement et on essaye de bouger tous les doigts en même temps.

Comment travailler les changements d'accords

Maintenant que nous avons vu comment faire un changement d’accords correct, voyons comment nous allons travailler tout ça. La réponse est simple : on choisit deux accords, on s’entraine quelques minutes (minimum 2-3 minutes, maximum … autant que vous voulez !), et on répète ça tous les jours. Au bout de quelques semaines, vous aurez répété le même mouvement des milliers de fois, et vous le connaitrez ainsi par cœur ! Ensuite (ou en même temps), vous pourrez passer à d’autres couples d’accords, voir essayer d’enchainer trois accords à la suite, ou plus !

Le problème, c’est qu’il existe une quantité virtuellement infinie d’accords à la guitare. Devrait-on travailler toutes les combinaisons possibles ? En théorie, ce serait parfait. Dans la pratique, c’est juste impossible. Néanmoins rassurez-vous, si vous travaillez (par exemple) l’enchainement du do majeur au mi mineur, tous les futurs enchainements vers un do majeur seront plus faciles. D’une part parce que vous maitriserez de plus en plus votre do majeur à force de le jouer (en supposant évidemment que vous le travaillez correctement), et d’autre part parce que le travail des enchainements d’accords développe votre dextérité d’une manière générale, ce qui ne peut être qu’un plus !

Et donc concrètement, quels accords choisir pour travailler ? Et bien c’est à vous de voir. Vous pouvez prendre les accords d’un morceau que vous aimez, vous pouvez prendre tous les accords ouverts, ou que les majeurs, ou tous les accords utilisant le petit doigt. Bref choisissez des accords de façons plus ou moins arbitraire et travaillez les suivant vos besoins !

Astuces pour enchainer les accords

Dans cette deuxième partie nous allons voir deux astuces essentielles pour enchainer correctement les accords : les doigts pivots et l’anticipation.Certains d’entre vous vont sans doute voir ça d’un mauvais œil, comme une forme de tricherie, mais ne vous y trompez pas : tout le monde utilise ces astuces, et vous n’y couperez pas si vous voulez devenir un guitariste accompli. Alors hop, au boulot !

Les doigts pivots

Commençons par les doigts pivots, et observons ces deux diagrammes d’accords de G et D pour voir tout de suite un exemple concret : 

Diagramme ré majeurDiagramme sol majeur

(vous noterez que j’ai utilisé la position de sol majeur utilisant quatre doigts, chose indispensable pour cet exercice)

Si nous regardons l’ensemble des doigts à poser pour ces deux accords, nous avons :

Ré majeur : index sur la corde 3, case 2 ; annulaire sur la corde 2, case 3 ; majeur sur la corde 1, case 2

Sol majeur : majeur sur la corde 6, case 3 ; index sur la corde 5, case 2 ; annulaire sur la corde 2, case 3 ; petit doigt sur la corde 1, case 3.

On constate donc que pour les deux accords, l’annulaire est situé sur la même case de la même corde. On appellera ce doigt un « doigt pivot ». Il est indispensable, lorsqu’on enchainera ces deux accords ou n’importe quel couple d’accords possédant un doigt pivot, de ne surtout pas bouger le doigt pivot. On peut éventuellement décaler légèrement le doigt sur la corde, pour l’éloigner ou le rapprocher de la frette si jamais on a besoin de placer un autre doigt très proche ou de faire un écart conséquent, mais il ne doit en aucun cas se détacher de la corde. Ce doigt pivot vous donnera une grande stabilité, ce qui vous aidera considérablement pour bouger les autres doigts, et de plus le retirer pour le remettre au même endroit serait une pure perte de temps et d’énergie.

Apprenez donc à repérer les doigts pivots, il peut y en avoir plusieurs, donc analysez bien vos diagrammes d’accords avant d’essayer un enchainement. Et dans le cas où vous avez le choix entre plusieurs doigtés pour un accord regardez si l’un des doigtés ne vous permet pas d’avoir un doigt pivot.

L'anticipation

Intéressons-nous maintenant à l’anticipation. C’est une notion un peu plus difficile à expliquer, puisqu’il faudrait un minimum de notions rythmiques, mais je vais essayer de vulgariser tout ça pour les plus débutants d’entre vous.

Tout d’abord à quoi va servir l’anticipation ? Et bien c’est simple, nous pouvons travailler nos enchainements d’accords avec toutes les astuces indiquées plus haut, et ce pendant des années, nous aurons toujours une limite de vitesse que nous ne pourrons pas dépasser. On finira fatalement par tomber sur un morceau qui nécessite des changements d’accords trop rapides pour nous, où tout simplement des changements d’accords trop complexe, même à vitesse lente. Nous allons donc tricher un peu pour faciliter ces changements d’accords.

Généralement, quand on joue un morceau avec plusieurs accords, nous allons jouer une rythmique sur chacun de ces accords, parfois la même, ou parfois différente. Cette rythmique est constituée à la main droite de coups vers le bas, et de coups vers le haut. Arrivé à la fin de la rythmique, on doit changer d’accord, et nous avons donc un laps de temps plus ou moins bref entre le dernier coup de la main droite pour le premier accord et le premier coup de la main droite pour l’accord suivant, pendant lequel nous devons changer d’accord.

Nous allons donc nous donner plus de temps pour changer d’accord, en jouant le dernier coup de la rythmique « à vide », c’est-à-dire en retirant les doigts de la main gauche pour ne plus former d’accord. Les cordes grattées à vide peuvent sonner faux, mais si on n’accentue pas le coup en question, ça passera inaperçu grâce à tous les autres coups ou nous avons joué l’accord.

Attention cependant, il faut que les deux mains soient bien synchronisées. Si on lève les doigts trop tôt, on aura trop de coups joués à vide, et si on lève les doigts trop tard, on ne gagnera pas assez de temps. De plus, il faut impérativement que les doigts soient appuyés, ou levés. Il ne faut pas qu’un coup soit gratté avec les doigts à moitié appuyés, ce qui résulterait en un bloqué de corde qui n’est pas très agréable.

Dernière chose importante : on lève les doigts plus tôt, pour nous donner plus de temps pour changer d’accord. Si vous ne profitez pas de ce moment pour déplacer vos doigts vers la nouvelle position, tout ce travail sera inutile. Et afin de rester bien propre et de ne pas gratter des cordes à moitié bloquées, il vous faudra placer vos doigts « en l’air », comme dans l’exercice du cours sur les accords pour débutants.

Pour travailler tout ça, il faut décomposer le mouvement très lentement. Prenez deux accords de votre choix (sur lesquels vous vous êtes déjà entrainé) et appliquez la suite de mouvements suivante, sans chercher à aller vite ou être régulier au début :

  • On joue un coup vers le bas sur le premier accord
  • On retire les doigts et on joue un coup vers le haut
  • On profite de ce moment pour placer nos doigts en l’air pour l’accord suivant
  • On pose les doigts en jouant un coup vers le bas sur le deuxième accord
  • On répète, encore et encore

Veillez vraiment à être propre, synchronisé, et une fois que vous êtes à l’aise vous pourrez accélérer progressivement et être de plus en plus régulier. Une fois ce travail fait, il ne vous restera plus qu’à l’incorporer dans une rythmique complète.

Bien évidemment, cette astuce de l’anticipation ne remplace pas le travail vu dans la première partie. Il est juste là pour vous aider à aller un peu plus loin dans vos capacités.

Comment travailler une grille d’accords

Dans cette partie nous allons analyser une grille d’accords afin de savoir par quel bout la prendre (ou l’apprendre). Cette grille est assez basique, et inspirée de Knockin’ on Heaven’s Door, et contient les accords G D Am C. Je ne rappelle pas les diagrammes de ces accords ici, puisque ça ne sert à rien d’aller plus loin si vous ne les connaissez pas encore !

Jouer sans rythme

La première des choses à faire, c’est de jouer la grille complètement, une fois, très lentement, sans rythme ni régularité, juste pour voir tous les accords auxquels nous allons être confrontés. On commence tout de suite à analyser les changements d’accords, repérer les plus difficiles, trouver les doigts pivots, et on n’oublie pas d’enchainer le dernier accord avec le premier ! Souvent les débutants ont tendance à s’arrêter à la fin de la grille, mais il ne faut pas oublier que si vous voulez jouer le morceau complet, vous allez devoir enchainer la grille plusieurs fois, sans trou.

Une fois la grille « déchiffrée », on travaille les enchainements d’accords en les prenant par deux, et en commençant par les plus durs. Ce sont les changements d’accords les plus difficiles qui vont vous ralentir et vous empêcher de jouer le morceau à la bonne vitesse, donc il faut les travailler en priorité.

Rejouer la grille avec un rythme basique

Une fois que les enchainements d’accords ont été travaillés chacun de leur côté, et qu’on s’en sort plutôt bien, on va rejouer la grille complète mais avec un rythme dorénavant. Cependant on va commencer très simple, on se contente de jouer quatre coups vers le bas à la main droite sur chaque accord, en restant régulier. Le but n’est pas d’aller vite, ni de faire une super rythmique, c’est juste d’être capable d’enchainer toute la grille à la même vitesse, sans ralentir, sans temps mort, sans se tromper. Si vous n’y arrivez pas encore, retournez travailler les enchainements d’accords séparément.

Vous pouvez également commencer à travailler l’anticipation à cette étape, si vous pensez que vous en aurez besoin : au lieu de jouer quatre coups vers le bas normalement sur les enchainements difficiles, jouez en trois sur l’accord, et le dernier à vide. N’oubliez pas de veillez à la propreté et la synchronisation des deux mains, c’est vital pour un résultat agréable à l’oreille.

Accélérer progressivement

Continuez de vous entrainer sans rythme, encore et encore et encore, veillez à rester régulier, et commencez à accélérer progressivement. Si vous n’arrivez pas à jouer la grille avec « seulement » quatre coups vers le bas à la main droite, vous n’y arriverez pas avec une rythmique plus complexe.

Une fois que vous êtes à l’aise avec la grille complète, ajoutez la vraie rythmique à la main droite. Rien ne vous empêche d’ajouter la rythmique plus tôt (en jouant plus lentement par exemple), mais faites très attention à ce que le travail de la main droite ne vienne pas freiner le travail de la main gauche. Ne soyez donc pas trop pressé de faire des rythmiques complexes.

Voilà à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur la façon correcte de travailler une grille d’accords. Ne brulez pas les étapes, si à un quelconque moment vous perdez en régularité, ou en propreté, revenez en arrière, ralentissez à nouveau ou retravaillez les étapes précédentes. Toutes ces étapes doivent également être retravaillées tous les jours, au moins au début. Ne négligez pas le travail des premières étapes.

Appliquez toute cette méthode sur des grilles simples, qui vous plaisent, et travaillez une grille d’accords pendant plusieurs semaines. N’espérez pas y arriver en deux jours. Dans quelques mois/années peut être !

Commentaires